-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr    Page 9 sur 10

Bas de page ↓   

81
Répondre en citant  
''Faire face à l’effondrement'' (de France Culture) : facile ! - le Mar 06 Nov 2018, 11:32

Je suppose que l'édition française publie majoritairement des essais n'ayant aucun rapport avec l'apocalypse (la fin du monde et tous ses équivalents) ou le "clivage gauche-droite" (la politique française) et pourtant France Culture  qui ne reflète rien, sinon ses propres obsessions, farcit l'antenne de discussions promotions sur ces sujets : Faire face à l’effondrement le 03/11/2018 .

Raphaël Bourgois remplit bien la mission imposée par la directrice :

Sauver la démocratie
Avis critique
LE 01/09/2018

Penser la disparition
Avis critique
LE 08/09/2018

La modernité en question
Avis critique
LE 15/09/2018

Une certaine idée des classes sociales…
Avis critique
LE 13/10/2018

Penser l’activisme
Avis critique
LE 20/10/2018

L’identité en question
Avis critique
LE 27/10/2018

Faire face à l’effondrement
Avis critique
LE 03/11/2018

La présentation de cette dernière émission est prévisible comme jamais. La "collapsologie", un sujet qui ne connaît pas la crise à France Culture :

Deuxième temps de l’émission je vous propose de nous intéresser maintenant au livre de Pablo Servigne, Raphaël Stevens et Gauthier Chapelle, "Une autre fin du monde est possible : vivre l’effondrement (et pas seulement y survivre)", c’est publié aux éditions du Seuil dans la collection Anthropocène. Les auteurs continuent leur travail transdisciplinaire au service de ce qu’ils ont appelé la « collapsologie » dans un ouvrage précédent, "Comment tout peut s’effondrer" publié en 2015 dans la même collection.
Le constat de départ est donc simple, le monde ou plutôt la civilisation thermo-industrielle s’effondre et l’idée de progrès a perdu tout son sens face à la catastrophe écologique qui vient. Les promesses portées par la science, la croissance, la compétitivité, l’efficacité, la maîtrise de la matière, le capital, la liberté, l’humanité… tout ce qui devait concourir à l’édification d’un monde meilleur serait aujourd’hui obsolète.


Rien moins ?

Les auteurs évoquent une « prise de conscience » qui peut soit amené [sic] à se  résigner, se sentir décourager, soit encourager à imaginer une façon de vivre avec… à développer une collapsosophie.

Ce néologisme devrait avoir un certain succès à l'antenne...

Pour continuer à vivre, il faut se préparer à vivre les conséquences des catastrophes en cours… et pas comme les survivalistes en s’assurant de pouvoir subvenir aux besoins physiologiques élémentaires (boire, manger) et en assurant sa sécurité… mais en cherchant prioritairement les liens entre humains. On retrouve une idée développée par Pablo Servigne et Gauthier Chappelle dans un livre dont il a été question ici l’année dernière "L’entraide, l’autre loi de la jungle", c’était aux éditions Les Liens qui Libèrent.

En tous les cas, à France Culture, on a moins de  "liens qui libèrent" que d'émissions qui aliènent.

Qui devine le sujet du prochain numéro ?

**************

Rappel → Toutes les contributions, réparties par semaines et sous-forums

Voir le profil de l'utilisateur

82
Répondre en citant  
Têtes de linottes - le Mer 21 Nov 2018, 07:51

Entendre parler d'oiseaux sur France Culture, c'est rare (sauf pour les oiseaux de mauvais augure). Alors quand on voit ce titre sur le portail, on va y voir de plus près : Philippe Dubois et Elise Rousseau : " Les oiseaux sont des petits maîtres de sagesse " Le Réveil culturel 19/11/2018

Philippe Dubois et Elise Rousseau sont les invités du Réveil Culturel pour leur livre "Petite philosophie des oiseaux", publié aux éditions de La Martinière.

Philippe Dubois est un "habitué" de la séquence du matin, il est paraît-il ornithologue. D'un genre qui plaît terriblement à Tewfik Hakem, celui du donneur de leçons morales et politiques. On l'avait noté dans ce post de juillet 2016 Le Grand Indicateur, ici son cas s'aggrave, pour ainsi dire.

Extraits ci-dessous de l'émission, à travers des transcriptions reproduites sur la page. Apparemment, vu la quantité des citations et les photos de passages du livre, les propos ont passionnément plu à Tewfik Hakem et à son équipe.

Je relève que la poule est à fond dans le bonheur de l'instant quand elle prend un bain de poussière, et que l'on devrait en prendre de la graine (rappelle le sketch de Devos, Vacances, sauf qu'à FC on ne fait pas d'humour).

J'ai presque envie de dire que toute la niaiserie de France Culture est là, en plus de son indécence à prendre les auditeurs pour des imbéciles.

Sinon, pour l'ornithologie, on repassera, en 2019 ou sur une station culturelle anglaise ou allemande.

********************
   [Philippe Dubois] Les oiseaux sont finalement des petits maîtres de sagesse qui nous apprennent beaucoup de choses, comme tout dans la nature. A les regarder, et pas seulement à les écouter - parce qu'ils ont un beau chant, un beau plumage - ils ont un comportement qui peut être le miroir de notre propre existence.

   On est tout en haut de la pyramide des espèces, on se croit sur-puissant, dominateur, et on a fini par laisser tomber ce qu'on appelait autrefois les êtres inférieurs - comme si les oiseaux étaient des êtres inférieurs. Enfermés dans notre Tour de Babel, on vit dans un univers stressé et on a perdu cette notion qu'ont les animaux en général, les oiseaux en particulier, du  "Carpe Diem", je vis l'instant présent. Quand un animal se nourrit, il est tout occupé à se nourrir, quand il se reproduit, il est tout occupé à se reproduire, dans cette philosophie de l'instant que notre siècle d'immédiateté nous a fait complètement perdre, parce que l'instant et l'immédiateté sont deux choses bien différentes.  

   [Elise Rousseau] Cet instant, cette immédiateté, ce  "Carpe Diem", toutes les philosophies antiques en parlent déjà, les bouddhistes aussi,  c'est quelque chose que les animaux font naturellement, et nous, êtres humains sommes toujours en projection soit dans le passé soit dans le futur : nous recentrer sur notre présent,  c'est ce qui nous manque et ce que peuvent nous apporter les animaux en général et les oiseaux, en particulier.

   [Elise Rousseau] Les oiseaux sont vraiment dans le plaisir, un plaisir je dirais épicurien, car mesuré. Ils font rarement d'excès sauf peut-être les grives, qu'on retrouve parfois à l'automne à zigzaguer, ivres d'avoir trop mangé de baies fermentées. Qu'est-ce que le bonheur, pour des oiseaux ? On pourrait se poser la question ; c'est peut-être aussi l'absence de malheur, chercher à éviter les prédateurs, les choses négatives, et puis surtout, quand ils sont dans quelque chose ils le sont à fond. Il n'y a qu'à voir une poule prenant un bain de poussière, elle est à fond dans son bonheur de l'instant.

Voir le profil de l'utilisateur

83
Répondre en citant  
Trop rare pour être passé sous silence - le Mer 28 Nov 2018, 11:25

Un titre d'émission comme on n'en a pas vu depuis un siècle sur France Culture... La science a d'incroyables talents* dans La Méthode scientifique par Nicolas Martin le 21/11/2018 "Portraits de trois jeunes chercheurs récompensés." Les habitués de l'émission pourraient peut-être en donner un écho ?

Et cette semaine, c'est au tour d'Emmanuel Laurentin de titrer : "Idées, savoirs : la relève - La relève des savoirs... en histoire de la musique". La Fabrique de l'Histoire  26/11/2018. "La Fabrique de l'Histoire consacre sa semaine aux jeunes chercheurs** qui incarne [sic] la relève des savoirs en histoire." ["incarne" un singulier fort singulier...].

France Culture commence à rencontrer des jeunes non gémissants ? Qui croient en l'avenir et qui ne sont pas d'abord des victimes ? Incroyable !  

* Dommage que l'image Getty (what else?) de la page d’émission soit aussi bête. Dommage également que Nicolas Martin commence à doubler tous les sujets grammaticaux pour prétendument rendre la langue égalitaire, c'est d'une lourdeur et d'un confusion ! Combien de chercheuses et de chercheurs, si "chercheuses" est au pluriel dans ce passage : "trois chercheuses et chercheurs à la notoriété montante" ? Apparemment les chercheuses sont... une : "Ils et elle sont tous les trois français".

   Raphaël Rodriguez
   Chimiste, Directeur de recherche au CNRS et chef de l'équipe “Chimie et biologie du cancer” à l'Institut Curie
   Audrey Desgrange
   Post-doctorante à l'Institut Imagine et à l'Institut Pasteur
   Olivier Thouvenin
   Maître de conférences à l’ESPCI

**    Manon Brouillet
   docteure en histoire de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales
   Diana Abbany
   arabisante, chercheuse à la Freie Universität de Berlin

Voir le profil de l'utilisateur

84
Répondre en citant  
Le dimanche midi, France Culture perd la boussole - le Dim 02 Déc 2018, 22:38

S'il y a un (nouvel) employé de France Culture qui résume l'esprit de la station, c'est bien Marc Weitzmann pour qui l'apocalypse est pipi de chat en regard de ce qui nous guette !

Réussir à concentrer en un grand paragraphe tout l'imaginaire cataclysmique de France Culture, il fallait le faire. Quoique... j'ai l'impression qu'il manque l'une ou l'autre chose (plus potentiellement réelles que les divagations ci-dessous, comme les séismes, voir celui en Alaska du 30 novembre, éclipsé par on ne sait trop quoi).

Donc pour mémoire dans ce forum, le résumé sélectif (et jouissif ?) des gazettes interprété par le nouvel ami de la station (qui ne semble pas connaître le minimum de devoir de réserve exigé sur une chaîne de Service public, cf. E-U) . Souligné :  la rhétorique d'impuissance qu'entonne l'essayiste pour mieux nous présenter plus loin des artistes prophètes. À côté de Weitzmann, les lamentations de Jérémie  d'Alain Finkielkraut sont inaudibles...

En 2008, une crise financière mondiale imprévue a jeté dans la misère des millions de gens sur la planète.  En 2015 -2016, la France a été marquée par une campagne terroriste opaque dont personne n’est encore parvenu à tirer toutes les leçons.  En 2016, un menteur sociopathe a été élu contre toute attente Président des Etats-Unis. L’année 2018 s’achève en France avec le mouvement des Gilets jaunes que nul ne parvient à saisir ni caractériser. La menace climatique se précise partout sans que l’on parvienne à dire aisément en quoi elle consiste étant donné que l’on croule sous les informations. Et partout aussi, des mouvements dits populistes, souvent nationalistes, font vaciller les pouvoirs en place quand ils ne les balayent pas complètement, tandis que se répandent les rumeurs les plus folles de violences et de manipulations politiques. Le défi de de mettre en forme l’époque n’a jamais paru si difficile. Comment l’art, en particulier ces formes archaïques que sont la littérature et le théâtre, auraient-ils encore quelque chose à nous dire sur cette époque que l’on a de plus en plus de mal à dire nôtre?  Comment rendre compte de ce monde global et local à la fois,  né le 11 septembre 2001 et qui devient chaque année un peu plus parfaitement méconnaissable, un monde surinformé, hanté par les prospectives statistique et les algorithmes, et pourtant, justement pour ça peut-être,soumis à chaque instant ou presque, au risque de la violence et de l’imprévu. Ce que l’on appelait autrefois la culture a laissé le pas à l’information et pourtant on n’a peut-être jamais si peu su quoi que ce soit du présent.

Signes des temps

Voir le profil de l'utilisateur

85
Répondre en citant  
La radio des savoirs ? Voire ! - le Ven 21 Déc 2018, 15:41

Ce vendredi 21 décembre, colonne de droite dite "Les Plus consultés" (car les plus promus ?) : l'énumération quotidienne des malheurs et des vulgarités du monde, entrecoupée parfois de titres culturels pour feindre un peu de sérieux. L'ambiance des couloirs de FC doit être sinistre. Ou le contraire : l'exposition [exploitation] de la misère, des peurs, de la vulgarité, comme jeu vicieux et posture valorisante ?  

2007 Simone Veil : "Nous ne sommes jamais sortis de la Shoah, nous vivons dans la Shoah"
1
3 min
"Hakuna Matata" : mais quel fric magnifique
Les Nouvelles de l'éco
2
27 min
Drôle de visite au musée !
Les Pieds sur terre
3
2 min
Les "gilets jaunes" au pays du porno : la consécration
L'Humeur du matin par Guillaume Erner
4
Hannah Arendt : "C'est dans le vide de la pensée que s'inscrit le mal"
Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
5
58 min
L'attente (4/4) : Edward Hopper, peindre le temps qui s’étire
Les Chemins de la philosophie
6
28 min
Avoir faim : "Nous étions comme des animaux à la recherche de nourriture"
Les Pieds sur terre
7

Voir le profil de l'utilisateur

86
Répondre en citant  
Miscellanées - le Sam 29 Déc 2018, 12:53

De tout et de rien...

1/ On fait n'importe quoi, puis on dit qu'on a fait n'importe quoi. Deux activités qui permettent d'attirer l'attention et de faire rentrer de l'argent. Le petit jeu des médias auquel France Culture s'adonne :

"La Fabrique médiatique" Facebook-Gilets jaunes : l'heure de la remise en question des médias a-t-elle sonné?

2/ Les présentateurs d'émission en invités d'émission (et vice versa) :

Répliques 15/12/2018  "Philosophies des Droits de l'homme" •  Frédéric Worms
professeur de philosophie à l'École normale supérieure, dirige le Centre international d'étude de la philosophie française contemporaine, membre du Comité consultatif national d'éthique
. [Producteur de Matières à penser]

Si Les Droits de l'homme font l'unanimité et n'ont plus d'ennemis déclarés, plusieurs conceptions s'affrontent et un même langage recouvre des pensées et des politiques antagonistes. Frédéric Worms et Grégor Puppinck nous aident à y voir plus clair.

3/ La crise auto-proclamée, la prophétie de malheur, le sauvetage de la planète (et de l'univers) par France Culture :

Affaires étrangères  "L'Europe : la crise démocratique" 15/12/2018  Trois grandes démocraties sont mal en point en Europe : la France, la Grande Bretagne et l'Italie. Que se passe-t-il sur le continent?

4/ Les assassinats exemplaires, les faits divers :

Une histoire particulière, un récit documentaire en deux parties par Nedjma Bouakra 15/12/2018  Les soeurs Papin (1/2)  Deux bonnes dans une maison bourgeoise.

Ah ! les bonnes qui ont tué leur maîtresse ! Presque un siècle plus tard, la lecture du crime est d’emblée celle d’une vengeance sur fond de lutte de classe.


5/ Tout se vaut, Mickey et La Passion selon saint Matthieu, Sandrine Treiner et Jean-Noël Jeanneney

Avis critique par Raphaël Bourgois Esthétique des cultures populaires 15/12/2018
Ce soir comme chaque semaine deux essais sous les feux de la critique : "Dialectique de la Pop" d' Agnès Gayraud publié à La Découverte et "Disney ou l'avenir en couleurs" de Christian Chelebourg aux éditions Les impressions Nouvelles.


"tous leurs amis sont selon Chelebourg à la pointe du féminisme, de l’inclusivité, des nouveaux modèles familiaux et du multiculturalisme".

"on ressort de la lecture de ce livre avec l’idée que Disney va sauver la démocratie en maintenant vivante, en renouvelant, en distillant l’idée d’émancipation".


6/ La langue française sans hiérarchie : les règles sont fascistes, comme la langue (Barthes, hélas). Extraits de l'émission ci-dessus :

  • c’est une forme artistique qui se ponde dans la féconde hostilité dont elle est l’objet
  • C’est en tant qu’objet méprisée, jugée indigne
  • elle fait l’objet au sein même de ses défenseurs d’homérique bataille
  • noël oblige
  • il s’agit d’un des chantres les plus important du progressisme
  • tous leurs amis – qui sont légions quand on contemple l’intégralité de l’univers Disney

et aussi joli coup dans Mauvais genre

Céline du Chéné reçoit dans l'Encyclopédie pratique des mauvais genres, Cécile Dupeux, conservatrice du musée de l'Œuvre Notre-Dame à Strasbourg pour l'exposition "1518, la fièvre de la danse" qui raconte l'épidémie de danse qu'il se déclara à Strasbourg il y a 500 ans.


7/ Avec Finkielkraut, Todd, Lalanne, Bardot et Bellanger, Daoud enfile son gilet :

Les Masterclasses, Kamel Daoud (reçu par Farine, prière de ne pas rire). Et donc de se distinguer par son style. Les chroniques « blanches » sur des sujets anodins comme un rond-point, un immeuble ou « le café de l’avenir » lui paraissent finalement les plus intéressantes.  

Et la pensée profonde sur l'écriture : Kamel Daoud écrit pour combler un manque, pour maîtriser le monde et pour "meubler une bibliothèque que je n’ai jamais eue."

Pour se remettre : Maxime Le Forestier - mon Frère (cf. aussi "A voix nue" : Maxime Le Forestier (1/5) 05/03/2018)



Maxime Le Forestier• Crédits : Magda Lates

Voir le profil de l'utilisateur

87
Répondre en citant  
Dictionnaire des idées reçues, la suite - le Sam 29 Déc 2018, 19:05

Panaché d'aphorismes définitifs vus sur la page de la "Masterclass" :
"Je n'ai jamais rien fait d'autre que de raconter des histoires, c'est ce qui me rend le plus heureux"
"Travailler avec le réel, c’est déconcertant"
"Le roman par rapport à la chronique, c’est le match par rapport au penalty"
"Le boulot de l’écrivain, c’est de comprendre ce qu’est un humain"
"Le dessin permet tout, c’est la langue parfaite"
"Vivre c'est avoir réussi pendant un temps à ne pas déclencher son autodestruction"
"En poésie on s'éloigne de la chose, alors que dans le roman on la nomme. J'avais besoin de ce cri-là"
"J'ai toujours eu une fascination pour les personnalités multiples"
"J'essaie de photographier une époque. On est toujours victime de son époque"
"Une œuvre me reste et est réussie si elle m'amène ailleurs"
"Ce qui m'intéresse c'est la pratique et la technique de l'autre; je veux que mon travail soit métissé, mélangé"
"J’ai toujours fait de l’art, je ne sais pas faire autre chose"
"Pour moi l’architecture est conceptuelle au sens où elle naît de la pensée"
"Je ne suis ni physicien, ni philosophe, je suis entre les deux disciplines"
"Trouver un personnage, c’est comme tracer des cercles autour d’un point d’intérêt, d’un visage qui m’intrigue, jusqu’à l’attraper"
"Exercer dans plusieurs domaines m'oblige à une certaine impureté, je ne suis pas un vrai écrivain, pas un vrai cinéaste"
"Je n'ai jamais rien fait d'autre que de raconter des histoires, c'est ce qui me rend le plus heureux"

Exciting, isn't it ?

Petit rappel :
Une masterclass = Cours magistral donné par un artiste de renom. (Le Larousse)
Exemple :

Voir le profil de l'utilisateur

88
Répondre en citant  
Ne pas pécher par optimisme... - le Lun 07 Jan 2019, 21:47

Oui, ne pas croire trop vite à un changement concernant l'évolution de la page d'accueil...
Philaunet(http://regardfc.forumn.org/t370p180-le-paradigme-ideologique-de-france-culture#32070) a écrit:France Culture, après avoir quotidiennement rempli sa page d'accueil de photos complaisantes, après avoir bourré son antenne d'émissions sur les manifestants en fluo (12 émissions de 40 minutes d'Hervé Gardette entre le 8 novembre et décembre), France Culture, semble s'être un peu calmée.
Nous voici en effet de nouveau avec une photo de doux agneaux en gilets de sécurité pour illustrer l'émission de Sonia Kronlund du jour ("Tous ensemble, ouais !") sur la page d'accueil.

Pas sûr que cela dure quand le personnel politique de FC (insurgés de pacotille depuis des années, curieux pour une radio publique, mais passons), quand FC, donc, aura lu «Gilets jaunes»: Le gouvernement populiste italien apporte son soutien aux manifestants 07 01 2019. Sacré dilemme...

Je parie sur une retraite assez piteuse vers un terrain plus facile à arpenter (ce qui est déjà en train de se produire), celui de l'apocalypse, chic, évidemment (cf. Et sinon, bonne année !).

*************

RAPPEL : RUBRIQUES récapitulatives des contributions récentes (2018-2019) - 2019/Semaine 1.

Voir le profil de l'utilisateur

89
Répondre en citant  
Enfin de la volcanologie sur France Culture ! - le Mer 09 Jan 2019, 21:53

Italie : la coalition danse-t-elle sur un volcan ? Les Enjeux internationaux du 09/01/2019.

Si ce genre-ci ne vous intéresse pas, il est possible de bifurquer ici : Séisme

Voir le profil de l'utilisateur

90
Répondre en citant  
Une matinée '' '' ''culturelle'' '' '' ... - le Sam 12 Jan 2019, 09:23

Une matinée très "culturelle" ...

  • L'Invité actu par Caroline Broué le samedi de 8h15 à 08h48 Patrice Spinosi 12/01/2019

Acte IX des Gilets Jaunes : comment répondre à la violence ? avec Patrice Spinosi, avocat au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation. [Plus précisément : avocat de la Ligue des Droits de l'Homme et administrateur de l'Observatoire National des Prisons]


  • Répliques par Alain Finkielkraut le samedi de 9h00 à 10h00 Les gillets jaunes : premier bilan 12/01/2019

La crise des Gilets jaunes révèle-t-elle les travers du pouvoir jupiterien ou la faiblesse intrinsèque du pouvoir à l'ère de la communication et du tout image ? [l'Académicien qui a pris parti en faveur des manifestants devrait monter comme toujours son art de l'impartialité... En attendant exit littérature et poésie]


  • Concordance des temps  par Jean-Noël Jeanneney le samedi de 10h00 à 11h00 Le poujadisme, une révolte 12/01/2019

Cette explosion de colère collective a ébranlé les institutions de 1954 à 1958. Assurément, la France de l'époque était bien différente de celle d'aujourd'hui, mais il serait étonnant que ne se révèlent, d'une époque à l'autre, des résurgences et des continuités dans les formes de la constestation. [sic] [Structure fautive dont JNJ n'est pas coutumier ; je suppose que les producteurs ont ordre de la direction de coller à l’actualité socio-politique]

Pour les éléments de langage habituels ("Apocalypse now") : avec l'amie de munstead, pour La Bulle économique par Marie Viennot la [sic] samedi de 12h41 à 12h45 Effondrement ou ralentissement : 2019 année dangereuse 12/01/2019.

Le reste de la journée n'est pas détaillé.

Voir le profil de l'utilisateur

91
Répondre en citant  
Sondage d'opinion de France Culture, des réponses - le Ven 18 Jan 2019, 08:13

Répondez

"Sommes-nous prêts pour la fin du monde ?" NON
Les Chemins de la philosophie par Adèle Van Reeth 18/01/2019

"Les fictions climatiques vont-elles sauver la planète ? " NON
La Grande table idées 18/01/2019

"Qui sont les autres ?" Je...
A voix nue  Christine Delphy (5/5) 18/01/2019

[Pour le plaisir... "Théoricienne et militante féministe historique, Christine Delphy a œuvré à la création du MLF, à l'introduction des concepts de genre, de patriarcat, de travail domestique, et ne cesse de rappeler l'importance des luttes et de la pensée féministe pour parvenir à un changement radical de société".]

Qu'en pensez-vous ?


"Valmont, tout en poursuivant son offensive amoureuse contre Madame de Tourvel, a décidé de séduire la jeune Cécile de Volanges et de la perdre" Le salaud ! (voir item précédent)
Fictions / Le Feuilleton  Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos (5/10) 18/01/2019

"Changer le monde (3/4) : Se relier aux animaux d’élevage"  Changez tout, changez tout (Jonasz)
Les Pieds sur terre 18/01/2019

Alberto Manguel : "Je suis incapable de penser en ligne droite" Incroyable ! Un modèle à suivre.
Par les temps qui courent 18/01/2019

Addicts sans substance : "Je préférais lire plutôt que d’aller discuter avec des gens". Y a pas pire.
Les Pieds sur terre 18/01/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


92
Répondre en citant  
Re: Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr -

Vu sur le site et dans les programmes de franceculture.fr     Page 9 sur 10

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum