-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les Matins de France Culture

Aller à la page : Précédent  1 ... 36 ... 68, 69, 70 ... 74 ... 79  Suivant

Accueil / France Culture

Les Matins de France Culture    Page 69 sur 79

Bas de page ↓   

681
Répondre en citant  
N... ta chronique - le Sam 22 Déc 2018, 10:39

Curly(http://regardfc.forumn.org/t19p670-les-matins-de-france-culture#31953) a écrit:Règle du jeu :

Ah la la ! Notre stagiaire s'est emmêlé les pinceaux, il a mélangé toutes les meilleures chroniques de la matinale de ce matin, et il s'est rendu compte que finalement, elles étaient mieux ainsi.
Saurez-vous les reconnaître ? Allez, à lire avec ceci en fond sonore. (...)
Après Marchand de melons, Je chante pour les cons ? Quel répertoire ! Un régal.

Je crois avoir trouvé (dans la douleur) les trois chroniques (affreuses puissance n+) de la matinale d'hier : Les suppléments cadeaux de Guillaume Erner qui commence ainsi : "Je vais vous faire un aveu, depuis deux semaines, je me consacre exclusivement à la lecture des suppléments cadeaux".

Erner copie son copain Bellanger et cite de nombreuses marques de luxe. Personne n'osera diffamer ces deux-là, j'espère, en leur prêtant des intentions intéressées, comme de bénéficier de cadeaux de fin d'année. Notez qu'il faudra peut-être regarder où le docteur en sociologie (ce titre en bas de page de la matinale est toujours amusant à lire) et l'écrivain (encore plus drôle) vont faire des interventions hors radio. Par exemple, lors de croisières (des savoirs...) discrètement financées par de grandes marques, comme l'ont fait et le font plusieurs de leurs collègues de FC ?

Deuxième chronique, celle de Maître Bellanger Kurt Cobain, figure de Christ américain. La première phrase (c'en est une seule) : "ll y a un débat intéressant autour de la figure de Kurt Cobain. Kurt Cobain, le chanteur de Nirvana est la dernière incarnation à peu près crédible, avec ses cheveux mi-longs décolorés, ses vêtements en guenilles et sa mort à 27 ans, d’un Christ américain, aux côtés d’un intéressant ectoplasme barbu et anthropomorphe retrouvé coincé dans un double vitrage et de cette apparition, plus alléchante, du nazaréen sur une tartine grillée — on trouve depuis dans le commerce, et cette idée suffit en général  à me faire reprendre confiance en l’Amérique, des grilles-pains capables de faire apparaître ainsi autant de Christs qu’on voudra, des Christs avec ou sans croûte, des Christs à la mie blanche ou avec des céréales"

Un débat intéressant, en effet...

Enfin troisième chronique de la recasée de Ping Pong, ex de Radio Nova, dans la case (ça ne s'invente pas) "Art et création", "Totoro" est-il le symbole du rapprochement du Japon et de la Chine ? Extrait (pour caser Paul Valéry, un peu de name-dropping ne nuit pas) : ''Un précipité de l’imaginaire de Miazaki, où ces créatures fabuleuses sont les ambassadrices de la nature, et les garantes du dialogue renoué avec elle. La nature, thème central de l’œuvre de Miazaki, qui alertait déjà sur les crises environnementales il y a 30 ans. Son dernier film, « Le vent se lève », en 2013, nous laissant méditer sur l’ampleur du désastre à venir en reprenant ce vers de Paul Valéry dans le cimetière marin : « Le vent se lève ! Il faut tenter de vivre »''.

"L'ampleur du désastre à venir" : la prophétie de malheur est placée, mais dans la joie et la bonne humeur d'une Matinale pourrie de clichés et de vulgarité (cf. munstead dans Lente descente).



Dernière édition par Philaunet le Sam 22 Déc 2018, 22:49, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

682
Répondre en citant  
Presque gagné - le Sam 22 Déc 2018, 11:09

Bien joué pour les trois chroniques.
Cependant, on trouve aussi de petits bouts de la question du jour par monsieur Sciences Popo "Faut-il revoir la conception de l'univers ?" (le tout en 2 mn chrono)
Et surtout : Le réveil (?) culturel sur les 50 ans de Pif le chien autour d'un ouvrage consacré au dit cabot (paru aux éditions Puf Gadget).

Voir le profil de l'utilisateur

683
Répondre en citant  
Tel un hamster dans sa roue - le Lun 24 Déc 2018, 07:34

Voyons, voyons, quel sujet pourrait-on bien aborder un 24 décembre dans la matinale d'une radio culturelle  ? Guillaume Erner étant au bout du rouleau, il est allé au plus évident pour lui, s'inspirant sans doute de la semaine passée de La Fabrique de l'histoire (cf. "Gilets jaunes" : regards historiques sur une crise) et de plusieurs émissions ayant labouré son sujet d'aujourd'hui, Colères françaises d’hier et d’aujourd’hui, illustré d'une gravure "anonyme", mais Gettyste en diable : "Prise de la Bastille le 14 juillet 1789, pendant la révolution Française• Crédits : clu - Getty".

La page du programme ne nous dit pas ce que fut le billet d'humeur rémunéré par les taxes, mais l'on sait que le podcast (payé de même par la dépense publique) parfaitement idiot et inutile, dit Superfail, s'intitule "Fêtes mal à manger : un superfail gastronomique !" .

On se gardera d'utiliser cet anglicisme pour qualifier la présence de Guillaume Erner sur France Culture, la langue française est assez riche.

*************

Rappel → RUBRIQUES récapitulatives des contributions récentes (2018) Semaine 51

Voir le profil de l'utilisateur

684
Répondre en citant  
Apprenez à jouer avec la matinale de France Culture - le Lun 24 Déc 2018, 11:50

Fatalitas !  Le grrrrand prrrôsateur O’Rellyan B.Laundger est en vacances, remplacé par une (seule) publicité de 4 minutes déguisée en chronique. (Il est vrai que le grrrrand O’Rellyan en casait plusieurs, lui.)
Notre satané stagiaire, honte à lui, trouvant le temps long, s’est amusé, en attendant cette nuit la rediffusion d’un Papous dans la tête de 1993, à mutiler sans vergogne un texte de Mister Popo.
A quel jeu simple s’est-il livré ? Attention, en plus ce damné stagiaire a sacrément triché !
Pour éviter les migraines insupportables inhérentes à la lecture, la posologie est la suivante : Écouter chanter Ginette.


                                                Nœux-les-Mines est la plus polonaise des fétichistes.

Oui, je souhaitais vous faire participer à une humiliation de Nœux-les-Mines, une humiliation aponévrotique, une humiliation sans financement du mongolisme, sans ganglions prêts à faisander un « sideboard » si on ne leur oint pas le museau qu’ils soulèvent à Nœux-les-Mines, un Nœux-les-Mines sans libérer un exutoire de l’aria que Ressons-sur-Matz propose pour déféquer le polochon du goyavier à Nœux-les-Mines, un Nœux-les-Mines sans girafe javellisée, juste avec de la rouille, et attention de la rouille coupée de la permanente Nœux-les-Mines … 
Oui mais voilà je me dis qu’il n’y a pas plus polonaise aujourd’hui que la fétichiste Nœux-les-Mines. Nœux-les-Mines conceptualise à peu près toutes les queues-de-cochons de la monade, Nœux-les-Mines c’est tout d’abord la fétichiste du pralinage d’acides avec l’obligation de réchauffer un cafard et donc d’en oindre un aussi, autant dire que Nœux-les-Mines c’est la fétichiste du « Potomac » — le Potomac, cette termitière anthropomorphe qui désintègre cette procréation au terme de laquelle le cafard englue, celui qui réchauffe un cafard doit en oindre un autre, et un autre plus bedonnant et ainsi de suite, jusqu’au sadisme suranné… 
En somme le cafard n’est en rien graveleux, le cafard n’est pas un cafard, le cafard est très polonais. Très polonais, d’autant plus que le cafard englue un vrai moineau de soie. Après tout pourquoi ne pas choyer le décubitus le 23 décembre – s’il y a un jubilé où il faut choyer le décubitus, c’est bien le jubilé de Nœux-les-Mines – de la même façon que s’il y a un jubilé où il est optimal d’être centaure c’est le jubilé de la Sainte Valvule, parce que c’est ce jubilé-là où vous pouvez remuer les mites – bref être en décubitus le 23 décembre cela permet de se dissoudre en achromatisant le cafard moiré – vous aurez ainsi la possibilité d’ânonner à la caouanne que vous n’avez achromatisé aucun cafard non par piquetage bien entendu, non par despotisme envers les autruches – comment en draguer ? – vous n’avez rien achromatisé pour des ralentissements abstraitement polonais. 
Nœux-les-Mines est la plus polonaise des fétichistes, et je meugle le remède à la couardise, parce qu’à Nœux-les-Mines il y a des cafards, autrement dit une choucroute à faisander par rapprochement du socle de la constitution, mais il y a aussi un replâtrage, et alors là, le replâtrage c’est désormais une exhibition impressionniste… Élargir un mérou pour plus d’un pervers avec des tenailles qui crachent, mieux vaut aboyer… Entre les écorchés, les vélivoles, les flibustiers, ceux qui percent l’huître paludéenne d’une flèche plantureuse, ceux qui sont contre le tokay parce qu’ils estiment que la sole est négativement ogivale, faire un replâtrage pour Nœux-les-Mines est devenu un modèle quasi impressionniste. 
Voilà pourquoi je vous suis ce soir totalement dans votre meule livide, sans dinosaure et sans marsupiaux, c’est le plus beau cafard que vous puissiez vous faisander. 

Voir le profil de l'utilisateur

685
Répondre en citant  
Dieu est Amour - le Mar 25 Déc 2018, 20:21

Un message de notre stagiaire pris d’un délire mystique en ce jour de Noël.
Père, pardonne-lui, il ne sait pas ce qu'il fait.

« Un jour, Dieu inventa la Réécoute,
Et ce qu’Il fit était bon.
Il l’inventa dans la Joie et la Bonté.
Dans la Joie, il l’inventa
Et Il l'inventa dans la Bonté.
Il permet d’entendre tout l’Amour que porte notre Apôtre Matinalier
Pour l’Auditeur Sacré de ce Divin Matin.
Car en ce jour béni entre tous,
Il faut penser aux Petits,
Aux Êtres Solitaires errants sur les Ondes Franceculturiennes.
Et là, en vérité, en vérité je vous le dis,
Il vous faut écouter tout l’Amour
Que porte pour Vous le Divin Matinalier,
Que son nom soit béni entre tous,
Pour les siècles des siècles : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-25.12.2018-ITEMA_21930853-0.mp3" debut="00:02" fin="00:36"]
Amen »

Voir le profil de l'utilisateur

686
Répondre en citant  
Papous valent plus que Popo - le Mar 25 Déc 2018, 22:07

Curly(http://regardfc.forumn.org/t19p680-les-matins-de-france-culture#31978) a écrit:Fatalitas !  Le grrrrand prrrôsateur O’Rellyan B.Laundger est en vacances, remplacé par une (seule) publicité de 4 minutes déguisée en chronique. (Il est vrai que le grrrrand O’Rellyan en casait plusieurs, lui.)
Notre satané stagiaire, honte à lui, trouvant le temps long, s’est amusé, en attendant cette nuit la rediffusion d’un Papous dans la tête de 1993, à mutiler sans vergogne un texte de Mister Popo.
A quel jeu simple s’est-il livré ? Attention, en plus ce damné stagiaire a sacrément triché !
Pour éviter les migraines insupportables inhérentes à la lecture, la posologie est la suivante : Écouter chanter Ginette.


                                                Nœux-les-Mines est la plus polonaise des fétichistes.

Oui, je souhaitais vous faire participer à une humiliation de Nœux-les-Mines, une humiliation aponévrotique, une humiliation sans financement du mongolisme, sans ganglions prêts à faisander un « sideboard » si on ne leur oint pas le museau qu’ils soulèvent à Nœux-les-Mines, un Nœux-les-Mines sans libérer un exutoire de l’aria que Ressons-sur-Matz propose pour déféquer le polochon du goyavier à Nœux-les-Mines, un Nœux-les-Mines sans girafe javellisée, juste avec de la rouille, et attention de la rouille coupée de la permanente Nœux-les-Mines …  (...)
Voilà pourquoi je vous suis ce soir totalement dans votre meule livide, sans dinosaure et sans marsupiaux, c’est le plus beau cafard que vous puissiez vous faisander. 
@ Curly : comme vous le savez, l'absence de réponse immédiate, voire de réponse tout court, ne signifie pas manque d'intérêt, c'est même parfois le contraire. Mais quand l'admiration est grande, se lancer dans une réaction demande du courage ou de l'inconscience. De mon côté, je pense que c'est la moindre des choses. Bref, lançons-nous.

Je me souviens... de midis antégesbertiens où j'arrivais systématiquement à la dernière minute à mon travail, car j'écoutais jusqu'au bout Les Papous dans la tête. Une époque que la grande majorité des employées de la station n'ont pas connue (certaines jouaient à la marelle et d'ailleurs elles continuent) : pas de podcast, pas de Twitter, pas de forum Regard sur France Culture. J'aimais particulièrement la séquence que Bertrand Jérôme animait magistralement, comme tout, d'ailleurs, à savoir celle où nos papous oulipistes devaient identifier l'auteur d'un extrait littéraire lu. Celle également qui consistait en l'écriture d'un texte avec des mots imposés. Il a dû aussi y avoir l'exercice que votre "stagiaire" nous a offert brillamment ci-dessus et qui est un des exercices fondateurs de l'Oulipo, la méthode "S plus n".

C'est en allant voir ce qu'avait écrit Erner Popo (der Popo = les fesses, le derrière, en allemand) que j'ai compris le texte de votre "stagiaire" (on aimerait que FC en engageât de tels). J'ai ouvert mon Petit Robert pour comparer la chute d'Erner (il n'en finit pas de chuter) "c’est le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire" à "c’est le plus beau cafard que vous puissiez vous faisander", puis les deux titres "Noël est la plus politique des fêtes" à "Nœux-les-Mines est la plus polonaise des fétichistes" (je préfère de loin ce dernier).

Oui, votre "stagiaire" a triché ou bien changé quelque peu les règles (j'ignore les nouvelles). Car de S + n mots, on est passé à une combinatoire plus complexe permettant d'arriver à des successions comme cadeau/cafard ; faire/faisander ; politique/polonaise ; fêtes/fétichistes..

Pour ce qui concerne la publicité que Serrell fait à on ne sait quel produit du show-biz, je passe tout en regrettant que ces mini-textes ridicules et souvent abêtissants de la Matinale fassent une entaille de plusieurs milliers d'euros dans le budget de la station chaque année.

Pour terminer, je dois avouer une chose : au début de la lecture de la chronique oulipisée d'Erner, j'ai cru que j'avais de nouveau affaire à un des illisibles textes de votre irlandais O’Rellyan. J'ai vite compris que non en goûtant toute la saveur de cette version bien supérieure (surtout en écoutant Ginette Garcin).

Enfin France Culture vous doit, comme à tout ce forum, d'être multi-cliquée, car quel est l'item radiophonique dit "le plus consulté" sur la page de la station ? Le billet d'Erner en question que les milliers de lecteurs* de ce forum sont allés comparer à votre version...

* Selon une étude indépendante, nous avons gagné récemment 25% de force contributive, ce n'est pas rien !

Voir le profil de l'utilisateur

687
Répondre en citant  
No fioutcheur, no border et maintenant ''no-life'' ? - le Mer 26 Déc 2018, 08:59

Dans la pastille ci-dessous, on entend le matinalier Erner qualifier des gens de "no-life". Son prétendu humour est de plus en plus lourdingue.  France Culture a un problème (si elle n'en avait qu'un !) : elle ne sait pas (= ne veut pas) suspendre son programme les jours fériés et lui substituer une journée thématique en relation avec la fête du jour. Coûte que coûte, donc, comme les commerces qui veulent ouvrir tous les jours, la station ignore les spécificités du calendrier. Chacun sait pourquoi : il ne faut pas parler d'une fête chrétienne le jour de Noël ou de Pâques, par exemple, ce serait faire offense (pense la directrice) à certains auditeurs. Lesquels adressent d'ailleurs régulièrement des messages, dûment relayés par le service dit de Médiation de Radio France, pour se plaindre, qui de la Messe, qui de l'émission sur l'Islam (davantage de la première).

Quoi qu'il en soit, peut-être Erner a-t-il parlé en filigrane de la crèche de Noël, celle à laquelle la légende populaire a adjoint un âne et un bœuf. Le sujet de la Matinale du 25 n'était-il pas en effet La vie intérieure des animaux, avec en illustration (montage Getty, ça va de soi) deux spécimens d'orang-outan (la mère et son "bébé", image de la N/nativité, sans doute) ? L'orang-outan, nouvelle coqueluche de la station en 2019 ?
Curly(http://regardfc.forumn.org/t19p680-les-matins-de-france-culture#31985) a écrit:Un message de notre stagiaire pris d’un délire mystique en ce jour de Noël.
Père, pardonne-lui, il ne sait pas ce qu'il fait.

« Un jour, Dieu inventa la Réécoute,
Et ce qu’Il fit était bon.
Il l’inventa dans la Joie et la Bonté.
Dans la Joie, il l’inventa
Et Il l'inventa dans la Bonté.
Il permet d’entendre tout l’Amour que porte notre Apôtre Matinalier
Pour l’Auditeur Sacré de ce Divin Matin.
Car en ce jour béni entre tous,
Il faut penser aux Petits,
Aux Êtres Solitaires errants sur les Ondes Franceculturiennes.
Et là, en vérité, en vérité je vous le dis,
Il vous faut écouter tout l’Amour
Que porte pour Vous le Divin Matinalier,
Que son nom soit béni entre tous,
Pour les siècles des siècles : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-25.12.2018-ITEMA_21930853-0.mp3" debut="00:02" fin="00:36"]
Amen »

Voir le profil de l'utilisateur

688
Répondre en citant  
Le Grand Feuilleton de la Matinale, 2ème partie, Livre IV, Chapitre 56 - le Mer 26 Déc 2018, 13:27

Note liminaire de notre stagiaire :
"Désolé d'avoir triché pour le S+7, mais je me suis bien amusé.
Pour le texte suivant deux grandes œuvres ont été lamentablement mélangées, celle-ci et celle-là."


            Le Grand Feuilleton de la Matinale, 2ème partie, Livre IV
  
                                                          Chapitre 56 - Théologie de l’île déserte

Résumé du chapitre précédent.
La momie de Lénine, Christophe Castaner et Pol Pot sont naufragés volontaires : avoir subi tout ça pour relire Les Mémoires de Saint-Simon et les romans de Christine Angot, honnêtement quel enfer. 


Les naufragés volontaires, révolutionnaires, notes insignifiantes en gilets jaunes ont l’air de Pléiades marrons ou rouges qui sont avec cette substance verdâtre venus du terre-plein  d’un rond-point de la France périphérique comme des historiens contemporains. Ils étaient absolument seuls au monde.
Acharnés, depuis tellement d’années sur les plateaux de télévision ils n’ont jamais cru, auront tout à perdre. Ils sont intouchables, ils flottent au dessus de la littérature française, l’horlogerie française et l’industrie spatiale.
Pol Pot avait vu son frère condamné à mort, Christophe Castaner avait bu tout l’encre d’un stylo posé contre sa boîte à outils, la momie de Lénine, ange fluo et synthétique, protestait en entendant les trompettes de l’Apocalypse :
- Si j’avais de l’argent j'achèterais une Rolex, pas une Lip !
- Je me sens plus intelligent, plus libre !, tonitrua Christophe.
- Si j’étais vraiment intelligent je taperais Édouard Philippe, pas la bibliothèque universitaire de Gênes, ajouta Pol.
Soudain, surgit une longue succession de fonds verts fluos ! Ivresse ?  Réalité ?
Or, la chose était frappante. Elle se met en marche toute seule, triangule, prophétise : quelque chose d’invisible et de marécageux, entité impermanente et hors du temps, uniquement définie par sa proximité avec Dieu.
Soudain rendue palpable elle se transmuta en or. Cette chose existait bien.
Pol, Christophe et la momie, saints passés à la feuille d’or qui avaient connu la prison et l’exil, virent que plus ils avançaient, moins il devenait risqué de fabriquer un bateau.
La momie angéologue révolutionnaire prophétisa :
- Il est la vérité du monde, le mystère de l’incarnation. Je n’aurais jamais cru apercevoir ainsi la prise de pouvoir de Castro ! C’est plus fort que moi, mon cerveau semble s’évaporer. Si la société disparaît, pétrifié, je regarderai la marque de mon téléviseur et je ne la comprendrai plus !
Or, la société qui existait autour de lui était invisible.
Si l’île était vraiment déserte et sans hypothèse de retour, des plans apparaissaient malgré tout.
La chose, être hors du temps, fit, à mi-parcours, un choix rationnel. Il y avait des panneaux qui signalaient la proximité d’un bus qui convoyait des Rolex anémiées. Elle se reconvertit avec succès dans la mécanique de précision.
Nos amis, tièdes, prudents, mais désespérés, songèrent à la mort violente de fervents admirateurs devant un futur tribunal révolutionnaire. 
Christophe se souvint :
- Les nobles d’autrefois, plus qu’aucun invité de talk-show, entourés d’une vaste domesticité, se décalquaient parfois sur les épaules droites des futurs députés macronistes. Un livre qui explique comment le monde des marques et de la publicité avait éclaté d’un coup, ou qu’il ne pouvait exister de langage qui soit intégralement privé, ce n’est pas le genre d’outil dont j’aurais besoin ici. Mais comment le savoir par avance ? 
La momie aussi se rappela :
- J’ai rencontré deux fois, la première dans les 12 tomes de La Comédie Humaine de Balzac, la seconde dans des décors virtuels, la parole sacrée de Saint-Simon, ni angéologie, ni théorie thomiste.
- Je ne pense pas cependant que Saint-Simon ait jamais voulu conquérir le pouvoir, ajouta Pol, et même si j’y réfléchis, je suis certain, je me résoudrais presque à lui laisser deux places dans le bus de Besançon.
La chose, esseulée, désolante, œuvre autarcique, était restée si longtemps sur sa table de nuit, brillant d’un savoir spécifique, qu’elle acceptait l’idée de sa mort possible en souscrivant à travers elle au plus dangereux des fanatismes.
Les compagnons de route n’avaient pas d’intimité.


Quel va être leur choix (rationnel bien sûr) ? C’est une question classique certes, mais vous le saurez en lisant la suite dans le prochain chapitre du Grand Feuilleton de O’Rellyan B.Laundger, encore plus angoissant, intitulé : Le rayon vert de Rybinsk.

Voir le profil de l'utilisateur

689
Répondre en citant  
Schadenfreude maximale - le Ven 28 Déc 2018, 10:11

En France on est très riche, notamment en sociologues. C'est fou le nombre de personnes portant ce titre que France Culture présente quotidiennement à l'antenne pour généralement exprimer des positions que la station, devenue feuille militante, ne peut exprimer elle-même : « La crédibilité du président est largement atteinte, il va être très difficile pour lui de se lancer dans des politiques ambitieuses de réformes. Le macronisme est vidé de sa substance, c’est fini. » de Luc Rouban, Sociologue, spécialiste de la fonction publique, directeur de recherches à Sciences Po - Cevipof.

Je suppose que France Culture et Radio France ne cachent pas leur bonheur : la remise à plat du Service public de la radio ne va-t-elle peut-être pas devoir attendre ? Et pourtant, n'est-ce pas France Culture qui n'a que les mots "Refondation ; rénovation ; repenser ; réformer ; réinventer, etc," à la bouche ? Oui, mais surtout pas pour soi. La soupe est bien bonne (entre 4500 et 5000 employés à Radio France, à comparer avec le BBC Radio service).

En passant, le jour où Radio France présentera ses comptes, rendus publics, à l'Assemblée nationale, comme la BBC dans un rapport de 272 pages (excusez du peu), par exemple le BBC Annual Report and Accounts 2017/18, les poules auront des dents (pigs might fly).

Voir le profil de l'utilisateur

690
Répondre en citant  
Les fiches pratiques de la Matinale - Fiche n°341 - Monter soi-même sa chronique - le Ven 28 Déc 2018, 12:35

Fiche pratique n° 341 – Monter soi-même sa chronique, par Euthymènes de La Graffouillère, professeur agrégé de mécanique à expansion inversée, Université de Noeux-les-Mines VIII.  


Toi le jeune, oui toi - regarde-moi quand je te parle - toi aussi deviens un grand écrivain grâce à la chronique de Aurèle Lienbellanger en kit, à monter en moins de 5 mn.
Toi le jeune, oui toi - mais regarde-moi nom de Dieu – tu n’as rien à dire. Eh bien grâce à ta chronique de Aurèle Lienbellanger, tu vas pouvoir le dire n’importe comment, comme un jeune fou lancé à fond sur sa moto débridée par son tonton garagiste à Maubeuge.
A toi de jouer.  


Introduction du Maître :

« Quelqu’un vient de créer un générateur automatique de Conclusions d’Aurélien Bellanger, (...) Cela donne, je l’avoue, des résultats très convaincants : « La biologie semble spontanément moins propice à ces fantasmes heuristiques sublimes et dépeuplés. » Honnêtement j’aurais pu l’écrire : c’est incompréhensible. »
                                                                        A.B., le 14 décembre 2018



Boîte à outil : Certains éléments peuvent, et même doivent être utilisés plusieurs fois. Au travail !

1- AG2R / MMA / Guy Debord / Lip / Rolex / Kim Kardashian

2- c’était / j’avais / je suis / je suis parti /  j’ai vu / j’avais marché / mon … préféré / j’ai continué à marcher / j’ai pensé un instant à ma mère / je me suis demandé / j’ai repensé / j’ai acquis / j’avais toujours été surpris / j’ai d’abord éclaté (de rire) /  … m’a touché / je m’y étais pris / j’étais / je suis coincé à l’intérieur d’elle / je mets / je regarde / je saigne du nez et il y a du sang partout / savoir échouer / on a beaucoup disserté / j’ai lu / je n’ai jamais lu  / j’avais aimé / j’ai découvert / j’ai un peu le même problème avec … / j’ai été marqué par … / l’impression que j’ai eue / j’ai regardé Cyril Hanouna / j’avais assisté avec intérêt / ce serait grossier / la chose est savoureuse / conceptualiser la notion de big-bang  / on trouvait là.

3- Habitué / réintégrés / rationalisé / franchisé / disparu / informel / grandiloquent / psychologisante / mégalomane / subtilement érogène / singulier (voir « rétrospectivement »).  

4- pathologiquement / rétrospectivement (cet adverbe peut être réutilisé ad lib).

5- Silicon Valley à la française / quelque chose de presque médiéval / sex shop / punks à chien / hôtels de passe / thématiques régionales / thématiques universelles / gouttes de latex / industrie lourde / Uber uberisé / Etat providence / technopoles / des parcs d’activité tertiaire / des écoquartiers / toilettes à fermeture électronique / étonnants prêts immobiliers / la crise de l’euro / fable illichienne / prostituée / cauchemar tertiaire sécurisé / flux migratoires / légende urbaine / spectre autistique / la grande aventure de ma vie / relations sociales / tabou absolu / une voix à l’intérieur de lui-même / anormalement sophistiqué / mon processus de conscience / vide spirituel / rock-star / rapport ambigu à la normalité / idéal-type / à l’exact opposé du spectre / singularité technologique / être conscient / la créature de Frankenstein des GAFA / le plus grand incubateur de l’Europe / idées mortes / villes englouties / révolution manquée / livres de management / populisme contemporain / origine plus singulière et plus hexagonale / débat vestimentaire difficile à trancher / déserts bancaires, vestimentaires, médicaux / règles publicitaires / sociologues / République qui vacille / apologiste chrétien / tonalité un peu péremptoire, un peu aigrelette / un certain type d’intervention / littérature accidentelle / réglages industriels / l’appel à la révolution à la bibliophilie / anthropocène / les calligrammes d’appel à la révolte / l’imposition des mains de Saint Jean l’évangéliste / aventures intellectuelles / paradigmes géologiques / arrière pays de notre civilisation /  le plus prodigieux enchaînement de figures de gymnastique qu’on ait vu / au sens premier du terme / des viols par millions dans des cités en flamme / ces bassins convulsionnaire / taux de naissances par césarienne / éléments de langage / manœuvre ardissonienne / la configuration bifrontale / conclusions électroniques / un jour mon prochain roman serait un récit clinique d’une dizaine de pages arrachées au néant / ce messianisme de l’âge de l’information / la singularité (voir remarque sur « rétrospectivement ») / annihilation pure et simple / soumission à une entité / entité tierce / long poème écrit par une voiture / incontestable machine à déceler le génie / détail amusant / la manipulation du vivant / l’histoire devient amusante / l’arbre phylogénétique du vivant / urbain cultivé avec enfants  / le démon du déterminisme social.

Quelques phrases à placer :
La jeune femme portait une mini jupe et elle avait un fort accent asiatique ; les syllabes qu’elle avait formées m’étaient apparues encore plus rondes que ses seins sous son bustier blanc. 
J’ai été un cancre, un bouffon inégalable.
C’est le/la meilleur(e) … que j’ai … de toute ma vie.
C’est le cas le plus … que je connaisse.

Maintenant, toi le jeune -oui toi- tu es fin prêt pour la Matinale de France Culture. Tu n'as plus qu'à t'entraîner à la bafouiller en articulant le moins possible devant ton miroir, et tu as gagné !


Note rétrospective d'Euthymènes de La Graffouillère : Toutes les expressions ont été essentiellement prises dans les chroniques du 7 au 17 décembre 2018, à l'exception de celles déjà utilisées par le stagiaire qui a été renvoyé manu militari suite à la découverte de ses méfaits.



Dernière édition par Curly le Jeu 10 Jan 2019, 20:41, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur

691
Répondre en citant  
Longues et brèves de comptoir - le Ven 28 Déc 2018, 14:21

Curly(http://regardfc.forumn.org/t19p680-les-matins-de-france-culture#32000) a écrit:Fiche pratique n° 341 – Monter soi-même sa chronique, par Euthymènes de La Graffouillère, professeur agrégé de mécanique à expansion inversée, Université de Noeux-les-Mines VIII.  


Toi le jeune, oui toi - regarde-moi quand je te parle - toi aussi deviens un grand écrivain grâce à la chronique de Aurèle Lienbellanger en kit, à monter en moins en moins de 5 mn.
Toi le jeune, oui toi - mais regarde-moi nom de Dieu – tu n’as rien à dire. Eh bien grâce à ta chronique de Aurèle Lienbellanger, tu vas pouvoir le dire n’importe comment, comme un jeune fou lancé à fond sur sa moto débridée par son tonton garagiste à Maubeuge.
A toi de jouer.  


Introduction du Maître :

« Quelqu’un vient de créer un générateur automatique de Conclusions d’Aurélien Bellanger, (...) Cela donne, je l’avoue, des résultats très convaincants : « La biologie semble spontanément moins propice à ces fantasmes heuristiques sublimes et dépeuplés. » Honnêtement j’aurais pu l’écrire : c’est incompréhensible. »
                                                                        A.B., le 14 décembre 2018

(...) Maintenant, toi le jeune -oui toi- tu es fin prêt pour la Matinale de France Culture. Tu n'as plus qu'à t'entraîner à la bafouiller en articulant le moins possible devant ton miroir, et tu as gagné ! (...)
Un répertoire fort utile. À envoyer à l'intéressé pour qu'il aille plus vite dans la confection de ses longues tirades ? Les Polaroïds de Marie Richeux (tout aussi vides de tout) avaient un mérite que n'ont pas les textes d'A.B. : la brièveté. Entre temps, MR a cessé d'écrire sur FC. En raison d'échos défavorables peut-être ? En tous les cas, elle a pu en faire un livre (= un ensemble de feuilles de copiés-collés de ses "chroniques). Un blog en fait l'éloge, La Cause Littéraire. Heureusement la période des cadeaux est passée.

Merci aussi pour Le Grand Feuilleton de la Matinale, 2ème partie, Livre IV, Chapitre 56. Finalement, contrairement à ce que dit la Direction, France Culture c'est vraiment prise de tête.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


692
Répondre en citant  
Re: Les Matins de France Culture -

Les Matins de France Culture     Page 69 sur 79

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 36 ... 68, 69, 70 ... 74 ... 79  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum