-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » Web & médias » Les journaux suisses

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Accueil / Web & médias

Les journaux suisses    Page 3 sur 3

Bas de page ↓   

21
Répondre en citant  
Le premier podcast du journal « Le Temps » - le Mer 02 Mai 2018, 17:28

Le journal Le Temps qui déborde France Culture ? La compétition va devenir féroce ! Voici en effet le premier podcast du journal et ça commence fort (oreilles chastes s'abstenir) Brise-Glace* "Dans la vie de Louisa, 30 ans, asexuelle" (le journal a dû copier un titre de La Série documentaire de FC ou des Pieds sur terre)

Ce premier podcast rappelle le sujet de l'émission signalée ici, aujourd'hui même : How Porno conquered podcasts.

Un peu comme "3615 Ula" avait lancé le minitel, le podcast indépendant semble avoir besoin de ces accroches. En attendant, longue vie au tandem Mourthé/Garbit qui extrait les grands moments de 50 ans de radio culturelle (1950-2000) dans les Nuits de France Culture.


* Le Temps présente Brise Glace, son premier podcast Par Célia Héron – Mardi 1 mai 2018
Ce printemps, «Le Temps» lance «Brise Glace». Pour ce premier podcast, on a eu envie de plonger tête la première dans les sujets qu'on évite soigneusement lors des conversations polies, ces sujets liés au sexe, aux drogues, au handicap, à la mort, bref, à la vie, et qui nous mettent face à nos stéréotypes.

Voir le profil de l'utilisateur

22
Répondre en citant  
Suren Erkman : sera-t-il invité par France Culture... - le Lun 03 Sep 2018, 13:54

Suren Erkman : « Le climat est instrumentalisé » letemps.ch Caroline Christinaz 02 09 2018

Etés caniculaires, inondations, incendies. De toutes parts, les signaux sont alarmants. En matière de climat, les scientifiques prévoient des transformations majeures. Tout porte à croire que nous avons basculé dans la tragédie environnementale. Il y a pourtant des experts qui tiennent des propos plus nuancés et qui avancent prudemment sur le dossier. Ancien journaliste scientifique, professeur d’écologie industrielle à l’Université de Lausanne et conseiller en durabilité, Suren Erkman figure parmi eux. Etre climato-critique consiste à appliquer rigoureusement la méthodologie scientifique. Dans son jardin situé sur les hauteurs de Vevey, l’homme remet en question. Certes, il est inquiet. Mais il refuse que les gens culpabilisent. «Il faut faire avec ce qu’on a», dit-il. Pour lui, une marge de manoeuvre existe dans les milieux industriels. Et les technologies, actuelles ou futures, sont souvent porteuses de solutions.

Interview ici. Rien à voir avec une émission de France Culture sur l'environnement...

Profil
1955 Naissance à Istanbul, d’un père arménien et d’une mère suisse.
1959 Arrivée en Suisse. Etudes de philosophie puis de biologie à l’Université de Genève.
1994 Après plusieurs années comme journaliste scientifique et économique, crée une première entreprise, ICAST (Institut pour la communication et l’analyse des sciences et des technologies), à Genève.
2003 Cofonde le ROI à Bangalore, premier institut de recherche et d’enseignement consacré à l’écologie industrielle dans les pays en développement.
2005 Devient professeur à l’UNIL.
2008 Cofonde l’entreprise de conseil en durabilité SOFIES, à Genève.

Voir le profil de l'utilisateur

23
Répondre en citant  
Kafka et un blog de qualité sur France Culture : ''Les Nuits et les Jours'' - le Ven 12 Oct 2018, 11:56

Un article du Temps : Jean-Bernard Vuillème ‘Rire de soi avec Kafka’ du 28 09 2018. Chaque semaine, un écrivain présente l’auteur classique qui l’inspire et le nourrit. Jean-Bernard Vuillème a choisi Franz Kafka

Kafka, il était question de la mise en scène de son roman "Le procès" dans La Dispute évoquée dans le post Adaptation du ''Procès'' de Kafka par Krystian Lupa et je la mentionnais encore dans le post suivant ''J'ai pas été bouleversé par le spectacle'' (parole d'un critique).

À l'écoute de ce numéro de La Dispute, on voit bien qu'aucun des critiques n'a relu, ni même lu intégralement le roman dont la transposition fait l'objet de leur bavardage. Ils se seraient sinon étonnés de l'absence de dimension humoristique dans la pièce.  

Jean-Bernard Vuillème dans l’article : "Je n’ai jamais compris les gens qui ne rient pas ou ne sourient pas en lisant Kafka. Il me semble qu’ils ne l’ont pas lu". CQFD.

Il énumère, pour contredire ce qu'il perçoit comme une perception contemporaine erronée ("vie triste", "univers compliqués et impénétrables"), les qualités de l'écrivain :  "Une écriture sans fioriture et très accessible. Une saine radicalité narrative qui ne recule devant aucun danger et nous entraîne dans des aventures surprenantes, mais d’une simplicité confondante."

Et il conclut avec une sûreté de jugement en citant le grand prosateur suisse Robert Walser (dont Kafka enviait le style) : "Les auteurs qui ne jurent que par le réalisme et la vraisemblance m’ont souvent assez vite fatigué, comme ceux qui cèdent à la facilité d’un goût arbitraire pour l’étrange et le fantastique. Seule compte à mes yeux l’honnêteté narrative. Il importe de s’approcher aussi près que possible de ce qui est vrai et que seule la littérature peut dire. Outre ce que je lui dois humainement, c’est en ce sens et en ce sens seulement que je considère Franz Kafka (avec d’autres bien sûr, Robert Walser surtout) comme une référence quand le nord se perd dans les brumes de l’existence".

************************

Connaissez-vous le blog Les nuits (et les jours) de France Culture ?  Soyez prévenus, ce n'est pas Twitter (donc c'est difficilement lisible par Arnaud Laporte qui ne jure, en 140 caractères, que par ce réseau social où il vient attaquer ce forum). Si vous voulez prendre connaissance en profondeur d'une émission diffusée dans les Nuits de France Culture, c'est-à-dire les archives de la station, c'est vers ce blog qu'il faut aller. On y trouve une étude très fouillée sur Kafka à propos de deux émissions : La Loi chez Kafka : journée spéciale (1983) + Les nouveaux chemins de la connaissance (2015) du 14 02 2018.

Voir le profil de l'utilisateur

24
Répondre en citant  
''poivre, cannelle, maniguette, girofle, macis, galanga…'' - le Dim 16 Déc 2018, 10:26

Un article fort stimulant Se nourrir au Moyen Age: manger, boire, prier peut-être, le samedi 15 décembre 2018, incitant à consulter le site de l'exposition : L’eau à la bouche: boire et manger au Moyen Age au château de Chillon.

France Culture "L'ouverture" va-t-elle franchir la frontière pour s'intéresser à la culture suisse ?

Voir le profil de l'utilisateur

25
Répondre en citant  
''L’assistanat a contaminé cette société'' - le Sam 26 Jan 2019, 10:40

Richard Werly, le correspondant cultivé du journal Le Temps n'est pas le plus engagé des journalistes et dans ses reportages depuis plusieurs mois, il fait des comptes rendus assez équilibrés de la situation sociale et politique française, la balance  pesant quand même davantage du côté de la critique contestataire. La construction de l'article ci-dessous le montre, notamment sa chute.

Il s'efforce cependant dans chacun de ses articles de faire entendre des voix contrastées, exercice que l'on n'a guère dans la presse française, et encore moins à France Culture, sauf rarement, par exemple quand un Charles Dantzig dit durant quelques secondes ce qu'il pense de manifestants. Des secondes à mettre en regard des heures de diffusion complaisante de témoignages à sens unique dans les émissions politiques militantes de FC, Les Pieds sur terre et La Série documentaire.

Extraits de propos dans Le grand désarroi des Suisses de France  Richard Werly, publié le vendredi 25 janvier 2019  :

  • Solidarité? «C’est compliqué, admet Michel, volontaire aux Restos du cœur. Ce qu’on voit et ce qu’on entend, comme Suisse, est parfois difficile à admettre. Les Français sont trop gâtés. Ils se plaignent, oubliant qu’ils ne paient rien pour leurs soins de santé dont le coût n’est jamais indiqué sur les papiers de la sécurité sociale. Ils trouvent normal de partir à la retraite à 60 ans et travaillent 35 heures par semaine.»


60 ans ? Plus tard pour beaucoup et plus tôt pour certains Retraite anticipée 2019 (Voir aussi professions dans domaines insalubres).

  • (...) La mentalité française ne supporte pas ceux qui gagnent. L’adjectif qui revient le plus souvent dans les conversations, c’est «fatigué» ou «épuisé». Ils croient tous qu’on est riche parce qu’on est Suisse. Ils ne comprennent pas que notre système est beaucoup moins généreux et que nous devons nous prendre en main.»


  • Même constat pour François Garçon, universitaire franco-suisse, auteur de La Suisse, pays le plus heureux du monde (Tallandier): «On ne peut pas dissocier la crise des «gilets jaunes» d’un profond mal-être français général, alimenté notamment par le système éducatif et par les médias. Les Français sont piégés par l’assistanat public et par la supposée redistribution des richesses par l’Etat, laquelle ne profite pas aux classes moyennes de province, de plus en plus paupérisées.


  • (...) Pourquoi rester anonyme? Parce qu’il veut nous parler sans fard de l’assistanat. De ce qui, d’après lui, ne va plus en France. «Personne n’ose le dire, mais il y a trop de femmes seules avec enfants dans ces villages, lâche-t-il devant son épouse, septuagénaire comme lui. C’est très bien d’avoir des crèches et des aides sociales pour les femmes isolées. Mais les gens en profitent. On pointe du doigt les immigrés mais ceux que je vois profiter du système sont des Français dits de souche. C’est cela que la presse ne veut pas voir: ici, tout le monde râle mais chacun profite un peu. Celui-là travaille au noir. Celle-là touche des aides en ne déclarant pas qu’elle vit de nouveau en couple. J’en connais même qui viennent aux Restos du cœur pour faire des réserves et se plaignent de ne pas recevoir assez! L’assistanat a contaminé cette société. Les combines sont la règle.»


Vite trois doses de Pieds sur terre pour effacer ces propos de la mémoire...

Voir le profil de l'utilisateur

26
Répondre en citant  
Se préparer au déferlement - le Dim 03 Fév 2019, 15:51

Le déferlement sur France Culture, bien sûr, du trio Christophe André, Matthieu Ricard et Alexandre Jollien. Ces trois-là sont en photo partout dans la presse pour la promotion d'un livre.

Le journal suisse Le Temps en rend compte dans une longue interview (13 minutes de lecture annoncée...) de Christophe André cité ainsi : « Remplaçons la quantité des choses à faire par la qualité de notre présence au monde ».

Sous-titre : Grand vulgarisateur devant l’Eternel qu’un public fidèle plébiscite au fil de ses ouvrages, le psychiatre français Christophe André publie avec Matthieu Ricard et Alexandre Jollien leurs échanges sur la liberté intérieure. Avant son passage à Genève pour une conférence avec ses camarades (qui affiche complet), il s’est livré au «Temps» .

La fin de l'article précise : ''Les podcasts de ses émissions radiophoniques sur France Culture «3 minutes à méditer» (diffusée en juillet 2016) et «La vie intérieure» (diffusée en juillet 2017) ont été téléchargés respectivement 2,1 millions de fois et 3,5 millions de fois''. Plusieurs contributions de divers auditeurs en ont rendu compte, comme celle de jean-Luuc, Xavier de la Porte : « C'est quoi un patient dur à soigner ? » à Christophe André le lundi 10 avril 2017.

Alors, prochainement chez Gesbert et ses collègues?

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


27
Répondre en citant  
Re: Les journaux suisses -

Les journaux suisses     Page 3 sur 3

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Accueil / Web & médias

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum