-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les Pieds sur terre

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant

Accueil / France Culture

Les Pieds sur terre    Page 15 sur 16

Bas de page ↓   

141
Répondre en citant  
De la nature d'une radio culturelle - le Mar 05 Fév 2019, 21:12

France Culture a un problème, illustré de de manière emblématique par l'émission Les Pieds sur terre, cette chronique misérabiliste et sentimentaliste quotidienne (copie plus ou moins fidèle de « Là-bas si j’y suis » de Daniel Mermet). Ce problème c'est l'injonction à l'inclusion dans le collectif, au tous ensemble ("Tous ensemble, ouais", générique PsT), à la mixité et à la rencontre festive. Hors de l'Autre, point de salut. ''Ce grand malheur, de ne pouvoir être seul''. La Bruyère...

La radio comme le disait Barthes, est par nature le lieu de l'intime, de l'individuel, surtout quand elle se déclare culturelle, c'est-à-dire passeuse de savoirs (et non de lamentations sociales et d'injonctions à  « hâter la transformation de soi et de la société ») On pourrait reprendre de nombreuses réflexions sur la relation personnelle de l'auditeur à la personne derrière le micro, avec un invité par exemple (voir Veinstein). Mais le temps court, alors venons-en au fait, ou à la photo illustrant cette dérive qui date de pas mal d'années, quand le festif et le collectif sont devenus les normes obligatoires du bon comportement (n'est-ce pas Serrell ?).



Numéro intitulé on ne peut mieux : Les "gilets jaunes", au-delà du politique : être ensemble le 01/02/2019. "Tous ensemble, tous ensemble, ouais !"

Légende parlante également : "Les fiançailles de Karine et Dylan, mardi 24 décembre 2018".

Que des personnes engagées parce qu'elles ont entre 20 et 30 ans (leurs autres qualités, on ne les connaît pas) promeuvent une radio de la fête, des bisous et du groupe n'étonne pas. Que les dirigeants de FC qui essaient d'oublier qu'ils ne sont plus jeunes éliminent des programmes les émissions de monologue en studio ou de dialogue intimiste n'étonne pas non plus, vu leur parcours, mais  l'excuse de l'immaturité ne tient plus.

Au lieu d'une parole apaisée, constructive et s'adressant à l'auditeur dans le respect de son intimité (et non en l'excluant en organisant des réjouissances dans un studio ou en public), sont servies des "disputes", des plaintes collectives, des revendications de mouvements sociaux.

La spécificité de la radio culturelle (qui ne s'appelle pas France Inter, ni France Info, etc) est le plus authentiquement trahie par l'émission Les Pieds sur Terre. La page de ce numéro, par exemple, (mais les autres sont sur le même modèle) pourrait se retrouver mot pour mot dans le journal Le Parisien ou dans Paris Match, voire dans le fil d'actualité Yahoo.

N'y a-t-il personne à Radio France pour comprendre que chaque chaîne du groupe a sa mission propre et que l'émission de Kronlund, comme autrefois celle de Mermet, correspond, si la radio politique est obligatoire, au cahier des charges de France Inter ?

Voir le profil de l'utilisateur

142
Répondre en citant  
Ouverture ? ou repli sur le soi admirable - le Mer 06 Fév 2019, 11:07

La culture, c'est d'abord une ouverture d'esprit. Ouverture à d'autres civilisations, plus ou moins lointaines dans le temps et l'espace, d'autres nations, d'autres manières de voir le monde. Sûrement pas un repli sur soi avec l'"intime individuel", tellement rassurant parce qu'on le connaît déjà si bien.

C'est pourquoi France Culture nous propose, à côté d'émissions sur l'histoire, la philosophie, les sciences, la littérature etc. (et même les religions !), ces vues sur un monde souvent très proche de nous, par les Pieds sur Terre ou La Série Documentaire. Les personnes interviewées témoignent simplement de leur point de vue sur leur monde, qui nous est souvent très proche. Sans prétention didactique, sans intention d'universalité.

Évidemment, pour faire la critique de ces émissions, les Pieds sur Terre, La Série Documentaire, il faut les écouter. Mais à quoi bon ? elles ne permettront de citer ni Barthes, ni La Bruyère. C'est clair : une émission de France Culture qui ne permet pas d'étaler sa culture, c'est frustrant, à tel point qu'une critique d'un Journal d'information est l'occasion d'étaler son propre univers musical : Chant grégorien, Musique de la renaissance, Style classique. Aucun rapport évidemment, et alors ? c'est tellement bon de montrer sa propre culture que l'on estime plus valorisante socialement, après avoir dû écouter une actualité proche, mais si lointaine culturellement.

Merci à France Culture de nous ouvrir ces fenêtres culturelles, pour une connaissance humaine à côté des connaissances encyclopédiques, savantes... cultivées.

Voir le profil de l'utilisateur

143
Répondre en citant  
''Naachtun, cité maya et capitale perdue du royaume de la chauve-souris'' surtout pas à 14h ! - le Mer 06 Fév 2019, 12:18

Merci de m'avoir fait bien rire avec le post ci-dessus ! Comme toujours parfaitement rédigé, montrant une culture supérieure et démontrant une appartenance à l'élite intellectuelle. Ce qui ne signifie évidemment pas une lucidité à toute épreuve et un savoir élargi sur la radio culturelle française dans le temps, ni sur les radios culturelles étrangères.

Des verges pour se faire battre
La culture, c'est d'abord une ouverture d'esprit. Ouverture à d'autres civilisations, plus ou moins lointaines dans le temps et l'espace, d'autres nations, d'autres manières de voir le monde. Sûrement pas un repli sur soi avec l'"intime individuel", tellement rassurant parce qu'on le connaît déjà si bien.
Comme ceci est juste et tout le contraire de ce que fait France Culture depuis de nombreuses années, sauf en de rares endroits de la grille.

Ne soyons pas railleur en comparant les quotidiennes rengaines sur la "culture" des ronds-points (bisous, barbecue, bière "tous ensemble, ouais !") avec ce que nous offre Vincent Charpentier (une fois par semaine dans une toute petite demi-heure), par exemple : Naachtun, cité maya et capitale perdue du royaume de la chauve-souris le 27/01/2019.

Évidemment le prétendu amateur "d'autres civilisations" ne mentionne pas Carbone 14, ses intérêts vont aux mêmes niches sociales franco-françaises actuelles (c'est dire si la mention de "l'espace et le temps" est pure poudre aux yeux !). Et quand bien même l'actualité serait digne d'intérêt (quelques milliers de personnes, c'est assez insignifiant, mais les médias vivent de photos frappantes et de déclarations violentes : Paris Match dépassé par France Culture !..), l'ouverture serait d'aller voir ce qui se dit ailleurs, aux Échos, à La Croix, au Temps de Genève et dans la presse non francophone, européenne par exemple (où nos petites affaires n'intéressent personne, soit dit en passant).

Dans France Culture, il y a le mot "culture". Il est vrai que FC et d'autres ont kidnappé le mot pour lui faire signifier "mode de vie" (bisous sur ronds-points, par exemple). Erner l'a très bien compris, lui qui s'intéresse au caddie de l'hypermarché qui va perdre ou augmenter en valeur de 50 centimes. C'est vrai, que viennent faire Barthes et Palestrina dans cette galère Smile !

Je ne suis pas inquiet*. Les valeurs fondamentales de la culture (arts et sciences) reviendront sur le service public ou dans le privé sous une autre forme (c'est déjà le cas, voir, par exemple, La Fondation Singer-Polignac). La caste des polito-sociologues et des commentateurs (surtout -trices) de bas étage disparaîtra naturellement, ou au moment où un vent réellement mauvais remettra leur confort et leurs privilèges en question.

Et l'on se demandera dans quelques années comment un outil aussi exceptionnel que la radio publique culturelle a pu être employé pour satisfaire les lubies et pulsions d'une caste aussi médiocre qu'arrogante.

* et pourtant... "Pourquoi n'y a-t-il de bonheur que dans l'inquiétude?" (Philochemins Hobbes)

****************

Recommandations du jour : Des nattes et des tifs 1/2 & Par les moustaches de Plekszy-Gladz, n’envoyez pas de timbre ! (1/2). Plaisir de lecture et incitation à l'écoute d’œuvres radiophoniques culturelles.

Voir le profil de l'utilisateur

144
Répondre en citant  
Les Pieds sur Terre réussissent aux Premiers de cordée - le Ven 15 Fév 2019, 17:21

Qui a dit sur ce forum que Les Pieds sur Terre ne donnait jamais la parole aux Premiers de cordée, à ceux qui réussissent ? c'est injuste.

Il suffit d'écouter l'émission d'aujourd'hui vendredi 15/02 le Grand déballage, pour vérifier que Sonia Kronlund s'intéresse également à cette population, à ceux qui non seulement ont réussi, mais qui réussissent encore à dire de belles stupidités [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10078-15.02.2019-ITEMA_21983203-0.mp3?track=false" debut="10:56" fin="11:16"].

Il est bien qu'à l'occasion du Grand Déballage, France Culture recueille aussi cette parole estimable.

Voir le profil de l'utilisateur

145
Répondre en citant  
Re: Les Pieds sur terre - le Ven 15 Fév 2019, 19:30

Lustucru a écrit:Qui a dit sur ce forum que Les Pieds sur Terre ne donnait jamais la parole aux Premiers de cordée, à ceux qui réussissent ? c'est injuste.

Cela permet d'illustrer encore une fois la naïveté dont vous faites preuve en écoutant ces docufictions. La productrice ne s'exprime pas vocalement mais est présente dans les choix éditoriaux et dans le montage. Quand les Pieds sur Terre font parler d'autres candidats que ceux qui rentrent dans la catégorie des opprimés (selon la grille de critères kronlundiens), il faut s'assurer que ce sont des salauds avec des préoccupations caricaturales, pour mieux s'en moquer. Quelle frivolité! Alors que tant de gens souffrent. Pendons-les! A la guillotine! Je suis étonné que vous ne sentiez pas ces grosses ficelles manipulatoires. Mais c'est l'axe de l'émission : le sarcasme, le ricanement, la division, le ressentiment, le populisme, la démagogie. Mais sans prendre la parole, dans le montage et le choix des intervenants. Les Pieds sur Terre restent une des émissions les plus indignes du cahier des charges de la station. Et pourtant, elle se maintient...

Voir le profil de l'utilisateur

146
Répondre en citant  
Patasses dans la Mouise – Première partie - le Sam 16 Fév 2019, 18:12

Le grand débat-llage (c’est bon de rire parfois mais faut pas pousser mémé dans le bouchon trop loin dans les orties) national, séance plénière du 15/02/2019.

Générique, tiens y a toujours la voix qui dit qu’il ne se passe rien car personne veut qu’il se passe quelque chose. Ben du coup y se passe rien tiens, heureusement qu’avec les patasses in the s’moule ça va bouger partout du haut en bas aux quatre coins de l’hexagone comme disait Napoléon ou De Gaulle je ne sais plus mais c’est sûr que quelqu’un l’a dit quelque part pour dire quelque chose au lieu de rien et du coup ça a fait quelque chose partout où y avait rien.

« Une demi-heure de reportage sans commentaire » : si, le commentaire est dans le montage, et dans la présentation. Donc y a commentaire. Et plus exactement édito déguisé en reportage comme nous allons le voir avec nos oreilles.

Donc présentation : le grand débat = grand débat-llage (il faut arrêtez, là, vous savez à France Culture qu’il est possible de mourir de rire ? Alors mollo avec la rigolade) = « bond en avant » ou « grand n’importe quoi » ? Alors d’après vous que vase être la réponse ?  Franchement la réponse est dans la (fin de la) question. Mais allons au bout quand même car nous sommes là pour patauger dans la gadoue. Alors on fonce dans le lard direct : Macron poserait aux français et françaises des questions et des questionnes orientées. Noooon ! Il serait coquinou à ce point ? Ceci dit c’est une sacrée exclus disponible partout mais qu’il est bon de rappeler avant de mieux poser notre pied gauche dans la bouse.

Reportage dans deux lieux très différents, c’est mieux, dans une petite agglomération, Tresnay (pas de jeu de mots car sans ça nous allons nous faire Charles Tresnay dans la boue) et l’arrondissement numéro 8 de Paris, et là aussi pas de jeu de mots car on ne rit pas avec la misère qui règne dans ce quartier poisseux et malfamé .
On voit bien le grand écart qui va être exécuté sous nos oreilles ébahies.

Allez premier temps, le huitième à l’Open Mind Café (open mind c’est bon signe) ou Pluto l’Openmind Kfé, « un lieu spécialisé dans le "co meeting" et le management ». Et, mignonne petite cerise posée là-dessus,  nous allons causer revalorisation des salaires et fiscalité. Ouille.
Fiscalité et dépenses publiques + 8ème arr. = ça va friter d’office. Aucune surprise à attendre. Mais écoutons. De l’économie et du sociétal sur cette antenne, c’est rare, profitons-en.

Introduction du patron du Kfé et virgule musicale d’ascenseur pour montrer que le temps passe et que tout s’organise au milli poil in the open mind.

Première intervention, sélectionnée parmi deux heures de débat : l’État devrait être managée comme une bonne grosse boîte privée. Quelle surprise. Voir présentation.
Comme ça tout roule l’argent rentre et hop clic clac terminé tout va bien et surtout on ne paye plus d’impôts. Les services publics n’ont qu’à être privés et c’est tout bon, l’or va couler à flot continu.
Chez les fonctionnaires « la sécurité de l’emploi détruit la performance ». Des gens gardent le même emploi pendant, tenez-vous bien, 40 ans !!!!
Pile poil ce qu’il fallait dire pour passer dans Patasses dans la Mouise. A croire qu’il l’a dit exprès pour passer à l’antenne. Puis entretien avec le journaliste qui lui pose les questions qui fâchent et dont on connaît les réponses : oui il est au chômage, il gagne à peine le SMIC pour nourrir sa famille de huit (en hommage à l’arrondissement) enfants, dans un HLM miteux de l’arr. 8.
Non je rigole. Il est plein aux as, et lui aussi rigole ! Il rit au nez du journaliste ! Qui se dit, « La prise est bonne surtout on garde bien tout et on fait un fondu là-dessus avec la musiquette d’ascenseur qui nous a monté au huitième.»
Maintenant, justice fiscale : le témoin qui témoigne est vulgaire, imbu de sa personne, c’est encore du tout bon. Alors l’impôt qui servirait à redistribuer les richesses là non faut pas là non c’est pas dans le bon sens que ça circule donc non merci monsieur moi je vais vous dire comment faut faire car j’ai fait beaucoup d’études contrairement à toi (= le reste de la France). Trop d’impôts sur nos richesses c’est la France (= moi) qui souffre fort et du coup exil fiscal, obligé pour survivre, et résultat pauvre France.
Enfin il dit que c’est trop long à expliquer et que ça rentre pas dans la case réponse car il a une pensée trop complexe et qu'il a un surplus d'intelligence non déclaré au fisc, donc soyons discret. Alors ça les fait re-rire ! Clic clac dans la boîte. On retourne dans l’ascenseur.

Les chômeurs, ces inconnus. Alors eux sont, contrairement à nous du 8ème, des privilégiés. Merci de le dire monsieur c’est ce qu’il fallait pour compléter notre débat des Grandes Gueules Patasses dans la Mouise. Le monsieur rajoute, alléluia c’est du pain béni de Dieu, que le chômeur est en gros un rentier. C’est la vie de château. L’accent du monsieur qui propose de nouvelles aides sociales qui en seraient tout en nan nétant plus, oui bon il ne sait pas trop ce qui existe actuellement comme aides car il ne peut pas tout savoir, c’est humain, son accent donc d'une vulgarité digne d’un ouvrier quelconque, est fait pile pour se chausser à notre Patasse.

A suivre ...

Voir le profil de l'utilisateur

147
Répondre en citant  
Patasses dans la Mouise – Seconde partie - le Dim 17 Fév 2019, 14:38

Le grand débat-llage (c’est bon de rire parfois mais faut pas pousser mémé dans le bouchon trop loin dans les orties) national, séance plénière du 15/02/2019.
Suite de la première partie et presque la fin.

Un petit bilan pour commencer. Le débat de deux heures a été réduit à ces quelques 10 mn. Comme si 10 mn = 2 h ; + le fait que nous sommes bien dans le huitième. On cumule. Mais il faut bien appuyer pour créer une pensée binaire : le bien/le mal. C’est la psychologie humaine ramenée à des personnages de La Guerre des Étoiles. Continuons avec les méchants avant de passer aux gentils. Oui j’ai révélé la suite ; j’ai cassé le suspense, mais il me semble avoir légèrement sous-entendu  dès l’introduction que nous savions ce que nous allions entendre.

Alors on revient au monsieur qui parlait du chomache : on veut pas travailler, alors on finit tout ça par des travaux forcés et c’est bon. Rire. Comme quoi, l’humour n’a pas totalement disparu de la grillade de France Culte. Pour faire rentrer les pépettes, il faut bien travailler à l’école et franchement le système scolaire français est bien comme il faut pour faciliter la réussite. D’ailleurs nous sommes sûrs que les rejetons du monsieur sont/ont été dans une école publique en mode#réussite#pépettes. Car réussir = plein de pépettes. Mais alors, plein. Ensuite grande leçon, et l’Onisep n’a qu’à bien se tenir, sur les BTS par quelqu’un qui ne sait pas trop de quoi il parle. Du coup, tournez magnéto.
Souvenir d’un reportage du Monde (?!) où une famille de pauvres, car appelons un chat un chat nous sommes dans le huitième étage, se plaignait de ne pas vivre comme de bons gros richards : débat très riche en nidées où une caricature renvoie à une autre caricature. Fin de la séquence numéro 1 : le monsieur invite les pauvres à redescendre sur terre et à se rendre compte qu’ils sont pauvres. Indignation indignée de l’auditeur. Pas le choix. Ah si, celui d'une réalité un chouille plus complexe.
Là-dessus reprenons l’ascenseur. Invitation à la restitution des réflexions par MC OpenMind : non, pas de grands discours, on se connecte, on flashe le code barre, l’humanité absolue pour rajouter une louche d’indignation de l’autre côté du poste.

Et fin de la première partie avec une virgule d’ascenseur un peu plus douce car nous allons chez les gentils, Tresnay chez les vrais gens. 160 habitants, du coup, adieu services publics, et la 4G c’est la misère. Débat initié par le maire. Là c’est plus officiel. Lecture de la Charte. Tout respire déjà l’ordre, le calme, la discipline. Les nerfs de l’auditeur sont déjà calmés. Nous sommes bien chez les gentils. 2 heures de débat mais comme on est généreux, on est passé à 3. Annonce que l’on va écouter « un récit et quelques extraits ». Un récit ? Nous verrons.
Le  premier thème indiscutablement gentil, Démocratie et citoyenneté. Question gentille : Renouer le lien entre élus et citoyen. Pour ceux qui n’auraient pas compris, on est plus chez les méchants où on voulait brimer les pauvres. Ici on construit du gentil.
Intervention : aucune communication entre élus au pouvoir et peuple. Aucune concertation. Les lois passent et on ne nous demande jamais notre avis.
La nouvelle organisation territoriale, un maire explique : on ne nous a pas demandé notre avis, loi votée vitesse grand V. Sans concertation, sans concertation et encore sans concertation. L’auditeur qui n’a pas compris et qui prend en cours de route doit raccrocher les wagons direct. Partager la parole avant de… Nous rappelons que nous sommes chez les gentils, on partage tout. Magie du montage.
Et puis il y a échange entre plusieurs élus et citoyens, et non petits lâchers d’énormités au micro du journaliste, journaliste que du coup nous n’entendons plus ici.
Dans les petites communes on rencontre nos élus tous les jours, c’est le dernier rempart de la démocratie… C’est beau, c’est grand, clic clac on garde.
Nouvelle question : on entend le brouhaha de la salle. Tout ça c’est du sérieux, aucun ricanement cynique, rien. C’est re-beau.
Ah non finalement, nous n’aurons pas la question mais la virgulette mignonnette musicale et d’ascenseur qui signifie etc, etc … et ce fut comme ça durant trois heures, c’était tout pareil, re-re-beau ad lib.

Comme il en reste un tout petit peu, gardons tout au frais pour la dernière partie.

A suivre ...

Voir le profil de l'utilisateur

148
Répondre en citant  
Patasses dans la Mouise – Troisième partie - le Lun 18 Fév 2019, 13:48

Le grand débat-llage (c’est bon de rire parfois mais faut pas pousser mémé dans le bouchon trop loin dans les orties) national, séance plénière du 15/02/2019.

Fin de la première partie et de la seconde partie

Résumé des épisodes précédents : Après avoir zoné avec les loubards du 8ème, nous voici avec les super gentils de Tresnay où le débat est d’une haute tenue, et ce n’est pas une blague, c’est ce qu’a retenu le monteur de l’émission. Mais nous allons entendre que chez les gentils le monde est complexe et que la misère de ces gens les envoie droit dans le populisme car personne ne s’occupe d’eux… Et qu’une information de première importance ne nous sera livrée ouvertement qu’à la fin.

Reviendons à quelques questions.
Arrêt sur : le cumul des mandats. Un intervenant affirme qu’il ne sait pas ce qu’il en pense tout en sachant en fait car c’est mieux d’avoir un élu local qui a une petite visibilité nationale. Donc il sait, ne soyons pas modeste. On rebondit donc là-dessus, ah ben oui il faut cumul finalement, parce que ces élus qui marchent ils ont la fibre et la 4G mais pas avec les français de la France.
Alors va pour le cumul. Mais un interlocuteur interlocute un nélu sur le cumul des salaires. Plusieurs mandats c’est plusieurs salaires. Et là ça devient difficultueux. Les zélus cumulent mais la France a pas assez dessous. Et ces zélus ils font les pitres ou roupillent (c’est un peu la même chose) au lieu d’être assidus, mais pas vous mon nélu à qui je parle pas vous je sais mes respects je vous aime on fait un Scrabble demain soir après l’apéro ? Mais plein d’élus du coup ne servent à rien si ce n’est à pomper le fric des français à la source. Oui oui c’est noté passons à un autre sujet dans le calme et la dignité.

Cet autre sujet : Immigration et intégration. Là c’est chaud. Dérapage ou non dérapage. Si dérapage, contrôlé ou sans contrôle ? Suspense excessivement moyen. Présentation rapide du sujet que le monteur a gardé au cas où y aurait des non comprenants parmi les auditeurs. Alors on leur donne beaucoup, nous sommes d’une grande générosité (rappel, nous sommes chez les gentils) mais, ben oui, un petit quota serait bienvenu. La misère du monde c’est pas tout made in France quand même. Il faut tout partager. On est les gentils (rappel).

Témoignage d’un monsieur qui vit avec 800 et quelques euros par mois, là si l’on se souvient bien il semblerait que nous passions au récit annoncé, et qui rappelle en parallèle les réfugiés qu’il a fallu loger près de chez lui, c’est « hallucinant ». Nous sommes chez les gentils, le monde a le droit de redevenir (un peu) complexe. On lui rappelle le sentiment d’injustice qu’il est en droit de ressentir. On peut lui suggérer une rencontre avec nos rieurs de l’Open Mind Kfé pour résoudre ses problèmes. Et là, c’est le drame : Comment limiter l’immigration qui nous « coûte la peau des fesses » ? Déjà entendu partout, cette question ? C’est pas grave, on est ici dans Patasses dans la Mouise, c’est pas pareil.
Le monsieur est pour l’accueil des migrants mais faut pas pousser. Ces gens-là ne respectent pas nos us & coutumes. Non c’est pas possible. Là, émotion dans la voix, on entend la larme qui coule. Clic clac on garde. Chez les gentils, la misère, il faut y aller à fond, comme avec la méchanceté chez les méchants. Et puis tout le monde s’exprime avec calme, et tout plein de némotions. C’était le récit semble-t-il.

Tout ça, c’est compliqué. Une autre intervention sur ce thème ? Le monsieur au récit a ouvert le robinet à malices. Afrique du Nord, religion… Une dame rappelle que ces gens ont risqué leur vie pour arriver chez nous, France terre d’accueil pays des Droits de l’Homme, et que ces gens sont, embouteillage d’adverbes, « franchement quelquefois très déçus ». On devrait faire une campagne de pub internationale pour dire que France pas venir chez nous actuellement gros problèmes Droits de l’Homme en stand-bye au revoir à bientôt. On nous dit en conclusion que le débat a été riche, même si l’on voit que chez les gentils tout n’est pas rose et que les opinions exprimées…

On saisit bien le subtil contraste ? Dans l’8ème populo, on s’marre, dans les campagnes on pleure la misère. C’est le côté édito annoncé dans la première partie. Ça a l’air n’importe quoi là comme ça mais y a un fil qui conduit tout ça là où il faut tout bien jusqu’à la fin.

Conclusion, un monsieur veut parler, il était venu juste pour voir par curiosité. Il demande pourquoi ceux qui viennent de s’exprimer sont toutes des personnes d’âge mûr. Où sont les jeunes ? Voilà qui explique tout ce que nous avons entendu depuis que nous traînons à Tresnay. Il rajoute que « ça ressemble à une maison de retraite ici ».
Alors les jeunes, encore à fumer des oinjes sur le parking du Leclerc ? Encore à s’éclater en boîte ? Encore à traîner en ville au lieu de débattre avec vos aînés ? Vous n’avez pas honte ? En plus avec un peu de chance il y avait des petits fours et de la limonade. Vous exagérez, là. Vous ne vous rendez pas compte de ce que vous avez perdu. On va devoir donner les petits fours qui restent aux étourneaux.
Le montage choisi de quitter le village sur cette image. Bien. Ajoutons les remarques annexes c’est à dire que 1- Les jeunes sont égoïstes il ne votent pas. 2- Comme ça c’est clair le village va mourir.
Fondu musique et générique, sur ces paroles enthousiasmantes.

Alors on résume : d’un côté les loups aux dents longues qu’ont l’argent mais qui en veulent plus, et de l’autre les vieux du village qui n’en ont pas et qui trouvent des boucs émissaires. C’est pas original ça ? C’est pas de l’inouï, du jamais entendu ?

Patasses dans la Mouise s’est contenté de mettre dos à dos deux clichés ultra rabâchés que le simple micro-trottoir d’un journal télé lambda aurait/a déjà/ pu recueillir.
Et enfin, on aurait pu aussi choisir de diffuser des témoignages de gens ayant des avis contraires ou différents, ce n’est pas non plus ça qui manque. Peut-être y en avait-il même dans les deux débats évoqués dans Pataugas dans la Panade. Et du coup démontrer exactement le contraire.
Clic clac c’est dans la boîte. Jack is in the box.

Voir le profil de l'utilisateur

149
Répondre en citant  
Sans commentaires - le Lun 18 Fév 2019, 14:22

Curly(http://regardfc.forumn.org/t59p140-les-pieds-sur-terre#32329) a écrit:Le grand débat(...)
Curly(http://regardfc.forumn.org/t59p140-les-pieds-sur-terre#32330) a écrit:Le grand débat(...)
Curly(http://regardfc.forumn.org/t59p140-les-pieds-sur-terre#32332) a écrit:Le grand débat(...)
Il n'y a effectivement aucun commentaire dans les Pieds sur Terre. Mais vous ne parvenez pas à admettre qu'une émission de France Culture puisse présenter simplement un élément factuel comme ayant une valeur culturelle. Les PST le présente brut, sans l'enjoliver d'un commentaire, d'une mise en perspective, d'une analyse. Un fait, brut, c'est comme la peinture abstraite, cela n'appelle pas de commentaires théoriques, rien de ce qui donne de l'épaisseur à certains catalogues d'expositions, prétendument indispensables à un public qui se proclame cultivé, et destinés à ceux qui n'ont aucun intérêt pour l'art ou la culture, mais veulent seulement savoir ce qu'ils devront en penser.

Il est vrai que c'est alors frustrant, un tel documentaire : pas de théorie, de concepts, donc rien qui donnerait prise à la critique. Comment alors montrer qu'on est intelligent et cultivé, et tellement finement subtil ? Mais on n'est jamais mieux servi que par soi-même : il suffit de l'inventer, ce commentaire absent, de l'écrire soi-même comme ci-dessus (d'une lecture un peu fastidieuse en fait, plus longue que l'émission...), alors on brode. C'est ce qu'on appelle parler pour ne rien dire, puisque dans l'émission il n'y a aucun commentaire, donc aucune thèse à critiquer.

Pour éviter votre frustration, vous devriez plutôt écouter "Tant qu'il y aura des bistrots", émission de 1977 retransmise dans les Nuits du 06/02/2019. Durée totale : 2h15. Les 16 premières minutes pourraient être une émission des Pieds sur Terre : on entend simplement des conversations d'habitués ; mais la suite (2h) change l'émission de nature : historique savant de l'origine des cafés et bistros, lectures de Zola, Balzac, Carco... etc, analyses sociologiques. Création érudite et illustrée, destinée à ravir tous ceux qui s'estimeront plus cultivés après l'écoute de ce qui pourrait constituer une thèse littéraire et sociologique autour d'un objet social imaginé par le réalisateur.

Mais ce n'est que l'œuvre du réalisateur, cela ne dit rien du monde réel qui nous entoure (sauf du monde universitaire !), alors que les PST sont la création des seules personnes qui s'expriment. Il est bien qu'il y ait, sur FC, des émissions comme Les Pieds sur Terre, à côté d'émissions "à l'ancienne" façon Reader's Digest.

Qu'ajoutent les milliers d'octets ci-dessus à l'émission PST ? rien (enfin, je n'ai pas tout lu, ni compris tout ce que j'ai lu, vous voudrez bien m'en excuser), et c'est cela qui est merveilleux. Merci cependant de contribuer à redresser significativement les statistiques de ce Forum, du moins en nombre d'octets.

Voir le profil de l'utilisateur

150
Répondre en citant  
Patasses dans la Mouise – Coda - le Lun 18 Fév 2019, 20:11

Le grand débat-llage (c’est bon de rire parfois mais faut pas pousser mémé dans le bouchon trop loin dans les orties) national, séance plénière du 15/02/2019.

Coda de la fin de la première partie et de la seconde partie

@Curly a écrit:Clic clac c’est dans la boîte. Jack is in the box.

"Jack in the box" in french =

Voir le profil de l'utilisateur

151
Répondre en citant  
Restons surt la Culture - le Lun 18 Fév 2019, 20:48

Remercions une dernière fois l'ultime contributeur, qui pendant trois jours a enrichi ce Forum de millions d'octets. On peut cependant s'en épargner la lecture fastidieuse, et, pour réfléchir à la création et à la valeur radiophonique des Pieds sur Terre (c'est quiand même cela l'objet de ce forum) oublier ce divertissement et revenir à la Culture Avec ou sans commentaires

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


152
Répondre en citant  
Re: Les Pieds sur terre -

Les Pieds sur terre     Page 15 sur 16

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum