-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Le programme de nuit, îlot de culture (II)

Aller à la page : Précédent  1 ... 6, 7, 8 ... 10 ... 14  Suivant

Accueil / France Culture

Le programme de nuit, îlot de culture (II)    Page 7 sur 14

Bas de page ↓   

61
Répondre en citant  
Re: Le programme de nuit, îlot de culture (II) - le Sam 08 Déc 2018, 14:46

Les Nuits ont diffusé "L'état de siège" de Camus au Théâtre Marigny en 48 (Barrault, Brasseur, Casarès ...). Pas de podcast pour des raisons de droits visiblement. Donc, attention pour "Les possédés" (voir post précédent) . À enregistrer "à l'ancienne" (Audacity par exemple), on ne sait jamais.

Voir le profil de l'utilisateur

62
Répondre en citant  
Re: Le programme de nuit, îlot de culture (II) - le Sam 08 Déc 2018, 19:06

Curly(http://regardfc.forumn.org/t852p50-le-programme-de-nuit-ilot-de-culture-ii#31873) a écrit:Les Nuits ont diffusé "L'état de siège" de Camus au Théâtre Marigny en 48 (Barrault, Brasseur, Casarès ...). Pas de podcast pour des raisons de droits visiblement. Donc, attention pour "Les possédés" (voir post précédent) . À enregistrer "à l'ancienne" (Audacity par exemple), on ne sait jamais.
Merci beaucoup pour ce suivi et plus généralement pour les conseils d'écoute des archives, ces coups de projecteur sont utiles et remettent au premier plan la mission culturelle de France Culture. Il faudrait contacter FC pour demander le retour de ces archives entre 4h et 5h du matin en semaine au lieu des rediffusions de la journée précédente.

Voir le profil de l'utilisateur

63
Répondre en citant  
Contes traditionnels birmans - le Dim 09 Déc 2018, 13:17

Rapidement :
La matinée des autres - Birmanie, les contes de pourquoi (19/10/1982)
par Françoise Estèbe - Avec Marie-Hélène Cardinaud - Réalisation Jean Couturier

Après avoir en quelques minutes résumé avec clarté l'histoire de la Birmanie, jusqu'en 1982, ce qui n'est pas gênant au vu du sujet, M-H Cardinaud va expliquer l'origine des contes birmans et le sens de ces histoires. De nombreuses lectures de contes viennent émailler l'émission. Nous sommes invités à faire le parallèle avec les fables, les contes, ou d'autres récits issus de la Genèse.

Cendrillon, la version birmane comparée à la nôtre : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-08.12.2018-ITEMA_21914965-3.mp3" debut="89:05" fin="90:51"]
Histoire de l'arc-en-ciel : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-08.12.2018-ITEMA_21914965-3.mp3" debut="92:55 fin="95:32"]
Histoire du soleil, de la lune et des étoiles : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-08.12.2018-ITEMA_21914965-3.mp3" debut="15:50" fin="20:44"]

Voir le profil de l'utilisateur

64
Répondre en citant  
Saki - le Lun 10 Déc 2018, 20:22

Clovis ou Le Sourire de Saki (01/01/1969)      
par Richard Puydorat - Interprétation Claude Rich, Michel Bouquet, Jean-Pierre Marielle, Pascal Mazzotti, Denise Grey, Madeleine Barbulée, Nelly Borgeaud, Jean-Pierre Lituac, Danielle Volle, Uta Taeger, Jean Martin, Yves Peneau, Jacky Calatayud et Nathalie Nerval - Réalisation Alain Barroux

La dramatique en question est une succession d’histoires adaptées de l’humoriste anglais Saki. L’humour en question est souvent grinçant, avec un peu de cruauté parfois.
Peu voire pas de bruitage. Musique du générique de Janacek (Mlàdi), mais aussi plus tard un soupçon de Stravinsky (Symphonies d’instruments à vent).
Le Clovis en question, Claude Rich, un véritable casse-pieds, est le héros des deux premières histoires. On retrouve ensuite Michel Bouquet avec l’histoire du jeune Conradin et son dieu-furet Sredni Vashtar, Jean-Pierre Marielle en peintre de vaches laitières, une réincarnation en loutre, un bien étrange enfant sauvage nommé Gabriel Ernest. La fin de cette dernière histoire est irrésistible.
Mais le reste aussi.

Eh ! Moi je reviens la semaine prochaine dans les Nuits grâce à la gigantesque émission que Jacques B. Brunius avait conçue pour Noël 1965.

Voir le profil de l'utilisateur

65
Répondre en citant  
Nabokov par Philippe Avron - le Mar 11 Déc 2018, 20:48

L'Enchanteur (26/04/1999) de Vladimir Nabokov 
Interprétation : Philippe Avron, Laurence Bourdil, Joëlle Miquel, Philippe Jourde et Jeanne Cellard
 Réalisation : Catherine Lemire
    
    Cette dramatique est une adaptation d’une longue nouvelle écrite en 1939 et publiée seulement en 1986. Le générique est un peu trompeur, car s’il y a bien plusieurs acteurs, ils défilent, de même que la bande son, en fond sonore. Philippe Avron est seul de bout en bout, à la fois narrateur et personnage principal. Toute la dramatique repose entièrement sur lui. C’est du grand art. Et il n’a pas peur non plus de jouer avec le silence.

Pour l’intrigue, il suffira juste de dire que cela commence par un homme d’âge mûr qui s’intéresse beaucoup aux fillettes. « L’enchanteur » constitue une première mouture de « Lolita ».



Dernière édition par Curly le Mer 12 Déc 2018, 22:09, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

66
Répondre en citant  
Nabokov, Gustave Le Rouge et Francis Lacassin - le Mer 12 Déc 2018, 14:35

Et de un : Pour compléter l'écoute de "L'enchanteur", deux nouvelles berlinoises de Vladimir Nabokov lues par Eric Génovèse et François Marthouret où il est question de deux retrouvailles, l'une, sadique et jouissive, avec un agent du Guépéou, et l'autre avec  une mère perdue de vue depuis longtemps.
Deux nouvelles de Vladimir Nabokov : -1 : Ici on parle russe, -2 : La sonnette (1ère diffusion : 28/04/1999) réalisation Anne Lemaître

Et de deux : Le mystérieux Gustave Le Rouge par Jacqueline Harpet , exploration de la vie et de l'œuvre de G Le Rouge avec le  spécialiste de littérature populaire Francis Lacassin. L'ensemble est dynamique et bouillonnant. L'imagination débordante de l'auteur du "Mystérieux docteur Cornélius" n'a pas été sans incidence sur le mouvement surréaliste.

Francis Lacassin présidant l'Assemblée générale du Club des Bandes Dessinées du 5 novembre 1964 avec son vice-président Alain Resnais. (Photo P. Zucca)

Voir le profil de l'utilisateur

67
Répondre en citant  
Le mystérieux Gustave Le Rouge, suite et fin - le Mer 12 Déc 2018, 18:29

Suite du post précédent, qui est parti incomplet à la publication suite à une manipulation malheureuse. Après un moment de découragement, je m'y suis remis.
Donc :
Toujours Le mystérieux Gustave Le Rouge par Jacqueline Harpet.
L'émission est construite comme un collage de poèmes, lectures, mini feuilleton radiophonique (Cornélius/Daniel Emilfork en sculpteur de chair humaine à comparer avec l'interprétation de Michel Bouquet), témoignages indirects (lectures de Blaise Cendrars, qui a contribué à la réputation de Le Rouge) ou directs (son médecin), le tout agrémenté d'explications de Francis Lacassin.  
Quelques mises en bouche :
L'enquête de Francis Lacassin : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-12.12.2018-ITEMA_21918362-3.mp3" debut="28:20" fin="31:21"]
Le poème de Cendrars  par Roger Blin : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-12.12.2018-ITEMA_21918362-3.mp3" debut="18:28" fin="19:43"]
Le Mississippi, François Chaumette & Roger Blin : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-12.12.2018-ITEMA_21918362-3.mp3" debut="24:02" fin="28:07"]
Le sculpteur de chair humaine, le docteur Cornélius (Daniel Emilfork) : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-12.12.2018-ITEMA_21918362-3.mp3" debut="55:12" fin="60:03"]

J'ai un petit problème avec François Chaumette : sa voix est celle de l'ordinateur HAL dans "2001, l'odyssée de l'espace"... C'est parfois difficile de l'oublier.

Pour finir, une suggestion s'il venait l'envie à Philippe Garbit de rendre visite à ce post :
Outre la rediffusion  du "Mystérieux docteur Cornélius", avec Michel Bouquet, Jean Topart, Jean Wiener ... (décembre 1977/janvier 1978) on peut espérer celle des trois parties du "Prisonnier de la Planète Mars" (7, 14 & 21 octobre 1978).

Voir le profil de l'utilisateur

68
Répondre en citant  
Séance de rattrapage - Les fictions luxuriantes des années 80 - le Jeu 13 Déc 2018, 21:49

Je reviens sur des fictions diffusées en 2016/17/18 (parfois plusieurs fois).
A l'ère du podcast c'est exactement le type de programme que l'on souhaite entendre. Et pourtant ils passent à peu près inaperçus. Et la radio n'en produit plus, en tout cas pas de cette ampleur.

Un ensemble copieux donc :

Dans la seconde moitié des années 70 et dans les années 80 France Culture a produit nombre de fictions particulièrement luxuriantes, acteurs de premier ordre, mise en onde généreuse, et quant à leur durée, n'en parlons même pas (voir les 38 épisodes du Comte de Monte Cristo, les 25 du Mystère de la chambre jaune, les 20 du Parfum de la dame en noir, d'ailleurs à quand une diffusion pour cette dernière ?)

D'abord, avec Daniel Gelin mais aussi Jean Rochefort, Maurice Biraud, Marthe Mercadier ...  La première enquête de Maigret. L'adaptation est de Eulalie et Jean-Jacques Steen, ce dernier étant l'auteur des Bas-fonds de Paris.
Réalisation de Jean-Wilfrid Garrett (celui notamment des "Bons baisers de partout" de Pierre Dac et Louis Rognoni)

Autre enquête, cette fois d'après Stanislas André Steeman,  Le mannequin assassiné adapté par deux spécialistes du roman populaire, Pierre Dupriez et Serge Martel, déjà responsables du Comte de Monte Cristo diffusé cet été.
Réalisation de Jean-Jacques Vierne

Un feuilleton, exceptionnel, adapté de Gilbert K Chesterton, récit politique, mystique et un brin fantastique, Le (Un) nommé Jeudi 1 & 2, 3 & 4, 5, 6 & 7, 8 & 9, et 10, avec Gérard Desarthe (que l'on entend finalement assez peu), Pierre Arditti, Julien Guiomar, Michael Lonsdale, Roger Carel, Alain Cuny ...
Réalisation de Claude Roland-Manuel

Et enfin une série dont les Nuits ont diffusé deux parties et qui reprend les principales pièces du Grand guignol : Le baiser dans la nuit, Sabotage, Le château de la mort lente, La mascarade interrompue, Gardiens de phare. Nous sommes dans une salle de théâtre en compagnie de Pierre Bréant et Gérard Gromer qui nous présentent chaque histoire.  
Réalisation de Evelyne Fremy

Les réalisateurs font partie de ceux qui, de l'après guerre pour certains jusqu'au début des années 2000, ont incarné la fiction à la radio, et pas seulement sur France Culture.


Ultime pied de nez : j'ai écrit ce post en écoutant distraitement Laure A. dans le poste (Quotidien, sur TMC).

Voir le profil de l'utilisateur

69
Répondre en citant  
Alain Robbe-Grillet et Flaubert - le Jeu 13 Déc 2018, 22:48

Curly(http://regardfc.forumn.org/t852p50-le-programme-de-nuit-ilot-de-culture-ii#31864) a écrit: (...)
01:01 - 02:06 Un homme, une ville - Gustave Flaubert 1/3 : à Paris, le premier des nouveaux romanciers (1ère diffusion : 24/04/1981)
Par Jean Montalbetti - Avec (hélas ?) Alain Robbe-Grillet , (...)
01:06 - 02:16 Un homme, une ville - Gustave Flaubert 2/3 : à Rouen, topologie d'un pays fantôme (1ère diffusion : 08/05/1981)
Par Jean Montalbetti - Avec (encore...) Alain Robbe-Grillet - (...)
01:06 - 02:11 Un homme, une ville - Gustave Flaubert 3/3 : fantasmes orientaux, exotisme et érotisme (1ère diffusion : 15/05/1981)
Par Jean Montalbetti - Avec (toujours) Alain Robbe-Grillet (certainement très inspiré par l'intitulé de cette dernière partie) - Lectures Catherine Sellers et François Marthouret - Réalisation Jean-Claude Loiseau (...)
Philaunet(http://regardfc.forumn.org/t732p180-commentaires-de-commentaires#31866) a écrit: (...) Alain Robbe-Grillet a offert, dans divers entretiens radiophoniques, de pénétrantes réflexions sur la littérature. Et autant que je me souvienne, c'est le cas dans ce numéro, à vérifier après écoute.
Alain Robbe-Grillet avec le mémorable Jean Montalbetti. Sur le stéréotype : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-11.12.2018-ITEMA_21917447-1.mp3" debut="17:18" fin="22:16"]

Alain Robbe-Grillet* à la radio : une langue impeccable, une belle prosodie, une voix au timbre grave et un ton rieur.

Marcel Proust sur l'utilisation de l'imparfait par Flaubert : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-11.12.2018-ITEMA_21917447-1.mp3" debut="29:08" fin="31:55"]

Un homme, une ville - Gustave Flaubert 1/3 : à Paris, le premier des nouveaux romanciers (1ère diffusion : 24/04/1981)

* Nessie n'aimait pas Alain Robbe-Grillet : France Culture vous fait des farces - le Lun 24 Mar 2014, et... Robègue, Riais, et Arthur en des scènes.


Voir le profil de l'utilisateur

70
Répondre en citant  
Lewis Carroll, Jules Renard, Géraldine Gérard & René Jentet, Flaubert surveillé par un RG, Scène de la vie de campagne - le Ven 14 Déc 2018, 19:10

Nuit du lundi 17 au mardi 18 décembre 2018
00:01 - 03:01 Journée spéciale Lewis Carroll : Maître d'école buissonnière 1/3 (1ère diffusion : 25/12/1965)
Adaptation Jacques-Bernard Brunius - Chef d'orchestre Charles Ravier - Avec Jean Rostand, Philippe Soupault, André Maurois, Michel Butor, Ethel Hatch, Robert Escarpit, Claude Roy, Georges-Théodule Guilbaud, Ernest Coumet, Robert Benayoun et Brassaï - Réalisation Alain Barroux

03:01 - 03:56 Lectures à une voix - Poil de Carotte (1ère diffusion : 08/12/1955 Chaîne nationale)
De Jules Renard - Par Michel Polac - Interprétation Berthe Bovy, déjà évoqué.

Nuit du mardi 18 au mercredi 19 décembre 2018
00:01 - 02:56 Journée spéciale Lewis Carroll : Maître d'école buissonnière 2/3 (1ère diffusion : 25/12/1965)
Adaptation Jacques Bernard Brunius - Chef d'orchestre Charles Ravier - Avec Georges-Théodule Guilbaud, Ernest Coumet, Robert Benayoun, Eugène Ionesco, Raymond Queneau, Louis Aragon, Marguerite Duras, Brassaï et Marcel Duhamel - Réalisation Alain Barroux

Nuit du mercredi 19 au jeudi 20 décembre 2018
00:01 - 03:11 Journée spéciale Lewis Carroll : Maître d'école buissonnière 3/3 (1ère diffusion : 25/12/1965)
Adaptation Jacques Bernard Brunius - Chef d'orchestre Charles Ravier - Avec John Lehmann, Jacques Chastenet, Philippe Sollers, Marcel Duchamp, François Le Lionnais, Denis de Rougemont, Marcel Duhamel et Dominique Aury - Réalisation Alain Barroux
Dans cette émission de 9 heures, JB Brunius adapte "Alice au pays des merveilles" et "De l'autre côté du miroir" en plusieurs épisodes entrecoupés de lectures diverses, poèmes, lettres, problèmes de logique, et d'interventions, voir générique.

Nuit du vendredi 21 au samedi 22 décembre 2018
00:01 - 00:31 Si Peau d’Âne m'était conté - La Fontaine, avec Madame Foinant (1ère diffusion : 19/05/1961 Chaîne Parisienne)
Par Géraldine Gérard - Interprétation Patrice Galbeau - Réalisation René Jentet
Géraldine Gérard, toujours avec René Jentet, sont les auteurs de la série "A l'enseigne du merveilleux", émission pour les enfants où R Jentet se livre à des expérimentations surprenantes. A écouter, La légende du château de Coarasse. D'autres épisodes sont disponibles sur le site de France Culture, avec des présentations minimalistes.

Première promenade ethnologique avec Jean Puget, instituteur dans le village de Talairan. Avec André du Bouchet et d'anciens élèves de l'instituteur, nous nous plongeons dans la France rurale au commencement du XXème siècle. Jean Puget évoque son enfance, sa famille, la fonction d'instituteur (il remonte jusqu'au milieu du siècle précédent) par rapport au métier d'agriculteur, le patois occitan, le rapport entre langage parlé et écrit.
Sans comparaison avec le laborieux "Ethnologie du nucléaire" de 1981 (Promenade ethnologique aussi), sujet passionnant certes mais parasité par les interventions de Michel Tréguer à qui personne n'a dit qu'il n'était pas sur une célèbre radio généraliste luxembourgeoise ("Ah les français ont du talent !", un ethnologue s'emporte même à la fin contre lui, ce qui le faire rire de bon cœur ).

En ce qui concerne « Un homme, une ville »,  Gustave Flaubert 1-  à Paris, le premier des nouveaux romanciers (24/04/1981) 2- à Rouen, topologie d'un pays fantôme (08/05/1981) 3- fantasmes orientaux, exotisme et érotisme (15/05/1981)
Si l'on s'en tient aux éléments soulignés, on peut se demander si le sujet est Flaubert ou Robbe-Grillet...
N'ayant pas encore écouté les émissions je ne peux faire preuve que de mauvaise foi. Donc allons-y.
L'extrait sur les stéréotypes, est pertinent : RG y reprend ce qui est dit d'ordinaire sur Flaubert.
Mais avec Proust, on bascule dans une autre dimension par la précision et la finesse de l'observation.

Voir le profil de l'utilisateur

71
Répondre en citant  
Re: Le programme de nuit, îlot de culture (II) - le Ven 14 Déc 2018, 20:03

Merci pour vos exceptionnelles contributions dans ce fil, travail qui a été relayé comme il le mérite sur le compte Twitter de RegardFC.  
Curly(http://regardfc.forumn.org/t852p60-le-programme-de-nuit-ilot-de-culture-ii#31910) a écrit: (...) En ce qui concerne « Un homme, une ville »,  Gustave Flaubert 1-  à Paris, le premier des nouveaux romanciers (24/04/1981) 2- à Rouen, topologie d'un pays fantôme (08/05/1981) 3- fantasmes orientaux, exotisme et érotisme (15/05/1981)
Si l'on s'en tient aux éléments soulignés, on peut se demander si le sujet est Flaubert ou Robbe-Grillet...
N'ayant pas encore écouté les émissions je ne peux faire preuve que de mauvaise foi. Donc allons-y.
L'extrait sur les stéréotypes, est pertinent : RG y reprend ce qui est dit d'ordinaire sur Flaubert.
Mais avec Proust, on bascule dans une autre dimension par la précision et la finesse de l'observation.
Proust tente, assez laborieusement, me semble-t-il, de comprendre ce que bientôt on appellera avec Joyce et Woolf, le style indirect libre (Jane Austen l'a utilisé bien avant Flaubert, mais Proust ne s'intéressait guère à ce continent littéraire, John Ruskin suffisant à son intérêt pour l'outre-Manche). Sa métaphore finale n'est guère convaincante.

Montalbetti est d'un autre calibre que Garrigou-Lagrange et il préparait ses émissions avec soin. S'il a invité trois fois Robbe-Grillet pour cette série, il y a sans doute une raison.

Flaubert a mis huit ans à écrire Madame Bovary, il faut lire sa correspondance, notamment avec Louise Colet pour comprendre que c'est l'écriture qui lui importait, le style, sa grande passion. Aussi est-il intéressant  de le mettre en relation avec les Nouveaux Romanciers qui ont poussé au plus haut point (celui de l'absurde et de l’illisibilité, sauf rares exceptions) l'exigence que revendiquait Flaubert : disparaître de l’œuvre.

Pour ce qui concerne le troisième souligné, Le voyage en Orient (récit de ses pérégrinations avec Maxime du Camp) suffit à saisir l'intérêt érotique (autre passion de sa vie, mais moins dominante que chez son "fils adoptif" et disciple, Maupassant) pour l'Orient. Pour être totalement convaincu de l'importance de cette dimension, on se reportera de nouveau à la correspondance qui rapporte des détails éloquents et sans fard en la matière.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


72
Répondre en citant  
Re: Le programme de nuit, îlot de culture (II) -

Le programme de nuit, îlot de culture (II)     Page 7 sur 14

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 6, 7, 8 ... 10 ... 14  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum