-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Au fil de l'écoute

Aller à la page : Précédent  1 ... 39 ... 74, 75, 76

Accueil / France Culture

Au fil de l'écoute    Page 76 sur 76

Bas de page ↓   

751
Répondre en citant  
Progressisme - le Jeu 14 Fév 2019, 18:34

Le néo-libéralisme, c'est ringard. Ce qui est tendance, c'est le progressisme. Ce concept est mis au goût du jour par un autre homme de confiance de Macron, qui se dévoue même jusqu'à démissionner pour écrire un bouquin sur cette idée. Changement de vocable, mais les idées essentielles restent les mêmes : une élite, ou un Lieder, donne le cap, il ne reste plus qu'à faire la pédagogie pour que les masses s'adaptent.

Simple changement de vocabulaire. Mais sans attendre, Brice Couturier s'en fait encore une fois l'apôtre. Sa dernière (ultime ?) intervention sur France Culture (le Tour du monde des idées (!!!)), était consacrée hier mercredi 13/02 au progressisme.

Résumons sa "pensée" (en fait, sa lecture, il l'a juste lu sur Internet) :

- le progrès, universel, n'est pas un mythe, d'ailleurs les chiffres le prouvent, qui ne sauraient mentir [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12014-13.02.2019-ITEMA_21981073-0.mp3" debut="2:42" fin="2:52"] Ah ! les statistiques, qui "ne trompent pas". Surtout dans les sciences humaines et économiques.

- Le progrès vers quel but ? quels critères ? on ne le saura jamais, BC ne s'est jamais posé la question. De toutes façons, ce n'est qu'une idéologie religieuse, il faudrait donc écouter FC le dimanche matin pour savoir vers quels jours radieux s'achemine l'humanité.

- à quoi devons-nous ce progrès ? là, BC fait lire par Florian Delorme son texte (parler 5 mn, c'est déjà un effort immense pour BC. Et déjà lassant pour l'auditeur) : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12014-13.02.2019-ITEMA_21981073-0.mp3" debut="03:00" fin="03:06"]. Aucune réflexion, aucun recul, de BC pour s'interroger sur l'universalité d'une telle philosophie téléologique.

- Pour nous donner le sentiment d'évidence de ce progrès, il suffit d'ailleurs de nous comparer avec le moyen-âge, qu'il connaît bien et nous décrit : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12014-13.02.2019-ITEMA_21981073-0.mp3" debut="03:09" fin="03:27"]. Ah ! les chevaliers en maraude...

Aucune réflexion, aucun regard critique : BC considère que puisque c'est écrit sur Internet, c'est vrai.

Pour donner une idée du néant absolu que représentent les interventions de BC, il suffit de consulter la page internet, vide, de son émission, vide : Les idées de Brice Couturier. BC voulait-il hier postuler au poste maintenant vacant à l'Elysée ? Peut-être. D'ailleurs, il est déjà absent aujourd'hui jeudi 14/02, probablement recruté par l'Elysée : ouf.

On peut par contre lire cette remarque de Georges Duby en conclusion du "Dimanche de Bouvines", mettant en perspective le moyen-âge et le 20°s. Ce texte est cité par P. Boucheron dans l'un de ses cours au Collège de France, probablement repris sur FC. Le moyen-âge dans les ténèbres et l'époque moderne éclairée par les Lumières :
Dieu. Celui des holocaustes et des défilés militaires. Le dieu de l'ordre rétabli. Ce grand cheval blême qui planait sur le champ des morts, un soir, à Brunete, avait autrefois plané sur Bouvines. Il plane aussi sur Guernica, sur Auschwitz, sur Hiroshima, sur Hanoi et sur tous les hôpitaux après toutes les émeutes. Ce dieu-là non plus n'est pas près de mourir. Il reconnaît toujours les siens.

Voir le profil de l'utilisateur

752
Répondre en citant  
''Faut rigoler, faut rigoler'' - le Jeu 14 Fév 2019, 19:54

Chacun fait ce qu'il veut de ses capacités intellectuelles, mais je trouve dommage (c'est une remarque, sans plus) que l'esprit ci-dessus (et dessous) ne nous offre pas autre chose que son dégoût, voire sa haine d'un chroniqueur de FC.

On se souvient des dézingages de Voinchet ou de Richeux (liste non exclusive). C'était amusant et dans la veine de l'esprit français frondeur et railleur. Depuis peu, c'est un certain Bellanger qui en prend pour son grade à travers un traitement humoristique, créatif et récréatif comme on ne l'a jamais vu sur ce forum (cf. le dernier ici). Là, on n'arrive même pas à sourire. Comme l'a écrit quelque part Y114, une bonne séance de méditation (avec Christophe André Smile ?) ne serait pas de trop.

Quoi qu'il en soit :
Lvstvcrv(http://regardfc.forumn.org/t163p740-au-fil-de-l-ecoute#32320) a écrit: (...) une élite, ou un Lieder, donne le cap (...)
Vous saviez donc que Sylvain Fort était un grand critique musical, c'est bien. Pour mémoire voir le 5e § de notre défunt ami Fred de Rouen dans La Brockes Passion de Telemann et son pasticcio. Peut-être que je m'égare, vous ne parliez pas de "Lieder" (Schubert, Schumann, Wolf, etc,) mais de "líder" (maximo ? ça sent son lapsus...).
Résumons sa [celle de Brice Couturier] "pensée" (en fait, sa lecture, il l'a juste lu sur Internet) :

- le progrès, universel, n'est pas un mythe, d'ailleurs les chiffres le prouvent, qui ne sauraient mentir [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12014-13.02.2019-ITEMA_21981073-0.mp3" debut="2:42" fin="2:52"] Ah ! les statistiques, qui "ne trompent pas". Surtout dans les sciences humaines et économiques
Que voulez-vous, Internet n'est qu'un médium, tout le monde passe par là pour s'y informer, ou je me trompe ? Tout dépend des sources que l'on consulte. Ce n'est pas la première fois que je lis la remarque "Il l'a juste lu sur Internet" qui me paraît absurde. N'épiloguons pas.  Enfin, sur le fond, pourquoi ne pas réécouter Steven Pinker sur France Culture ou qui sait (bonnes résolutions d'ouverture vers les radios anglophones en 2019 ?) sur la BBC. Tiens, dans un superbe "après Ted Talk", The Ted Interview: Steven Pinker [Chris Anderson talks to some of the most interesting TED stage speakers: psychologist Steven Pinker on an optimistic future]. Dire "optimistic future", c'est du même effet que montrer un crucifix à un vampire...
- Le progrès vers quel but ? quels critères ? on ne le saura jamais, BC ne s'est jamais posé la question. De toutes façons, ce n'est qu'une idéologie religieuse, il faudrait donc écouter FC le dimanche matin pour savoir vers quels jours radieux s'achemine l'humanité
C'est une bonne question, mais FC ne la pose jamais, sauf une fois par semaine de manière outrancière.

Et que se passe-t-il le dimanche matin ? J'ai du mal à voir le rapport entre "jours radieux" (à propos voir épisode 1 de Radium girls, le second, moins convaincant) et la messe, les réflexions à Talmudiques, la Libre Pensée, la Grande Loge de France ou Chrétiens d'Orient.
Pour donner une idée du néant absolu que représentent les interventions de BC, il suffit de consulter la page internet, vide, de son émission, vide : Les idées de Brice Couturier. BC voulait-il hier postuler au poste maintenant vacant à l'Elysée ? Peut-être. D'ailleurs, il est déjà absent aujourd'hui jeudi 14/02, probablement recruté par l'Elysée : ouf.
??? Vous n'êtes pas gentil et pas très fair-play (on le savait) de choisir un jour où sa chronique n'est pas (encore ?) publiée, vu que toutes ses chroniques sont sur la page de l'émission, voir par exemple, le 12 février 2019, une chronique très pertinente : Contre la "culture de la peur", retrouver le courage d'oser. [Merci d'avoir attiré mon attention sur elle, je vais la partager]. Toutes les chroniques de Brice Couturier sont derrière ce lien Le Tour du monde des idées.

Ça, je garde pour signaler comment on peut déformer une observation. Tiens, Boucheron, ça faisait longtemps...
On peut par contre lire cette remarque de Georges Duby en conclusion du "Dimanche de Bouvines", mettant en perspective le moyen-âge et le 20°s. Ce texte est cité par P. Boucheron dans l'un de ses cours au Collège de France, probablement repris sur FC. Le moyen-âge dans les ténèbres et l'époque moderne éclairée par les Lumières :
"Dieu. Celui des holocaustes et des défilés militaires. Le dieu de l'ordre rétabli. Ce grand cheval blême qui planait sur le champ des morts, un soir, à Brunete, avait autrefois plané sur Bouvines. Il plane aussi sur Guernica, sur Auschwitz, sur Hiroshima, sur Hanoi et sur tous les hôpitaux après toutes les émeutes. Ce dieu-là non plus n'est pas près de mourir. Il reconnaît toujours les siens."
Impénétrables, elles sont, paraît-il, ces [Ses ?] voies. Un croyant pourrait tout aussi bien répondre que ce dieu était présent au moment de la découverte de la pénicilline ou au moment de tout acte d'humanité remarquable. Ce n'est pas mon sujet, mais bon, histoire de ne pas laisser votre point de vue caricatural sans réponse ici, j'ai donné un peu de mon temps.

****************

Recommandations du jour : Jacques Sternberg, avec Michael Lonsdale & Henri Michaux, Les derviches tourneurs et la poésie mystique, les Papous etc ... [Le programme de nuit, îlot de culture (II)]

Voir le profil de l'utilisateur

753
Répondre en citant  
Re: Au fil de l'écoute - le Ven 15 Fév 2019, 14:19

Philaunet(http://regardfc.forumn.org/t163p750-au-fil-de-l-ecoute#32322) a écrit:
(...) une élite, ou un Lieder, donne le cap (...)
On écoute France Musique en parlant de France Culture, et voilà le lieder qui prend la place du leader... collision dans les neurones.

Philaunet(http://regardfc.forumn.org/t163p750-au-fil-de-l-ecoute#32322) a écrit:
(...) On se souvient des dézingages de Voinchet ou de Richeux (liste non exclusive). C'était amusant et dans la veine de l'esprit français frondeur et railleur. Depuis peu, c'est un certain Bellanger qui en prend pour son grade à travers un traitement humoristique, créatif et récréatif comme on ne l'a jamais vu sur ce forum (...)
Chacun ses goûts. J'évite en effet les jeux de mots sur les patronymes, les sous-entendus sur la famille, les fines remarques sur l'âge, le sexe... tout cela indéfiniment répété dans une surenchère spirituelle, ailleurs cela s'appellerait du harcèlement. Chacun ses goûts.

Philaunet(http://regardfc.forumn.org/t163p750-au-fil-de-l-ecoute#32322) a écrit:
(...) ??? Vous n'êtes pas gentil et pas très fair-play (on le savait) de choisir un jour où sa chronique n'est pas (encore ?) publiée, vu que toutes ses chroniques sont sur la page de l'émission (...)
Brice Couturier est revenu aujourd'hui vendredi. Hier jeudi, il était peut-être en RTT, après tout, il en a le droit. Curieusement, la page de son émission dit que l'écoute de jeudi est indisponible. En fait, il n'y a pas eu d'émission, j'étais à l'écoute en attendant la Grande table, F. Delorme a prolongé son émission jusqu'à midi.

Voir le profil de l'utilisateur

754
Répondre en citant  
Re: Au fil de l'écoute - le Ven 15 Fév 2019, 19:20

Lustucru a écrit:On écoute France Musique en parlant de France Culture, et voilà le lieder qui prend la place du leader... collision dans les neurones.

Finalement, avec votre obsession malsaine pour Brice Couturier, vos tristes ressassements politiques , et votre harcèlement des des forumeurs dans ce lieu d'ouverture culturelle qu'est le forum Regard sur France Culture, vous êtes un peu une ligue du LOL à vous tout seul. J'imagine que c'est la rançon de la gloire pour un forum comme celui-ci : avec la notoriété viennent aussi les interventions stupides, obsessionnelles, politicardes et profondément déprimantes. On aimerait vous emmener en randonnée ou vous enseigner des langues étrangères pour essayer de vous changer un peu.

Voir le profil de l'utilisateur

755
Répondre en citant  
Une nouvelle App de FC : l'App OKLIPS - le Jeu 07 Mar 2019, 17:19

De qui ceci ? Y serait-il question du personnel de France Culture ?

[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13090-03.03.2019-ITEMA_21997742-0.mp3 " debut="34:28" fin="34:40"]

Voir le profil de l'utilisateur

756
Répondre en citant  
La compagnie des poètes - le Ven 15 Mar 2019, 15:57

Comment écouter France Culture ? Comme une suite de parodies d'émissions culturelles ?
Comme une gigantesque mise en boîte de l'esprit du temps ?
Sous cet angle c'est moins pénible. Essayez ! On en arrive à féliciter les acteurs qui se prêtent à cette farce avec talent.
J'écoute en ce moment La compagnie des poètes "Shakespeare ce pornographe ?".
Je vous le recommande chaudement. Je suis sans voix.
Trop ému, trop retourné pour être en mesure de commenter un chef d'oeuvre qui restera dans les annales, je laisse lâchement ce fardeau à l'un ou l'autre téméraire. Tout y frise la perfection: intervenants, propos, animatrice, contenu, forme, etc. Courage, ou bon amusement selon votre optique d'écoute.

Voir le profil de l'utilisateur

757
Répondre en citant  
Jean-Pierre Richard, sans la pornographie - le Ven 15 Mar 2019, 19:05

Merci Disalvo de rendre visite à ce forum, votre post est bien utile quoique je passe la main concernant l'écoute critique (je vois que cela a été vite et bien expédié avec Shakespeare tout public), because Farine, Darras et le barnum. Mais plus bas, petite remarque qui illustre le "grand" professionnalisme de France Culture...
Disalvo(http://regardfc.forumn.org/t163p750-au-fil-de-l-ecoute#32569) a écrit:Comment écouter France Culture ? Comme une suite de parodies d'émissions culturelles ?
Comme une gigantesque mise en boîte de l'esprit du temps ?
Sous cet angle c'est moins pénible. Essayez ! On en arrive à féliciter les acteurs qui se prêtent à cette farce avec talent.
J'écoute en ce moment La compagnie des poètes "Shakespeare ce pornographe ?".
Je vous le recommande chaudement. Je suis sans voix.
Trop ému, trop retourné pour être en mesure de commenter un chef d'oeuvre qui restera dans les annales, je laisse lâchement ce fardeau à l'un ou l'autre téméraire. Tout y frise la perfection: intervenants, propos, animatrice, contenu, forme, etc. Courage, ou bon amusement selon votre optique d'écoute.
Donc, un certain Jean-Pierre Richard a écrit le livre "Shakespeare pornographe : un théâtre à double fond".

Tiens, tiens, me dis-je (c'est un bellangisme), ce patronyme me dit quelque chose, Richard, ah oui, le germaniste Lionel Richard du Panorama de France Culture des années 1980-1990.  Une de ses mémorables participations au panorama dans L'Allemand et le Français en Europe (1993).

Donc revenons à Jean-Pierre par curiosité. Si l'on en croit le lien que donne France Culture au nom de l'auteur de "Shakespeare pornographe : un théâtre à double fond", Jean-Pierre Richard n'est pas tout jeune, vu sa première publication en 1954. Par ailleurs, rien ne signale une activité de traducteur.

Pêle-mêle, Verdier, 2010Nausée de Céline, Verdier, 2008Chemins de Michon, Verdier, 2008Roland Barthes, dernier paysage, Verdier, 2006Quatre lectures, Fayard, 2002.Essais de critique buissonnière, Gallimard, 1999.Études sur le romantisme, Seuil, 1999.Terrains de lecture, Gallimard, 1996.Nausée de Céline, Fata Morgana, 1991.Stendhal, Flaubert, Seuil, 1990.Stéphane Mallarmé, Pour un tombeau d’Anatole, Seuil, 1990.L’État des choses, Gallimard, 1990.Onze études sur la poésie moderne, Seuil, 1981.Microlectures, I et II, Seuil, 1979, 1984.Proust et le monde sensible, Seuil, 1974, 1990.Paysage de Chateaubriand, Seuil, 1967.L’Univers imaginaire de Mallarmé, Seuil, 1962.Poésie et Profondeur, Seuil, 1955.Littérature et Sensation, Seuil, 1954.

Voyons, par exemple Wiki Jean-Pierre Richard, né à Marseille le 15 juillet 1922, est un critique littéraire français. Il est un représentant important de la critique « thématique » inaugurée par Gaston Bachelard et Georges Poulet.

Il va donc sur ses 97 ans, ce Jean-Pierre Richard. Comment porte donc sa voix dans le brouhaha du barnum des bouquins (c'est un adlerisme) ?

Cherchons une autre source biographique pour l'auteur du livre traité chez Farine, par exemple le site fabula qui, sous le titre du livre en question, donne cette biographie que j'ai du mal à réconcilier avec la précédente :  

Jean-Pierre RICHARD a dirigé le master professionnel de traduction littéraire de l’université Denis-Diderot Paris 7. Il a traduit une soixantaine d’ouvrages, tant de littérature d’Afrique australe que de théâtre. Depuis 1995, il collabore à l’édition bilingue des Œuvres complètes de Shakespeare dans la « Bibliothèque de la Pléiade » sous la direction de Jean-Michel Déprats et de Gisèle Venet.

Par ailleurs, la revue de traduction Palimpsestes fait cette notice biographique à la fin d'un long article (que j'ai préféré ignorer) :

Jean-Pierre Richard a traduit des auteurs états-uniens tels que Djuna Barnes, Paul West, John Edgar Wideman, ainsi que, pour la scène, des pièces de Woody Allen, Rosalyn Drexler et Suzan-Lori Parks créées à New York. Il dirige aujourd’hui, à l’Institut Charles V, le master professionnel de traduction littéraire anglais-français de Paris 7, fondé en 1990 par le professeur Michel Gresset et par Françoise Cartano, la traductrice de Steven Millhauser notamment..

Conclusion ? La biographie de l'écrivain et critique de 97 ans a été associée par erreur, par la station (dite) culturelle, au livre écrit par le second ci-dessus.

Nous sommes bien à France Culture.

Pour les amateurs, il est possible de retrouver le Jean-Pierre Richard sans la pornographie, dans cinq entretiens de 1977 avec Mathieu Bénézet, lequel a encore toute sa voix à ce moment, Entretiens avec Jean-Pierre Richard 1/2 et 2/2 rediffusions 2014.

Après écoute du début, ce n'est pas une recommandation...

Voir le profil de l'utilisateur

758
Répondre en citant  
''Ok, moi chui hyper à l'aise'' - le Jeu 21 Mar 2019, 22:28

Sur quelle radio êtes-vous ? [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18723-21.03.2019-ITEMA_22014659-2.mp3" debut="04:40" fin="07:07"]

Réponse : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18723-21.03.2019-ITEMA_22014659-2.mp3" debut="07:07" fin="07:39"]

Donc ? Sur quelle radio ?

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


759
Répondre en citant  
Re: Au fil de l'écoute -

Au fil de l'écoute     Page 76 sur 76

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 39 ... 74, 75, 76

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum