-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » Autres radios culturelles » BBC Radio 3 & Radio 4

Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

BBC Radio 3 & Radio 4    Page 37 sur 38

Bas de page ↓   

361
Répondre en citant  
Il fallait y penser et c'est une réussite complète : The Cherry Orchard @AnyaRanevskya - le Lun 19 Nov 2018, 12:01

Pardon pour mon enthousiasme, mais c'est génial : quatre semaines avant la diffusion de la dramatique "La Cerisaie" de Tchekhov (cf. The Cherry Orchard), la production de la BBC a créé un compte Twitter au nom d'un des personnages, Anya Ranevskya, et a publié un tweet quotidien avec photos d'époque où sont retracés son voyage et son séjour à Paris (évoqués dans l'acte 1 de la pièce qui commence au retour des protagonistes).

Toutes les semaines un récapitulatif des tweets est lu (sur une musique originale/un sound design) avec un immense brio par le personnage Anya Ranevskya.

The Cherry Orchard
@AnyaRanevskya

Secret #diary Anya Ranevskya, aged 17. Cherry Orchard Estate, Russia 1903. Supports @bbcradio3 / @PalimpsestTweet prod of #Chekhov play 18th Nov ‘18 7.30pm
Paris/Russia.
bbc.co.uk/programmes/m00…
Inscrit en septembre 2018


On peut, pour ajouter au plaisir, demander à Microsoft de traduire les Tweets en français, ce qui donne des choses vraiment très drôles (cf. exemples plus bas).

Alors France Culture ? Vous en parlerez dans vos "réunions sur les podcasts" ?



The Cherry Orchard
‏ @AnyaRanevskya
13 oct.

Saturday April 4th 1903. Vladimir. Packing for Paris. Mamma in a dreadful way and I’m going to bring her home. Her fancy man has deserted her. I wish I could go alone but Gayev says I am too young so weird Charlotte has to chaperone me. At least she speaks French (more than I do)

À l'origine en anglais, traduit par Microsoft

Samedi 4 avril 1903. Vladimir. Emballage pour Paris. Maman d'une manière épouvantable et je vais la ramener à la maison. Son homme de fantaisie l'a abandonnée. Je voudrais pouvoir y aller seul, mais Gayev dit que je suis trop jeune si bizarre Charlotte doit me chaperon. Au moins elle parle français (plus que je do)

The Cherry Orchard
‏ @AnyaRanevskya
14 oct.

Sunday April 5th 1903. Train hot & stuffy. Charlotte dribbled on  my shoulder in her sleep.  Insists on entertaining me with her German card tricks. Why she brought her ridiculous dog with her escapes me. Papers checked this morning but we sailed through once I bribed the guards.
À l'origine en anglais, traduit par Microsoft

Dimanche 5 avril 1903. Train chaud & étouffant. Charlotte a dribblé sur mon épaule dans son sommeil.  Il insiste pour me divertir avec ses tours de cartes allemandes. Pourquoi elle a emmené son chien ridicule avec elle m'échappe. Les papiers ont été vérifiés ce matin, mais on a navigué une fois que j'ai soudoyé les gardes.

The Cherry Orchard
‏ @AnyaRanevskya
26 oct.

Friday April 17th 1903. I made stock with last night’s bones. Mamma complained about the smell but I told her we must eke out our scant means the best way we can. She laughed and kissed me on the forehead before floating off.
À l'origine en anglais, traduit par Microsoft

Vendredi 17 avril 1903. J'ai fait des actions avec Bones Last Nights. Mamma s'est plaint de l'odeur, mais je lui ai dit que nous devons survivre à nos maigres moyens de la meilleure façon que nous pouvons. Elle riait et m'embrassa sur le front avant de flotter.

The Cherry Orchard
‏ @AnyaRanevskya
16 nov.

Friday May 8th, 1903. Papers full of news Paul Gaugin has died in Tahiti of an ‘accidental’ overdose.....The local priest said he was “an obscene character, an enemy of God and all that is decent”. But Gaugin abandoned everything that was artificial and conventional. I liked him.
À l'origine en anglais, traduit par Microsoft

Vendredi 8 mai, 1903. Les journaux pleins de nouvelles Paul Jaugen est mort à Tahiti d'un «accidentel» surdose..... Le prêtre local a dit qu'il était "un caractère obscène, un ennemi de Dieu et tout ce qui est décent". Mais le jaugeage a abandonné tout ce qui était artificiel et conventionnel. Je l'aimais bien.

*****************
Rappel L'ensemble des contributions hebdomadaires au forum ''Autres radios culturelles'' Semaine 46, du lundi 12 11 au dimanche 18 11 2018

Voir le profil de l'utilisateur

362
Répondre en citant  
Ray Bradbury & Berthe Morisot - le Sam 24 Nov 2018, 18:43

La BBC a aussi sa chaîne d'archives, c'est BBC 4 Extra. "Petit" défaut déjà signalé : les émissions ne sont pas téléchargeables et ces rediffusions ne sont en ligne que quatre semaines. On se réjouit pour nos amis étrangers qui ont accès à l'écoute en ligne d'émissions de Radio France pendant plusieurs années et qui peuvent les télécharger durant un an !

Aussi, pour profiter d'une écoute de la BBC en différé, faut-il s'équiper d'un logiciel d'enregistrement adéquat. Pour les amateurs, rien de plus simple, mais l'enregistrement se faisant en temps réel, cela exige une surveillance, voire un traitement de son adéquat. Quoi qu'il en soit, et pour faire un parallèle avec Radio France en matière de nature d'émissions, voici une série de cinq numéros d'une mise en ondes de la correspondance de Berthe Morisot, datant de 2001 et rediffusée en septembre (disponible sur demande en courrier privé) : The life of female impressionist painter Berthe Morisot*. Very entertaining indeed! N'est-il pas possible pour FC de faire une adaptation de cette correspondance... française ?

Dix ans plus tôt, en 1991, une série de 4 fois trente minutes (huit récits) était réalisée sur des textes de Ray Bradbury tirés de Golden Apples of the Sun. Elle a été rediffusée en août et c'est un véritable régal. Le second récit du premier numéro The Golden Apples of the Sun & Hail and Farewell** conte la vie d'un garçon dont l'apparence physique est restée bloquée sur l'âge de 12 ans et qui a 43 ans. Son but, faire du bien aux gens qui n'ont pas pas d'enfant en se faisant adopter, tout en étant obligé de quitter sa famille d'accueil tous les trois ans pour ne pas éveiller les soupçons sur son étrange état. La science-fiction, pas trop le genre de FC depuis plusieurs années.

* Jane Beeson's five-part series looking at the female impressionist painter Berthe Morisot through her correspondence with her mother and sister.

** From Ray Bradbury's collection of sci-fi short-stories: a tale about a voyage to the sun - and a young boy whose real age is a mystery...

Voir le profil de l'utilisateur

363
Répondre en citant  
''Hypatia: The Murdered Mathematician'' - le Jeu 06 Déc 2018, 15:26

Hypatie d'Alexandrie, lumineuse philosophe astronome, voici pour qui n'aurait pas le temps d'écouter la fort intéressante évocation dans la série Science Stories de Hypatia: The Murdered Mathematician 4 Jul 2018.

Une émission davantage tournée vers la vie (plutôt imaginée) que vers l’œuvre (inconnue). La présentatrice Naomi Alderman fait un exposé stimulant de la vie du personnage et convoque deux invitées pour en parler : Natalie Haynes et la sommité déjà présentée dans ce fil, l'helléniste Edith Hall. L'accompagnement sonore est constitué de musique de la Grèce ancienne.

Il est beaucoup question de populace en colère ("angry mob") dans ce numéro, d'ignorance, de médiocrité et de jalousie qui mènent au meurtre de cette savante astronome (sans doute arrogante  et membre de l'élite aux yeux de ses meurtriers), femme de culture, fille d'un lettré, conseillère du préfet de la ville.

Edith Hall rappelle l'origine du mot ostracisme : du grec ostrakon, morceau de poterie ou coquille d'huître sur lequel on inscrivait son vote. A Athènes, dans la Grèce Antique, l'ostracisme est le bannissement d'une personne de la cité par décision de l'assemblée publique. [Hypathie aurait été tuée et démembrée à l'aide de ces coquilles d'huîtres/oysters].

* Naomi Alderman's tale is a murder mystery, the story of Hypatia, the mathematician murdered by a mob in the learned city of Alexandria, around the year 415 CE. Hypatia was a communicator of science, tackling difficult maths and teaching it to her students. This was incredibly important work. It was enough, at the time, to make her Alexandria's pre-eminent mathematician, and probably therefore the leading mathematician in the world.
And there's historical evidence that Hypatia made some discoveries and innovations of her own. She invented a new and more efficient method of long division. In a time before electronic calculators, the actual business of doing sums was an arduous part of engineering or astronomy, and any improvement in efficiency was very welcome.
All quite innocent science, so why did Hypatia end up being murdered by a mob? Natalie Haynes presenter of "Natalie Haynes Stands Up For The Classics" tells the inside story to Naomi Alderman. And Professor Edith Hall discusses Hypatia's legacy.


** Où l'on retrouve Michael Lonsdale :
Hypatie d’Alexandrie est le personnage central du film Agora, réalisé par le metteur en scène Alejandro Amenábar. Elle est incarnée par l’actrice Rachel Weicz. Son père Théon est joué par Michael Lonsdale. Le film reprend plusieurs faits de cette époque troublée rapportés par des historiens tels que Socrate le Scholastique (et d’autres sources). L’ensemble des scènes se déroulent au sein des édifices prestigieux comme la Grande bibliothèque d’Alexandrie et les temples environnants marqués par la culture gréco-égyptienne. L’Alexandrie du Ve siècle est dépeinte comme un grand centre culturel (et cultuel) de plus en plus divisé et au bord de l’effondrement. À noter que dans le film, Hypatie réhabilite le modèle héliocentrique proposé par Aristarque de Samos plusieurs siècles auparavant.

*****************

Rappel, l'ensemble des contributions hebdomadaires au forum ''Autres radios culturelles'' :
Semaine 48, du lundi 26 11 au dimanche 02 12 2018

Voir le profil de l'utilisateur

364
Répondre en citant  
Secret Admirers - le Ven 07 Déc 2018, 13:59

On  ne risque pas de trouver un titre d'émission pareil à France Culture : "Secret Admirers", une série de cinq émissions (BBC 3 The Essay) commencée le 16 avril de cette année.

Un classique qui prend ici la forme d'une confession : comment tel ou tel compositeur a été découvert par un présentateur de BBC 3 et quelle influence musicale ou personnelle il a eu sur sa vie. Rappelle l'excellente émission hebdomadaire "Private Passions".

J'ai particulièrement apprécié le numéro d'Andrew McGregor on Thomas Tallis : Radio 3 presenter Andrew McGregor reflects on the powerful Lamentations of English composer Thomas Tallis and their special place in his life.

Autres numéros :

Penny Gore on Leos Janacek
Radio 3 presenter Penny Gore celebrates a composer particularly important to her: the Moravian Leos Janacek, whose music is shot through with the uncertainties of life.

Tom McKinney on Olivier Messiaen
Radio 3 presenter Tom McKinney celebrates the birdsong-inspired music of the twentieth-century French composer Olivier Messiaen and its special place in his life.

Kathryn Tickell on Percy Grainger
Radio 3 presenter Kathryn Tickell celebrates a composer whose music is particularly important to her: the Australian-American folksong fanatic Percy Grainger.

Kate Molleson on Eliane Radigue
Radio 3 presenter Kate Molleson celebrates a composer whose music is particularly important to her: the Frenchwoman Eliane Radigue, whose calm and long-form sense of perspective Kate finds inspirational.

Voir le profil de l'utilisateur

365
Répondre en citant  
Living With The Gods, Neil MacGregor - le Sam 08 Déc 2018, 17:29

Living With The GodsThe Beginnings of Belief Mon 23 Oct 2017.

Trente émissions de 15 minutes, reprises en cette fin d'année par six numéros "Omnibus" de cinq épisodes. Producer Paul Kobrak. The series is produced in partnership with the British Museum.

Trente documentaires d'histoire, d'archéologie, d'anthropologie et de religion par Neil MacGregor, ancien directeur du British Museum. Instructive au possible, radiophoniquement parfaite, la série est un modèle du genre avec ses enregistrements sur le terrain, ses extraits d'entretiens, ses descriptions d'objets et de lieux et le fil conducteur tenu par un grand savant.

Comme le dit une des rubriques de ce forum : "Pourquoi encore écouter France Culture ?"

Le deuxième numéro qui a traité du feu gardé par les vestales romaines et du zoroastrisme s'achève par une évocation de 'la Flamme de la Nation', the Flame of the Nation, constantly burning beneath the Arc de Triomphe in Paris. [depuis 1923, rallumée chaque soir à 18h30]

Les illustrations des trois premières émissions :



The Lion Man



Monnaie romaine



The river Ganges

Voir le profil de l'utilisateur

366
Répondre en citant  
''The Tyranny of Story'' - le Sam 15 Déc 2018, 12:46

Comme ceci est alléchant !

The Tyranny of Story Mon 20 Aug 2018 11:00 (& 08 12 2018)


  • 1.
    The journalist John Harris examines the potency of narrative, both in the stories that define us as individuals and in those that shape our understanding of the public domain.
    Story is ubiquitous - and not simply in the realm of literature and entertainment. From television and advertising to religion, science, business and politics, narratives shape our world. They make connections, explain cause and effect and infer meaning. More than that - stories bewitch us. And recent political events have demonstrated quite how potent they can be.
    In this first episode, with the help of psychologist Drew Westen (author of The Political Brain) and Ed Woodcock (Director of Narrative at creative agency Aesop), John deconstructs the stories deeply woven into the two most successful slogans of recent times - Take Back Control and Make America Great Again. He asks neuroscientist Tali Sharot about how our brains are pre-disposed to respond to story, and talks about nostalgia, master narratives and narrative ecologies with Yiannis Gabriel who studies organisational storytelling. John also visits the Brian Haw collection at the Museum of London to see how counter-narratives can become mainstream, and hears from podcaster Chrystal Genesis about the need to allow different voices the opportunity to challenge the prevailing stories of our times.

  • 2.
    In this episode, John reflects on how our understanding of ourselves - and the idea of the self - is shaped by story. He hears from people who are compelled to convey persuasive stories of their lives, for example at the Job Centre, as well as researcher Lynne Friedli who challenges the heroic qualities required by such accounts. John also talks to a therapist who works with narrative Suzanne Elliot, behavioural psychologist Nick Chater who believes we are all brilliant re-inventers of ourselves from one minute to the next, and philosopher Galen Strawson who challenges whether we actually do - or even should - think of ourselves in terms of narrative.

  • 3.
    In this episode, we hear from Yarden Katz of Harvard Medical School, theologian Robert Beckford, neuroscientist Tali Sharot, medical humanities researcher Angela Woods, the writer Bernardine Evaristo and psychotherapist Arabella Kurtz.

Voir le profil de l'utilisateur

367
Répondre en citant  
La Superbe, par François Couperin + Marin Marais, Jean‐Philippe Rameau et Jean-Fery Rebel - le Mar 18 Déc 2018, 12:50

Dans le cadre de Early Music Late, un numéro anniversaire (de François Couperin) rallongé de 30 minutes : Gli Incogniti (direction Amandine Beyer).

Un très beau concert, encore une semaine en écoute en ligne. Merci Simon Heighes (présentateur). L'image (musicale) de la France n'est pas dégradée à l'étranger...

Gli Incogniti perform music by Francois Couperin including his tributes to fellow composers "L'Apothéose de Lully" and "L'Apothéose de Corelli", alongside music by Marin Marais and Jean-Fery Rebel. Simon Heighes introduces highlights of this concert recorded at the Pau Casals International Music Festival in the Spanish town of El Vendrell, birthplace of the cellist Pablo Casals.

Voir le profil de l'utilisateur

368
Répondre en citant  
''Love came down at Christmas'', contemporary Christmas carols - le Mar 25 Déc 2018, 12:46

Un concert de très haut niveau tant par l'interprétation des BBC Singers sous la direction de Peter Foggitt que par la qualité des pièces interprétées. Ian Kelly annonce les pièces et donne la parole à des compositeurs présents dans la salle. Parmi les nombreuses manifestations musicales de saison proposées par la BBC, celle-ci vaut définitivement le détour : Radio 3 in Concert Love came down at Christmas *



* Recorded at St. Paul's Church, Knightsbridge, the BBC Singers and conductor Peter Foggitt perform their annual selection of contemporary Christmas carols, with organist Stephen Farr.
Alec REDSHAW: I sing of a maiden
Richard LLOYD: Love came down at Christmas
Cecilia MCDOWALL: Of a Rose
Thomas HYDE: Sweet was the song
Anthony PICCOLO: I look from afar
Philip MOORE: Lo, that is a marvellous change
Judith BINGHAM: Annunciation IV - Meine Seel’ Erhebt den Herren
Giles SWAYNE: O magnum mysterium
Kenneth LEIGHTON: The Christ-child lay
Raymond YIU: We saw thee
Malcolm ARCHER: The Linden Tree Carol
Judith BINGHAM: The Three Angels: III. Gabriel
Peter LEECH: Adam lay Ybounden
Richard Rodney BENNETT: Puer nobis
Peter FOGGITT: Ignis amoris

BBC Singers
Stephen Farr - organ
Peter Foggitt - conductor


Voir le profil de l'utilisateur

369
Répondre en citant  
Clive Oppenheimer, volcanologue - le Ven 28 Déc 2018, 09:37

Un numéro instructif et inspirant de The Life Scientific sur BBC 4 : Clive Oppenheimer on the volcanic offerings of our angry earth le 11 décembre 2018. Ne cherchez pas d'équivalent sur France Culture, il n'y en a pas. C'est pourquoi le logiciel DeepL vous donne une idée (seulement une idée, car la traduction a des failles, voir l'original) de ce qui se fait outre-Manche dans un domaine qui n'intéresse pas la direction de France Culture obsédée qu'elle est, jour après jour, par la sociologie.

C'est un réel plaisir d'entendre Clive Oppenheimer revenir sur le mythique couple de volcanologues français, Maurice (1946-1991) et Katia Krafft (1942-1991), hélas surpris par une éruption qui leur fut fatale. Voir aussi Un séisme à France Culture.

DeepL translator "Clive Oppenheimer a, plus d'une fois, été menacé avec des armes à feu (une première scientifique ?). Il a esquivé et esquivé des bombes de lave et il a risqué la mort instantanée dans des éruptions explosives et brûlantes.
Il étudie les volcans, science qui, par nécessité, nécessite sa présence aux points chauds volcaniques du monde. C'est au bord d'un cratère de lave bouillonnant sur l'un des volcans les plus actifs de la planète, le mont Erebus en Antarctique, qu'il a rencontré le cinéaste et documentariste Werner Herzog. Ils sont devenus amis et ont fait un film sur les volcans ensemble. Clive, qui est professeur de volcanologie à l'Université de Cambridge, dit que les universitaires et les cinéastes de Jim partagent les mêmes compétences complémentaires : recherche approfondie, enregistrement de l'emplacement de la nappe et une familiarité avec le rejet comme 9 sur 10 propositions de films (ou demandes de subvention) sont refusées !
En plus d'une fascination médico-légale pour l'impact dramatique du volcanisme ancien et moderne sur le paysage, Clive explique comment de multiples disciplines scientifiques sont maintenant nécessaires pour comprendre les impacts historiques, archéologiques, climatologiques et environnementaux complexes des éruptions volcaniques de la Terre. Il se lance dans l'amère querelle académique sur ce qu'il a fait pour les dinosaures il y a 65 millions d'années : météorite ou volcanisme ? Et il détaille l'importance de l'éruption du mont Pinatubo en 1991 aux Philippines pour une meilleure compréhension du changement climatique anthropique
".



Clive Oppenheimer has, more than once, been threatened with guns (a Life Scientific first?). He's dodged and ducked lava bombs and he's risked instant death in scorching and explosive eruptions.
He studies volcanoes; science that by necessity, requires his presence at the volcanic hotspots of the world. It was at the lip of a bubbling lava crater on one of the earth's most active volcanoes, Mount Erebus in Antarctica, that he met the film and documentary maker Werner Herzog. The two became friends and went on to make a volcano movie together. Clive, who's Professor of Volcanology at the University of Cambridge, tells Jim academics and film makers share the same complementary skill set: thorough research, slick location recording and a familiarity with rejection as 9 out of 10 film pitches (or grant proposals) are turned down!
As well as a forensic fascination with the dramatic impact of ancient and modern volcanism on the landscape, Clive discusses how multiple scientific disciplines are now needed to understand the complex historical, archaeological, climatological and environmental impacts of the earth's volcanic eruptions. He wades into the bitter academic row about what did it for the dinosaurs 65 million years ago: meteorite or volcanism? And he details the importance of Mount Pinatubo's 1991 eruption in the Philippines for our deeper understanding of anthropogenic climate change.
Producer: Fiona Hill



Voir le profil de l'utilisateur

370
Répondre en citant  
''Walking in the Air'' - le Lun 31 Déc 2018, 13:11

Quel bonheur ! Une rediffusion du 31 décembre 2013 de BBC Radio 4 qui n'a pas pris une ride : About the Boys.

Je rappelle l'existence du logiciel de traduction DeepL à qui ne serait pas familier de l'anglais, pour prendre connaissance du contenu d'une émission documentaire que ni France Culture, ni France Musique, ne seraient capables d'envisager :  un ancien choriste de la Cathédrale de Rochester interroge jeunes garçons, maîtres de chœur,  un spécialiste de l'acoustique et un compositeur de films pour mettre au jour ce que la voix de jeune soprano masculin recèle de particulier qui tient les auditoires en haleine. Il se souvient de sa propre pratique d'il y a 25-30 ans qu'il met en regard avec celle des jeunes d'aujourd'hui.  Instructif, vivant, stimulant.

Vidéo vertigineuse quand on pense à la relation qu'entretient tout être avec ce qu'il a été enfant  : Aled Jones sings with his younger self.  


* From a solo boy chorister singing "Once in Royal David's City" at King's College, Cambridge on Christmas Eve to Aled Jones hitting the Top 10 with "Walking in the Air", the voice of the boy treble has long held a fascination for composers and audiences. But why? Is it because of its impermanence or what it implies about our notions of boyhood? Or is it just the sheer soaring quality?
Christopher Gabbitas knows about being a treble because, as a child, he was a chorister at Rochester Cathedral. He's now a baritone with the world famous a cappella group "The King's Singers", but he remembers his treble days and the repertoire he sang, with great affection. In this programme he asks what it is about the singing voice of a boy which can inspire a range of reactions. And he finds out how different composers through the centuries have used- and continue to gain inspiration from - the treble voice.
Among the people he talks to are his King's Singer colleague, Paul Phoenix, who became famous in the 1970s as the treble soloist for the theme music to the BBC's drama series "Tinker, Tailor, Soldier, Spy".
Christopher also meets academic Martin Ashley to hear how the sound of boys' voices has changed over the decades.
And he eavesdrops on a singing lesson to hear what makes a successful treble sound.
We also hear about the way in which composers in opera have used boy's voices from Handel to Britten and into the present day.
And there's an interview with the film composer Elliot Goldenthal who's used treble voices in his scores for "Alien 3" and "Interview with the Vampire".
Producer: Emma Kingsley





Voir le profil de l'utilisateur

371
Répondre en citant  
Séisme, pas sexisme - le Mer 09 Jan 2019, 14:15

Nous avons des volcans et des tremblements de terre réguliers (cf. mai 2018 Une secousse sismique ressentie à 23 h 36 ou février 2013 Séisme : grosse frayeur dans 40 départements), nous avons le Réseau national de surveillance sismique de Strasbourg qui est une référence mondiale en matière d'observation, mais la volcanologie est ignorée de notre France Culture, radio des savoirs. En revanche, le Royaume-Uni, qui ne semble a priori pas trop concerné, multiplie les émissions sur le sujet. Une radio d'ouverture aux sciences, quoi !

Voir plus haut : Clive Oppenheimer, volcanologue et si l'on explore les plus récentes émissions de The Life Scientific : Hazel Rymer on volcanoes* ainsi que...

Tamsin Mather on what volcanic plumes reveal about our planet ''To volcanologist Tamsin Mather, volcanoes are more than a natural hazard''.

Ceci est fort intéressant (pour les curieux, bien sûr, sinon, il y a toujours socio et fin du monde à volonté sur FC) et mériterait d'être observé par le service programmation de la radio culturelle française pour inspiration.

* Hazel Rymer has journeyed closer to the centre of the earth than most, regularly peering into the turbulent, fiery world than makes up the earth's core. By taking measurements of micro-gravity on, and inside, volcanoes all over the world, she hopes to better understand why they erupt and what happens when they do. Having lost a close colleague to a random volcanic eruption, she appreciates the risks involved and, at the same time, insists that they are no greater than driving on the M25. She talks to Jim Al-Khalili about learning to think like a geologist after studying physics; the joys and frustrations of doing fieldwork on volcanoes; and why she loves gravity meter, G513.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


372
Répondre en citant  
Re: BBC Radio 3 & Radio 4 -

BBC Radio 3 & Radio 4     Page 37 sur 38

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum