-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les journaux et la rédaction de FC

Aller à la page : Précédent  1 ... 43 ... 83, 84, 85  Suivant

Accueil / France Culture

Les journaux et la rédaction de FC    Page 84 sur 85

Bas de page ↓   

831
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Ven 25 Jan 2019, 09:02

Lvstvcrv(http://regardfc.forumn.org/t94p820-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#32144) a écrit:
munstead(http://regardfc.forumn.org/t94p820-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#32143) a écrit:(...) le chiffon rouge d'indemnités extravagantes que pourrait (on n'en sait rien faut-il le répéter) recevoir l'ex-président de Renault. Par contre, il me paraîtra normal d'en parler lorsque l'on disposera de chiffres, de faits. Trop d'abus totalement scandaleux ont été  observés dans ce domaine ces dernières années. Et les actionnaires de Renault sont aux aguets.
Content?
La démission de l'ex-PDG est probablement le résultat d'une négociation entre ses avocats et l'actionnaire principal, c'est-à-dire l'Etat, donc le ministère de l'Economie. La "discrétion", c'est à dire le silence, est certainement souhaité par les deux parties et le public n'en saura donc jamais rien.

Il est tout à fait sain, dans ces conditions, que la rédaction de FC fasse état de ces chiffres. France Inter évoque 25 millions €. Cela concerne légitimement les salariés de Renault, à qui cela donne donne quelques perspectives par rapport à leur propre rémunération, et aux citoyens dans ces temps de "grand débat" où l'on demande aux français de dire où il faut faire des économies.

Merci donc à Radio-France, et en particulier à FC, de rappeler ces réalités.

Les journalistes de Radio-France devraient également nous éclairer sur la manière dont ce prédateur est parvenu, en 14 ans, à accaparer ces revenus avec l'accord nécessaire de l'actionnaire de référence : l'Etat, donc tous les ministres de l'Economie de ces 14 années.

Tout d'un coup vous nous parlez d'un chiffre cité par… France Inter. Or je commentais le traitement de l'information par FC, qui se gardait bien de donner un chiffre. Actuellement, le débat porte d'une part sur les rémunérations en actions gratuites de 2016, 17 et 18, valables si le PDG restait à son poste pendant trois ans (à chaque fois), mais aussi sur le droit aux indemnités d'un démissionnaire, ce qui n'est pas un détail. On peut espérer que Bercy n'accordera pas trois ans d'indemnités à un PDG forcé de démissionner sur un scandale. Quant au Japon… je maintiens qu'il est irresponsable, en général et dans ce cas particulier, de citer n'importe quel chiffre avant le moindre début de confirmation éventuelle.
Par ailleurs, c'est un détail par rapport aux enjeux de l'alliance Renault/Nissa/Mitsubishi. Les salariés de Renault sont beaucoup plus inquiets sur ce plan que de la rémunération de leur ex PDG.

"à accaparer ces revenus avec l'accord nécessaire de l'actionnaire de référence : l'Etat,". Vous ne voulez évidemment pas vous rappeler que le seul ministre qui se soit opposé à cette rémunération est… Emmanuel Macron, que n'a pas suivi le conseil d'administration, mais qui a entraîné une baisse du salaire de Ghosn en 2018... Mais cette remarque vous paraîtra sans doute trop partisane.

Voir le profil de l'utilisateur

832
Répondre en citant  
L'élite responsable et la plèbe - le Ven 25 Jan 2019, 17:30

Nous progressons dans notre enquête sur la signification de cet élément de langage mystérieux : l'information responsable. A priori cela ne signifie rien, on pourrait dire aussi bien information durable, mais c'était déjà pris. Mais "responsable", c'est positif et sérieux, cela pose son homme dans une dimension de respectabilité qui convient au notable. Et puis, "on se comprend, n'est-ce pas ?".

Ce matin, G. Erner persiste : à 7h24 il mentionne le salaire médian des français, et à 7h26 il insiste encore et va jusqu'à évoquer le montant probable des indemnités de Carlos Ghosn [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10075-25.01.2019-ITEMA_21961824-0.mp3" debut="25:52" fin="26:15"]. Quelle indécence dans cette insistance. Heureusement, comme le suggérait récemment un membre du gouvernement sur cette même antenne, il n'y a peut-être pas beaucoup de Gilets Jaunes auditeurs de France Culture. Nous voilà rassurés, car cette information pourrait les énerver, et la plèbe, lorsqu'elle est excitée... on se comprend n'est-ce pas ?

La plèbe, dites-vous ? Eh bien oui : un peu plus tard, Charles Dantzig le précise sans ambages. Après avoir rapidement concédé qu'il y a "des gens malheureux" (c'est dire s'il a l'esprit large), cet homme qui est chez lui à FC, éduqué, écrivain, poursuit en les stigmatisant, ces gens malheureux que visiblement il connaît bien : racistes, antisémites, homophobes, tout est bon pour définitivement les disqualifier, les voilà habillés pour l'hiver [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-25.01.2019-ITEMA_21961841-3.mp3" debut="24:13" fin="24:26"]. Et finalement, il se lâche : la plèbe (raciste, antisémite, homophobe) a eu la parole (enfin, ils l'ont prise, sur les ronds-points), voilà le problème et l'origine de tous les périls [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-25.01.2019-ITEMA_21961841-3.mp3" debut="24:30" fin="24:51"]. Cela vaut la peine de retranscrire cette information responsable : "on a laissé la parole à la plèbe, il est très difficile de refermer la porte sur la plèbe quand la porte s'est ouverte, donc c'est une période dangereuse". Eh oui, dixit Dantzig...

On comprend mieux, maintenant, l'agressivité obsessionnelle que certains (responsables) éprouvent à l'égard d'émissions telles que les Pieds sur Terre ou La Série Documentaire qui parfois prennent le risque de faire parler cette plèbe, ces malheureux (racistes, antisémites, homophobes). Toutes ces horreurs qu'ils disent quand ils s'expriment, ce n'est pas de l'information responsable !

Alors que G. Erner, l'insensé, excite bêtement la plèbe, Charles Dantzig adopte une ensuite attitude responsable et préfère parler de sa brûlante actualité : Chambord.

Voir le profil de l'utilisateur

833
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Ven 25 Jan 2019, 17:47

Lvstvcrv(http://regardfc.forumn.org/t94p830-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#32153) a écrit:Nous progressons dans notre enquête sur la signification de cet élément de langage mystérieux : l'information responsable. A priori cela ne signifie rien, on pourrait dire aussi bien information durable, mais c'était déjà pris. Mais "responsable", c'est positif et sérieux, cela pose son homme dans une dimension de respectabilité qui convient au notable. Et puis, "on se comprend, n'est-ce pas ?".

Ce matin, G. Erner persiste : à 7h24 il mentionne le salaire médian des français, et à 7h26 il insiste encore et va jusqu'à évoquer le montant probable des indemnités de Carlos Ghosn [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10075-25.01.2019-ITEMA_21961824-0.mp3" debut="25:52" fin="26:15"]. Quelle indécence dans cette insistance. Heureusement, comme le suggérait récemment un membre du gouvernement sur cette même antenne, il n'y a peut-être pas beaucoup de Gilets Jaunes auditeurs de France Culture. Nous voilà rassurés, car cette information pourrait les énerver, et la plèbe, lorsqu'elle est excitée... on se comprend n'est-ce pas ?
La plèbe, dites-vous ?
C'est vous et Dantzig qui parlez de plèbe.
Pour revenir au point de départ, lisez l'article de l'Obs sur le sujet des indemnités de Ghosn. Loin des 30 millions cités par le Parisien. Cela devrait vous calmer. C'est dans l'Obs. Erner préfère évidemment parler de 30 millions que de 1. Demain, ce sera sans doute 40, 50, 60 millions… On ajoutera au total Nissan, Mitsubishi sans doute  prêts eux aussi à dédommager royalement Ghosn pour ses si bons et si loyaux services.

Pour ce qui est de "l'information responsable", c'est un concept que pratiquent les grands rédacteurs en chef. Contrairement à ce que vous laissez entendre, il ne s'agit pas de censure ou d'autocensure, mais de respect du lecteur qui vous fait confiance et est accessoirement votre client. Vous ne publiez rien sans le vérifier deux fois, vous vous méfiez de vos sources, surtout quand leurs intérêts particuliers sont évidents, vous ne répercutez ni n'amplifiez les rumeurs sans enquête de vos propres journalistes, vous évitez de manipuler l'opinion au profit de vos préférences politiques, en période troublée vous êtes encore plus prudent., etc. On peut parler aussi de décence, de fairplay, d'honnêteté. Allez voir du côté de la charte des journalistes du NYT, par exemple, pour voir comment des journalistes peuvent être "responsables".

Voir le profil de l'utilisateur

834
Répondre en citant  
Interdiction de rire - le Dim 27 Jan 2019, 17:46

Le Rendez-vous du médiateur par Emmanuelle Daviet

Gilets jaunes, Benalla... le traitement de l'actualité sur France Culture
24/01/2019
Le traitement de l'actualité sur France Culture pour y répondre Sandrine Treiner la directrice de la chaîne est au micro de la médiatrice, Emmanuelle Daviet

Sujet : L'affaire Benalla, un "non événement" ?
  • Anne: « Mr Benalla ne nous intéresse pas. Entendre à chaque édition depuis des mois les mêmes sujets sans intérêts comme l'histoire de Mr Benalla, ne m'apporte rien. Des Mrs Rastignac il y en a eu à toutes les époques et sous toutes latitudes ! Je sais que derrière cette surmédiatisation il y a la volonté de certains de vos journalistes d'atteindre la personne de notre actuel président, mais que diable parlons des vrais sujets de notre époque. »

  • Employée du courrier Radio France : Je relaie cette remarque car des auditeurs, et pas seulement ceux de France Culture, qualifient  l’affaire Benalla de « non évènement », estiment que ce n’est pas un sujet. Que leur répondez-vous ?

  • Directrice Treiner : Aucun de nos journalistes ne cherchent à atteindre le Président de la République. Nous ne produisons  pas de journalisme d'opinion*. France Culture n'en a pas trop fait mais c'est un événement à n'en pas douter. Cela fait partie des questionnements liées à la vie politique. On essaie d'être dans la bonne mesure.


Sujet  : "Jupiter ou de jupitérien"  est-il pertinent d’utiliser, d’associer ce vocable au président de la République ?
  • Laurent : « Je trouve surprenant que des journaux de votre radio associent assez régulièrement le terme de Jupiter ou de jupitérien au président Macron. Un peu comme si cela allait de soi et que la chose était avérée ? Est-ce factuel d'agir ainsi? »

  • Employée du courrier Radio France : Alors, cette métaphore mythologique est lourde de symboles puisque Jupiter, est-il nécessaire de le rappeler , est le Dieu romain qui gouverne le ciel,  la terre et tous les êtres vivants. Il est aussi le Maitre des autres dieux.

  • Directrice Treiner : C'est une facilité, on ne devrait pas y avoir recours. On n'a pas à la reprendre comme cela. Cela fait bien sûr débat au sein de la rédaction.

* J'espère que Nessie ne va pas lire ce passage quand il fera un tour sur le forum.

Voir le profil de l'utilisateur

835
Répondre en citant  
Comparaison n'est pas raison - le Lun 28 Jan 2019, 11:23

Petite malhonnêteté, ou stupidité, au passage, mais Le Monde a fait la même chose hier dans un article. Duthu, dans la journal de 17 h 30 met en parallèle les 75 000 manifestants GJ contre les 11 000 FR. Elle oublie (?) simplement qu'elle rapproche une trentaine de manifestations dans toute la France avec une seule à Paris. C'est ça le professionnalisme incontesté des journalistes de FC, comme dirait Lustucru.

Voir le profil de l'utilisateur

836
Répondre en citant  
De l'information rance, pauvre, sans intérêt. Et nous sommes en 2019 ! - le Lun 28 Jan 2019, 22:47

munstead(http://regardfc.forumn.org/t94p830-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#32178) a écrit:Petite malhonnêteté, ou stupidité, au passage, mais Le Monde a fait la même chose hier dans un article. Duthu, dans la journal de 17 h 30 met en parallèle les 75 000 manifestants GJ contre les 11 000 FR. Elle oublie (?) simplement qu'elle rapproche une trentaine de manifestations dans toute la France avec une seule à Paris. C'est ça le professionnalisme incontesté des journalistes de FC, comme dirait Lustucru.
Ah le professionnalisme de la Rédac' de FC !

Prenons le Journal de 22H du lundi 28 janvier 2019. Qui n'aurait pas écouté un journal radio ces 30 ou 40 dernières années pourrait croire que rien n'a changé dans la forme et dans les thèmes.

La série "C'était les années 60", avec ses extraits de journaux est édifiante à cet égard. À l'image de sa directrice, cette rédaction et une grande partie de la station donnent une image lasse, répétitive, sans ressort. Et il ne s'agit pas de ton, ni d'âge, il s'agit d'esprit et d'ouverture.

Ce soir à 22h, on se serait cru sur France Inter dans les années 1970. Affreuse sensation. Un journal uniquement politique avec une longue interview d'un type du PS qui récite son mantra, un long commentaire du chroniqueur attitré sur la composition de la liste LR aux Européennes. Mais qui peut donc s'intéresser à ça ? Le voyage du président français en Égypte : droits de l'homme et manifestants en France (c'est le seul résumé de ce voyage ?). Un mot sur une usine de construction de voitures qui ferme (France Culture et sa passion pour l'automobile) puis le bilan de la Sécurité routière en 2018 pour parler du Premier ministre qui défend la nouvelle limitation de vitesse. Ceci ou cela a sauvé tant de vies. En passant, il faudra un jour parler non plus des morts, mais des paralysés et des amputés après accidents, sujet sans doute trop complexe pour France Culture qui ne le reçoit d'ailleurs pas de l'AFP, donc ça n'existe pas.

On dirait que le concept de journal à la Rédaction n'a pas évolué d'un iota depuis des décennies. L'ouverture, l'intelligence, l'imagination, ce serait de donner au moins une nouvelle culturelle au cours  du journal. Il n'y a rien qui bouge en France en ce domaine ? Réformes, nominations, chantiers nouveaux, découvertes, etc ? Quelque chose qui éveille l'intérêt et nourrisse l'auditeur de cette radio dite culturelle ?

*****************

RAPPEL : Rubriques récapitulatives des contributions du 21 au 27 janvier 2019, semaine 4.

Voir le profil de l'utilisateur

837
Répondre en citant  
Superfail! (On déteste Trump, mais on reprend ses expressions). - le Lun 04 Fév 2019, 13:07

Ce matin, 7 h 30, Erner nous annonce la sortie d'un nouveau "Superfail", sorte de chronique des échecs en général. Il faut préciser que sur FC, on aime pas les réussites en général. Le thème de ce jour est : la connerie.
La perche est tentante.
Je propose donc qu'Erner et son équipe regardent tout simplement autour d'eux pour en avoir quelques exemples:
- Erner dit bonjour à Duthu à 7 H; 7 H 30, 8 H; 8 H 30 et celle-ci lui répond, "Bonjour Guillaume Erner!" Donc voilà des gens qui passent leur vie ensemble pendant trois heures chaque matin et se disent bonjour à chaque demi-heure. Pour faire croire à l'auditeur censé naïf qu'ils arrivent à l'instant même dans le studio pour délivrer un journal tout frais, sans doute.
- Chaque demi-heure, Duthu termine son bulletin météo par "Guillaume Erner". "On attend moins 4° à Chambéry Guillaume Erner". C'est ce que l'on appelle un enchaînement ou un signal donné à Erner (endormi?) de reprendre  le micro.  Envoyer le même signal quatre fois par jour pendant 300 jours  relève plus de la robotique que de la présentation d'un journal, et c'est peut-être un peu… con.
- Duthu (on le sait) est incapable de calibrer son texte. Personne ne le lui a jamais dit. Elle le débite donc à une vitesse supersonique,  à la limite de la compréhension (par elle et par les auditeurs) et à un rythme marqué par ses tendances asthmatiques.
- Les journaux sont encadrés par des messages publicitaires-maison. En ce moment on nous invite à on ne sait trop quoi sur Lévinas "qui a réinventé la philo après la Shoah", formule étrange, avouons-le. On nous propose aussi des master classes  prononcées à la françaises, sans pluriel, de philosophes (les habitués de la Grande table). Quand on connait l'origine  et le sens de cette pratique chez les musiciens, artistes et autres créateurs, on imagine mal en quoi ces mc de philo consistent: une conférence, un débat, une conversation de salon?
Je m'arrête à ces quelques remarques formelles sur la connerie. Pour ce qui est du contenu, les exemples abondent tout autant, comme ce matin, avec ce micro trottoir sur une femme de djihadiste en prison en Irak, séparée de ses enfants. et condamnée à 20 ans de prison dans des conditions épouvantables. Juste de la compassion. Des larmes en direct. Sur ce qu'a fait cette femme auprès de Daesh, sur l'appui qu'elle a apporté à son époux criminel sanguinaire,  sur ses responsabilités terroristes et familiales, rien. Ce n'est pas le sujet semble-t-il pour cette envoyée spéciale (!) de FC à Baghdad. Le sujet c'est "larmes d'une djihadistes en direct". Un bel exemple pour Superfail, non?

Voir le profil de l'utilisateur

838
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Mer 06 Fév 2019, 22:29

munstead(http://regardfc.forumn.org/t94p830-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#32235) a écrit:Ce matin, 7 h 30, Erner nous annonce la sortie d'un nouveau "Superfail", sorte de chronique des échecs en général. Il faut préciser que sur FC, on aime pas les réussites en général. Le thème de ce jour est : la connerie.
La perche est tentante.
Je propose donc qu'Erner et son équipe regardent tout simplement autour d'eux pour en avoir quelques exemples: (...) On nous propose aussi des master classes prononcées à la françaises, sans pluriel, de philosophes (les habitués de la Grande table). Quand on connait l'origine  et le sens de cette pratique chez les musiciens, artistes et autres créateurs, on imagine mal en quoi ces mc de philo consistent: une conférence, un débat, une conversation de salon? (...)
La connerie, "c'est fait" (et bien fait), voir Des nattes et des tifs 1/2.

Les masterclasses aussi : Dictionnaire des idées reçues, la suite. Merci Curly.

Voir le profil de l'utilisateur

839
Répondre en citant  
Les petits saints de la Rédaction - le Jeu 07 Fév 2019, 11:14

Hier Olivia Gesbert défendait la corporation des journalistes (un exercice fréquent sur cette chaîne, on n'est jamais si bien servi que par soi-même) dans Vers une presse sans journalistes ? [proposition de sujet de recherche pour cycle universitaire, analyse des médias "De la signification du point d'interrogation sur le site de France Culture"] 06/02/2019.

On y apprenait que cette corporation est sans tache et que jamais une once de partialité n'affecte le service public. Rien d'engagé n'y serait exprimé par les journalistes, à ne pas confondre avec les chroniqueurs.

Pourquoi ne pas répéter ce qui a été écrit dans ce fil : la partialité s'illustre par le montage des sujets, par les invités (favorables à l’idéologie de la station publique), par la durée de traitement de tel ou tel sujet, par la sélection de sujets et l'omission d'autres, par le ton du journaliste, par la place d'un sujet à côté d'un autre pour faire écho et renforcer une impression (que tout va mal, en général).

Un seul exemple : un journal (qui contient une dizaine de sujets) est titré par un seul sujet dans une longue phrase. Ce matin c'est "Manque d'ambition face aux "enjeux climatiques" : le député Matthieu Orphelin critique l'exécutif et quitte le groupe LREM, quand l'ONU alerte sur un réchauffement inédit ".

Un non événement est mis en bannière du journal de 7h. Le titre est-il partial ? Non, tout y est juste. Monter en épingle ce sujet et en faire un gros titre ? Serait de mauvaise foi qui ne verrait pas l'intention politique de la Rédaction (faire lire et entendre "critique l'exécutif et quitte le groupe LREM").  Quant au début du journal (1/3 des 12 minutes), c'est haro sur l'exécutif. J'imagine l'auditeur qui reçoit quotidiennement ce bombardement. Mais non, ce n'est pas un formatage voulu des esprits...

Et c'est tous les jours ainsi, pendant que plusieurs fois par semaine les journalistes omniprésents sur FC se présentent comme de petits saints et les garants de la morale (nous voilà bien !).

Suggestion d'introduction sonore aux journaux de FC, l'hymne de Radio France : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-05.02.2019-ITEMA_21973183-7.mp3 " debut="03:51" fin="04:00"]
****************

Recommandation du jour : Des nattes et des tifs 2/2, mais c'est pas fini !

Voir le profil de l'utilisateur

840
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Ven 08 Fév 2019, 08:50

8 H 20. Billet de Frédéric Says sur le refus par Bruxelles de la fusion Alstom/Siemens. ni le gouvernement français, ni celui de Berlin, ne sont d'accord. Pour Says, noyé dans sa vision étroite de la vie politique comme un pur jeu de parti,  d'idéologies et de petites phrases, cette réaction marque un renversement des fronts. Le Pen approuve en fait parce que Macron désapprouve et veut aller dans le sens de certains syndicats dont elle fait son miel. Macron profiterait de l'occasion pour montrer qu'il peut s'opposer à "Bruxelles". Les faits, la création d'une entreprise mondiale face à la concurrence chinoise (qui fabrique 200 TGV/an contre 30 en Europe) alors que le marché de ce type de produit est mondial et plus du tout européen, n'ont pas d'importance dans l'analyse saysienne.

Puis Eribon et Mireille Jacob, sur le Retour à Reims. Fascinant d'entendre des gens aussi satisfaits d'eux-mêmes. Eribon n'a jamais le moindre recul par rapport à sa pensée, et surtout pas par rapport à la réalité. Pas d'hésitations, de regrets, de doutes. Il est le bien, le vrai, le juste et Bourdieu est son prophète. Il a trouvé (?) une clé de la société, les classes sociales, les dominants/dominés et pense tout expliquer à partir de là, sans voir que la porte est bardée d'autres serrures. Un petit chef parmi les intellectuels engagés.
Mireille Jacob: on ne devrait pas laisser trop parler les acteurs/actrices, quand ils n'ont rien à dire et le disent mal. Quand elle salue le "courage" d'Éribon, on a envie de rire.

Voir le profil de l'utilisateur

841
Répondre en citant  
Un entretien à FC sur la fusion industrielle Siemens-Alstom - le Ven 08 Fév 2019, 12:49

Merci munstead pour le point de vue ci-dessous, et plus bas quelques détails sur ce sujet d'actualité traité par la rédaction.
munstead(http://regardfc.forumn.org/t94p830-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#32263) a écrit:8 H 20. Billet de Frédéric Says sur le refus par Bruxelles de la fusion Alstom/Siemens. ni le gouvernement français, ni celui de Berlin, ne sont d'accord. Pour Says, noyé dans sa vision étroite de la vie politique comme un pur jeu de parti,  d'idéologies et de petites phrases, cette réaction marque un renversement des fronts. Le Pen approuve en fait parce que Macron désapprouve et veut aller dans le sens de certains syndicats dont elle fait son miel. Macron profiterait de l'occasion pour montrer qu'il peut s'opposer à "Bruxelles". Les faits, la création d'une entreprise mondiale face à la concurrence chinoise (qui fabrique 200 TGV/an contre 30 en Europe) alors que le marché de ce type de produit est mondial et plus du tout européen, n'ont pas d'importance dans l'analyse saysienne.(...)
Il se trouve que j'ai entendu l'invité du journal de 22h du mercredi 6 février et que je voulais faire un billet sur le sujet.

Descriptif : "Paris et Berlin voulaient créer un champion européen du ferroviaire pour affronter les Chinois. Les deux pays sont à l'unisson pour dénoncer la décision de la Commission européenne."

"Pour Bruxelles, la concurrence chinoise en Europe est inexistante dans le domaine du rail. Dossier dans ce journal avec Hakim Kasmi et notre invité, l'économiste Marc Ivaldi, spécialiste de l'industrie ferroviaire. Marc Ivaldi approuve le veto européen à la fusion."


Je ne connaissais rien de ce sujet, j'ai trouvé le discours de Marc Ivaldi informatif. Mais en lisant dans la foulée un papier du Point assez fouillé sur les tenants et les aboutissants politiques de l'affaire, il est aisé de comprendre pourquoi cet invité a été choisi et pourquoi aucun contradictoire ne lui a été apporté. Rejet du mariage Siemens-Alstom : Vestager dans le collimateur de la France !* 05 02 2019.

L'entretien de France Culture : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-06.02.2019-ITEMA_21974244-7.mp3" debut="03:04" fin="08:30"]

L'entretien permet-il à l'auditeur de se faire une opinion éclairée ? Un éclairage sur les raisons de l'initiative de fusion aurait équilibré les informations. L'écoute du reportage d'Hakim Kasmi juste avant, informe l'auditeur que cette décision ne froisse pas Alstom et que cela satisfait les syndicats. Question, comme à FC :  quels arguments "Paris" et "Berlin" ont-ils avancés pour étayer le projet de fusion ? On ne l'apprend pas dans ce "dossier".

Quelque part (au niveau du déjà entendu), on a l'impression que ce seul point de vue est mis en avant sur FC parce que c'est l'exécutif français qui soutient cette fusion et qu'il rencontre un échec. Sujet suivant : l'affaire du garde du corps du président.

L'essentiel n'est-il pas d'enchaîner "échecs" et critiques ?

* Extrait : « Créer un champion européen du rail ? Ce n'est pas une bonne idée selon Marc Ivaldi de l'université de Toulouse. Vive la France. » Marc Ivaldi est lui-même un chercheur à l'EHESS.

****************

Recommandations du jour : Des nattes et des tifs 3/2 et António Lobo Antunes Marie Richeux.



Dernière édition par Philaunet le Ven 08 Fév 2019, 15:06, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


842
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC -

Les journaux et la rédaction de FC     Page 84 sur 85

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 43 ... 83, 84, 85  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum