-->
Forumactif
Annonce : Le forum change d'adresse. Désormais, elle devient http://regardfc.fr
L'adresse regardfc.com sera indisponible sous peu et ne fonctionnera peut-être plus à l'avenir.

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » Autres radios culturelles » SWR 2, radio culturelle allemande

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

SWR 2, radio culturelle allemande    Page 12 sur 13

Bas de page ↓   

111
Répondre en citant  
Comme Philippe Lançon écoutons Jean-Sébastien - le Dim 30 Sep 2018, 19:46

Une somptueuse semaine de Musikstunde avec 5 émissions titrées Bach bearbeitet (Mo, 24.9. - Fr, 28.9)

Première pièce ébouriffante : Une suite pour violoncelle et basse continue au marimba.
Johann Sebastian Bach:
Suite für Violoncello und Basso continuo
Nr. 3 C-Dur BWV 1009, bearbeitet für Marimba
6. Satz: Gigue
Simone Rubino (Marimba)


*Unter dem Motto "Bach bearbeitet" feiert die Stadt Tübingen vom 28. September bis 7. Oktober 2018 ein Bach-Fest. Einen Vorgeschmack auf das vielfältige Programm gibt die Musikstunde. Johann Sebastian Bachs Komponieren ist häufig ein Bearbeiten, seien es Werke von Vorgängern oder Zeitgenossen, seien es eigene Werke: Er nimmt sie sich vor, um zu "parodieren". So landet das musikalische Material weltlicher Oden und Huldigungskantaten im Weihnachtsoratorium oder eine Orgel-Choralfantasie aus frühen Jahren wird zum Chorsatz in einer der Passionen. Aber es gilt auch: Bachs Werk wird - seit über 250 Jahren - von anderen bearbeitet, es ist eine unendliche Inspirationsquelle: Kaum ein Konzert kommt heute ohne Bach-Arrangement aus!

Voir le profil de l'utilisateur

112
Répondre en citant  
''Best of Homo Sapiens'' (France Culture n'y figure pas) - le Ven 05 Oct 2018, 10:47

SWR 2 Thema Musik Best of Homo Sapiens 02 10 2018.

''Die Goldene Schallplatte an Bord der Voyager''



Encore une belle émission d'un "producteur tournant" (Lutz Neitzert), presque chaque fois garantie d'un programme original bien préparé.

1977 schickte die NASA einen musikalischen Gruß in die unendlichen Weiten des Universums. An Bord der Voyagersonden befand sich eine Goldene Schallplatte. Und jener Sampler der ganz besonderen Art enthielt weit mehr als eine bloße Zusammenstellung wohlfeiler Hits aus Klassik und Pop. Es war ein ebenso ambitionierter wie durchdachter Versuch, in einer knapp zweistündigen Auslese die Essenz menschlicher Tonkunst gewissermaßen herauszudestillieren - von Bach bis Blues, von der Königin der Nacht bis zum indischen Raga und vom mexikanischen Mariachi - bis zum javanesischen Gamelan-Orchester. Hörenswert - nicht nur für Aliens!

Musikliste: (...)
On n'y trouve pas cette merveille des merveilles :



dont la pièce-titre est ici Alfred Deller - The Three Ravens*

mais on trouve quand même sur le disque intergalactique :
Anthony Holborne:
“The fairie round”
Early Music Consort of London
Leitung: David Munrow


* On écoutera avec bonheur, quoiqu'il soit un peu tard dans la journée :

Blow Away the Morning Dew (ii)

   There was a farmer's son,
   Kept sheep all on the hill,
   And he went out one May morning
   To see what he could kill.
        And sing blow away the morning dew,
        The dew and the dew
        Blow away the morning dew,
        How sweet the winds do blow.

   He looked high, he looked low,
   He cast an under look;
   And there he saw a very pretty maid
   Beside the wat'ry brook.
        And sing blow away the morning dew,
        The dew and the dew
        Blow away the morning dew,
        How sweet the winds do blow.

   "If you'll come down to my father's house
   Which is walled all around,
   Then you shall have a kiss from me
   And twenty thousand pound."
        And sing blow away the morning dew,
        The dew and the dew
        Blow away the morning dew,
        How sweet the winds do blow.

   He mounted on a milk-white steed,
   And she upon another;
   They rode along the country lane
   Like sister and like brother,
        And sing blow away the morning dew,
        The dew and the dew
        Blow away the morning dew,
        How sweet the winds do blow.

   As they were riding on alone
   They spied some pooks of hay.
   "O, would not this be a very pretty place
   For boys and girls to play ?"
        And sing blow away the morning dew,
        The dew and the dew
        Blow away the morning dew,
        How sweet the winds do blow.

   When they came up to her father's house
   So nimble she popped in,
   And said, "There is a fool without,
   And here's a maid within."
        And sing blow away the morning dew,
        The dew and the dew
        Blow away the morning dew,
        How sweet the winds do blow.

   We have a flow'r in our garden,
   We call it marigold,
   And if ye will not when ye may,
   Ye shall not when ye would,
        And sing blow away the morning dew,
        The dew and the dew
        Blow away the morning dew,
        How sweet the winds do blow.

Voir le profil de l'utilisateur

113
Répondre en citant  
L'alouette des champs (Alauda arvensis) - le Sam 13 Oct 2018, 09:29

Ce n'est pas sur le site franceculture.fr que vous trouverez une photo de l'oiseau de l'année, ni aux informations que vous entendrez un développement sur le sujet comme l'a fait hier SWR 2. Non, surtout pas, France Culture s'intéresse aux choses sérieuses : guerres, sexe, crimes, fascisme, fin du monde. Faire aimer, non, mais dénoncer et accuser oui, tel est l'objectif de la station française.



Schon bei Shakespeare spielt die (Feld-)Lerche eine entscheidende Rolle.
[Déjà à l'époque de Shakespeare, l'alouette (des champs) joue une rôle déterminant]

Vogel des Jahres 2019: Die Feldlerche Unscheinbares Outfit aber lautstarker Sänger

*****************

Die Feldlerche ist zwar ein häufiger Vogel in Deutschland, aber ihre Bestände gehen drastisch zurück. Deshalb gilt sie auch in Baden-Württemberg und Rheinland-Pfalz als gefährdet. Ein Drittel der Feldlerchen ist in den vergangenen 25 Jahren verschwunden. Der Naturschutzbund (NABU) meint, die immer intensivere Landwirtschaft sei Schuld daran. Es fehlten Brachen, Sommergetreide und Wiesen, wo die Lerchen auch im späten Frühjahr noch brüten könnten. Wegen des Insektensterbens fänden sie auch immer weniger Nahrung.

Romeo zu Julia: "Die Lerche war's, die Tagverkünderin!"

Der Feldlerche fehlen Insekten.

Die Naturschützer fordern ein radikales Umsteuern in der EU-Agrarpolitik. Die Gelder aus Brüssel sollten künftig gezielt in eine naturverträgliche Landwirtschaft investiert werden. Kurzfristig könnten die Bauern auf ihren Feldern Lücken zum Brüten lassen – sogenannte "Lerchenfenster". Mit ihrem beigefarbenen bis rötlich-braunen Gefieder ist die Feldlerche am Boden kaum zu sehen. Auffällig ist dafür ihr Gesang in Höhen von 50 bis 200 Metern.

Voir le profil de l'utilisateur

114
Répondre en citant  
''Birding war früher uncool'' - le Mar 16 Oct 2018, 12:51

En dix ans de France Culture (ou plus), je n'ai pas entendu une aussi intéressante et stimulante émission sur l'ornithologie que ce numéro de Tandem  du 23 04 2018 sur SWR 2 Johanna Romberg schreibt über das Glück, Vögel zu beobachten ["J.R écrit sur le bonheur d'observer les oiseaux"].

Tout est en place pour le régal radiophonique : deux belles voix, un intervieweur préparé, intéressé, informé, une journaliste savante, lucide, enthousiasmante, des extraits sonores avec des devinettes, de courts extraits musicaux pertinents.

C'est aussi bien un portrait de Johanna Romberg que de la vie naturelle dans un monde changeant.



Le monde des oiseaux, l'amour des oiseaux, la naissance d'une passion, les outils  pédagogiques, l'éducation à l'observation, l'apprentissage de l'écoute dans la nature, la joie des mots, le partage, les relations amicales, scientifiques, les voyages, les changements dans les populations d'oiseaux, leurs raisons, ce qu'on devrait faire globalement, ce qu'on peut faire localement et comment.

Un livre :



Remarques : les deux personnes au micro s'entretiennent dans une langue (allemande) remarquable, sans scrupule à utiliser des anglicismes comme dans ''Birding war früher uncool'' ou ''Sehen Sie einen Trend'' (l'on sait qu'une langue s'accommode de lexique importé, mais pas d'un changement de syntaxe ou de mauvais emplois de structures) ; Johanna Romberg accompagnait ses parents dans des promenades en forêt, enfant, en 1964. On a donc une idée de son âge (en fait elle est née en 1958). À SWR 2 on n'hésite pas à donner la parole à des personnes "d'un certain âge" (voir le tonifiant septuagénaire, Peter Berthold, ornithologue) et à faire aimer ces personnalités. Sur France Culture, on disserte entre soi, "hors sol", sur la manière de vieillir ou en relayant plaintes et mal-être ("et moi, et moi, et moi").

Voir le profil de l'utilisateur

115
Répondre en citant  
Une émission jubilatoire - le Ven 19 Oct 2018, 20:43

Un documentaire radiophonique sans équivalent : une étude de l'influence des gazouillis, pépiements, chants d'oiseaux sur l'art musical et la création sonore contemporaine : Vogelgesänge in der Neuen Musik  Die erste Natur in der zweiten.

Contient : des émissions sonores d'oiseaux, leur reproduction par la voix humaine, par des instruments classiques et électroniques, une description des appareils phonatoires respectifs des oiseaux et des humains, une réflexion sur le son, des anecdotes sur des artistes (il est question de Sciarrino, de Messiaen et d'autres), dont celle-ci qui ouvre l'émission : l'artiste conceptuel Wolfgang Müller retourne dans une propriété ayant appartenu au dadaïste Kurt Schwitters. Il entend des étourneaux sansonnets chanter ce qu'il pense être un extrait de la "Ursonate" de Schwitters qui aurait été copiée à l'époque par des étourneaux et transmise aux générations suivantes d'oiseaux. Quand Müller fait écouter cet enregistrement dans une galerie, les ayant droit se manifestent pour se plaindre que les oiseaux n'avaient pas le droit d'interpréter une pièce de Schwitters en public...

Jan Kopp, l'auteur de ce documentaire qui devrait se voir décerné une récompense, ne propose pas un descriptif* très développé pour ce numéro de "JetztMusik" du 01 10 2018 (pas de bibliographie ou de liens vers des pièces) et c'est fort dommage. J'ai cherché deux extraits diffusés au début de l'émission mais n'en ai trouvé qu'un : Kurt Schwitters - Ursonate (1932).

Le second aurait été drôle à écouter, c'est la reproduction vocale du rossignol progné ("Sprosser", heureusement que les oiseaux ont des noms latins...) selon la transcription faite par le zoologue et ornithologue allemand Johann Matthäus Bechstein en 1795.

Rien dans ce documentaire culturel ne concerne l'écologie et la baisse drastique du nombre d'oiseaux, ceux qui l'écoutent sont déjà informés. Peut-être ont-ils écouté l'émission de la BBC The Nature of Creativity où il est question justement de l'influence, entre autres, des chants d'oiseaux sur la créativité artistique, source d'inspiration en danger du fait de la disparition du monde naturel (où sont les nuages d'étourneaux d'antan ?) Si oui, ce sont des oiseaux rares...


*Anders als mechanische Alltagsgeräusche erinnern Tierlaute daran, dass Menschen ihren Lebensraum nicht alleine bevölkern. Am auffälligsten sind hierbei Vogelrufe, aufgrund ihrer Komplexität gerne auch als "Gesänge" bezeichnet. Doch wie verhalten sich tierischer Gesang und menschliche Musik zueinander? Während Vogelrufe in älterer Musik vor allem als Zitate erklingen, hat das 20. Jahrhundert neue Wege eröffnet, wie die "erste Natur" der Vögel Eingang in die "zweite Natur" der Kunstmusik findet. Sei es in Form von exakten Transkriptionen, neuen Klangerzeugern oder Tonbandaufnahmen, sei es in Form experimenteller Lautposie. Jan Kopp geht dem Phänomen u. a. anhand der Werke von Olivier Messiaen, Kurt Schwitters, Carola Bauckholt und Robin Hoffmann nach.

Voir le profil de l'utilisateur

116
Répondre en citant  
''Les oiseaux migrateurs à l'ère du changement climatique'' (SWR2 Impuls) - le Lun 22 Oct 2018, 22:40

Tout arrive ! Même l'impensable : une aimable correspondante trilingue attire mon attention sur


Stare sammeln sich gerne auf Stromleitungen zum Flug in den Süden [Les étourneaux se rassemblent fréquemment sur des lignes électriques durant leur migration vers le sud]

Les étourneaux dont il était plusieurs fois question dans l'émission signalée ci-dessus (Vogelgesänge in der Neuen Musik  Die erste Natur in der zweiten)

La séquence "Zugvögel im Klimawandel" (cf. titre) de ce numéro de SWR2 Impuls - Das Wissensmagazin (15.10.2018) dure six minutes et est accompagnée sur la page du site de l'ensemble des informations données par l'ornithologue sur l'évolution du phénomène migratoire dans le contexte du "Klimawandel" ("changement climatique").

Très informatif en quelques minutes. À la même heure, ce lundi 15 octobre, FC diffusait une heure intitulée "Placebo : le morceau de sucre qui aide la médecine à couler".

Les autres séquences de l'émission à vocation scientifique de SWR2 :

Chronisch kranke Orchestermusiker
Die Esskastanie: 2000 Jahre alter Römer-Import
Tsunami-Forschung im Schweizer Bergsee
Spinnenmelken für die Wissenschaft





Voir le profil de l'utilisateur

117
Répondre en citant  
Le Mékong et ses barrages - le Mer 24 Oct 2018, 08:46

Grand classique du documentaire de la série Wissen (8h30 du matin) : un reportage sur le terrain dans un pays aux prises avec des difficultés économiques et écologiques. Ici, il s'agit des pays riverains du Mékong et particulièrement du Laos : Fluch der sauberen Energie - Wasserkraft am Mekong [La malédiction de l'énergie propre - L'énergie hydro-électrique sur le Mékong] SWR 2 Wissen  23 10 2018 (30 minutes).

Raisons de l'édification des barrages, conséquences sur l'environnement (assèchement, disparition de la faune) ; l'économie ; la vie quotidienne des habitants ; les relations entre pays riverains ; le rôle de la Chine ; les acteurs : gouvernements avides de devises, les multinationales du bâtiment, les ONG, les pêcheurs et agriculteurs ; les espoirs : développement de l'énergie solaire et éolienne.

Un documentaire qui donne en premier la parole aux habitants impactés par la transformation du fleuve et aux acteurs qui cherchent des solutions pour minimiser les effets négatifs. L'auteur du reportage contextualise les modifications du paysage, donnant de précieuses informations sur la géologie et le climat.

Comme toujours, un fort utile pdf est livré avec l'émission pour qui veut s'informer via la lecture : la transcription de l'intégralité des interventions. Exemplaire.


Longueur. De 4 300 à 4 900 km.

Le Mékong traverse 6 pays. La Chine, la Birmanie, le Laos, la Thaïlande, le Cambodge et le Vietnam.


Source Le Mékong en chiffres La Croix 17 07 2018


Voir le profil de l'utilisateur

118
Répondre en citant  
Écoutons un entomologiste - le Sam 27 Oct 2018, 12:30

Écoutons l'entomologiste Dr. Lars Krogmann, Staatliches Museum für Naturkunde Stuttgart parler de deux études : l'une en Allemagne qui indique qu'en certains endroits la masse d'insectes présents a reculé de 75% (notamment en raison des pesticides), l'autre à Puerto Rico où est observé un recul flagrant du nombre d'insectes (dû à l'augmentation des températures en forêt), avec toutes les conséquences en cascade (disparition des espèces dépendantes depuis certains insectes prédateurs jusqu'aux chauve-souris et oiseaux en passant par les lézards). SWR2 Impuls: Insektenschwund auch im Regenwald*


Le nom de cette sauterelle n'est pas indiqué, genre "Oedipoda". Un prix (celui de la reconnaissance) à qui trouve les noms français et latin. Indices : "forêt tropicale, Puerto Rico".**

Le chercheur se désole du manque d'action des acteurs politiques. Un classique de la plainte, comme si les exécutifs politiques étaient des magiciens. Les industries proposent (voire imposent, dans les pays en développement) des produits que finalement la population souhaite avoir. Demandez voir à nos employés de France Culture s'ils se verraient sans smartphone pour éviter l'extraction des terres rares en Afrique... Ou s'ils prendront un train SNCF par éthique, sachant qu'un avion va plus vite et coûte parfois moins cher sur les lignes intérieures. Les gros "capitalisses" sont fort coupables, comme nous le serine un esprit simple et fort chagrin sur ce forum, mais les consommateurs hurlent si on les prive de tous les moyens de confort contemporains (et désélisent ceux qui les "emmerdent" = régulent) : ah la livraison d'Amazon chez soi par camionnette (les camionnettes sillonnent désormais toutes les villes avec ces milliers de paquets, dont une bonne partie est retournée, paraît-il) en lieu et place d'une commande à aller chercher à la Poste ou dans un relais...


* Insektenschwund auch im Regenwald
Nicht nur bei uns gibt es deutlich weniger Insekten als noch vor 30 Jahren, auch im Regenwald ist dieser Trend zu beobachten. Welche Gründe sind es dort? Martin Gramlich im Gespräch mit Dr. Lars Krogmann, Staatliches Museum für Naturkunde Stuttgart


** J'ai le nom latin : Tropidacris cristata

Voir le profil de l'utilisateur

119
Répondre en citant  
Journée faune sur RFC : le myrmecophaga tridactyla ou tamanoir - le Mer 31 Oct 2018, 15:30

Et d'abord, Lydia Möcklinghoff, cette biologiste formidable :



Lydia Möcklinghoff freut sich immer noch über jeden Ameisenbären [Lydia Möcklinghoff se réjouit encore et toujours à la vue des tamanoirs]

Puis l'auteur du documentaire/reportage sur le terrain : Charlotte Grieser qui donne tous les éléments indispensables à la connaissance du fourmilier et qui narre l'aventure scientifique avec grand art.

Charlotte parle de Lydia, et avec elle, c'est inspirant et enrichissant, comme le fut le dialogue sur le terrain entre Bernd Lechler et la biologiste Silke Voigt-Heucke à propos des rossignols ou encore le dialogue entre le même Bernd Lechler et l'ornithologue Johanna Romberg.

Le grand fourmilier ?



Trois moyens pour l'aborder, à choisir selon l'ordre de son choix : une page d'émission illustrée résumant son contenu avec les points essentiels à retenir, Porträt eines eigenwilligen Säugetieres - Der Große Ameisenbär* ; un pdf de 11 pages avec la transcription complète de tout ce qui est dit, narration aussi bien que les échanges sur le terrain ; l'émission de 30 minutes avec bruitages, riche prise de son, montage impeccable.

Rien à ajouter. Si : une émission qui peut susciter des vocations auprès des jeunes et donner envie de protéger la nature. Belle réussite.

Quarante minutes en français sur Arte ? Avec Lydia Möcklinghoff ? C'est ici : Documentaire Le Tamanoir: Le Fourmilier Géant

* SWR2 Wissen. Von Charlotte Grieser 30 10 2018
Nur 200 Gramm Nahrung pro Tag nimmt der bis zu 40 Kilo schwere Große Ameisenbär zu sich. Ein wenig erforschter, ständig unterernährter Einzelgänger, der es im Notfall mit Jaguaren aufnimmt. Er lebt in Mittel- und Südamerika, frisst ausschließlich Ameisen und Termiten und ist nicht der Schlaueste. Was Sie über Myrmecophaga tridactyla, den dreifingrigen Ameisenfresser, wissen müssen.

Voir le profil de l'utilisateur

120
Répondre en citant  
L'ouverture des radios culturelles étrangères - le Lun 12 Nov 2018, 19:06

Je résume : pour le 350e anniversaire de la naissance de François Couperin, nos voisins d'outre-Manche proposaient  une semaine de 5X 1h (cf. ''Compositeur de la semaine'' : François Couperin (1668-1733)) et un Music Matters*.

De leur côté, nos voisins d'outre-Rhin proposaient sur SWR 2 une semaine de 5X 55 minutes de Musikstunde sous le titre (impossible à Radio France) "Les idées heureuses" - François Couperin.

France Musique durant la semaine ? Rien. Le 10 novembre, jour anniversaire ? Rien.  France Culture ? Évidemment, rien. Nos chères radios culturelles...

* Music Matters : "Tom travels to Paris and joins Jean Rondeau at the harpsichord to delve into the music of French composer Francois Couperin, 350 years after his birth, and talks to musicologist Theodora Psychoyou about the vast range and colour of his keyboard works."

**************

Rappel "L'ensemble des contributions hebdomadaires au forum ''Autres radios culturelles''" : Semaine 45, du lundi 05 11 au dimanche 11 11 2018



Dernière édition par Philaunet le Lun 12 Nov 2018, 19:09, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

121
Répondre en citant  
Le ''Hörspiel'' (merci Philippe Baudouin et Syntone) - le Ven 16 Nov 2018, 12:08

Imagine-t-on un titre pareil : "L'écoute collective, une expérience : environ 10 000 visiteurs aux journées des pièces radiophoniques de Radio France" ?

Non. Car non seulement la création radiophonique est le cadet des intérêts de Radio France (qui préfère saouler le public de politique à la petite semaine), mais elle est incapable d'organiser une manifestation ayant l'esthétique radiophonique pour objet.

En revanche... Gemeinsames Hören als Erlebnis Rund 10.000 Besucher bei den Hörspieltagen Bei den 15. ARD Hörspieltagen vom 7. bis 11. November 2018 in Karlsruhe standen 12 Hörspiele im Wettbewerb um den Deutschen Hörspielpreis der ARD.

Pour qui est intéressé par la définition du Hörspiel, lire l'excellent travail sur le sujet de Philippe Baudouin sur Syntone, "Actualité & critique de l'art radiophonique" : Du Hörspiel du 19 mai 2011.

Extrait : "Hörspiel (...) : une pièce radiophonique composée d’éléments sonores hétérogènes. Musique, bruits, voix et silence s’y mélangent pour donner corps à une œuvre destinée aux ondes et dont le caractère expérimental l’affranchit de toute forme de hiérarchisation." ; "le Hörspiel se conçoit comme une œuvre originale, produite uniquement pour la radio et tenant compte des particularités de ce média acoustique."

Et ceci à méditer (le nom de Martin Kaltenecker dira quelque chose aux auditeurs de France Musique d'il y a 20 à 30 ans) : "À la fois recueil de conseils destinés à l’homme de radio et essai esthétique sur les potentialités artistiques du média, Radio de Rudolf Arnheim fait notamment l’ “éloge de la cécité”. L’éloge d’une radio qui délivre l’auditeur du caractère parasitaire de la perception visuelle. En soustrayant à sa vue la présence physique du musicien, du récitant ou du speaker, le dispositif radiophonique rend possible une écoute “précisée”. D’ailleurs, c’est sans doute, comme le remarque très justement Martin Kaltenecker dans son essai ''L’Oreille divisée : discours sur l’écoute musicale aux XVIIIe et XIXe siècles'', un tel type d’écoute concentrée et dont l’histoire remonterait au XVIIIe siècle qui semblerait avoir permis le développement du Hörspiel en Allemagne."

À propos de Syntone, "web revue qui se consacre à l’art de la radio, c’est-à-dire à la création radiophonique, à la création sonore, mais aussi à la radio en tant que moyen d’expression, sa technologie, ses usages, son devenir, ainsi qu’aux autres arts et plus généralement à tous les aspects de la vie passés au filtre de notre radiobsession."

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


122
Répondre en citant  
Re: SWR 2, radio culturelle allemande -

SWR 2, radio culturelle allemande     Page 12 sur 13

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum